• Chroniques

Rester dans l’esprit des fêtes sans perdre la tête

Alex Morel

L’hiver est un phénomène météorologique qui influence souvent l’humain à s’installer confortablement pour se réchauffer la rétine à l’aide d’un écran. Pour ceux qui auront le malheur de se retrouver devant un téléviseur allumé en décembre, le paysage habituel sera certainement au rendez-vous. Mais les autres, ceux qui ne sont plus capables de regarder Chevy Chase et son sapin démesuré et qui ne comprennent toujours pas comment Macaulay Culkin a fait pour rater l’avion deux années de suite, ceux pour qui les quarante-deux versions du Scrooge de Dickens sont toutes pareilles…bref, pour ceux qui n’aiment pas particulièrement les fêtes, il reste d’autres films qui se passent autour du 25 décembre, sans toutefois se concentrer sur les traditions qui entourent le gros barbu de Coca-Cola…

Bien avant l’ère des lunettes tridimensionnelles et de l’animation par ordinateur sur écran vert, les cinéastes se servaient du scénario pour remplir les salles. Considéré par plusieurs comme étant le meilleur film de l’histoire du cinéma, Citizen Kane écrit et réalisé par Orson Welles en 1941 raconte l’enquête d’une journaliste qui tente d’élucider le mystère entourant le mort d’un magnat de la presse à travers les flashbacks chronologiques entourant la vie du personnage campé par le réalisateur… Sorti en 1946, It’s a Wonderful Life de Frank Capra retrace le parcours d’un grand rêveur qui devient malgré lui le pilier de sa petite communauté lorsqu’il hérite de l’entreprise bancaire familiale. Si la fête de Noël a rapport avec ces deux grands classiques du cinéma, en expliquer la raison serait de gâcher le plaisir de les voir…

Les films de Monty Python se distinguent par les six humoristes britanniques qui jouent la presque totalité des rôles. En 1979, leur satire de la fable chrétienne, Life Of Brian, avait soulevé les foudres des groupes religieux qui scandaient des mots comme ‘’blasphème’’ et ‘’sacrilège’’. Cité sur plusieurs listes comme l’une des meilleures comédies de tous les temps, l’histoire du voisin du Christ a su prouver que le ridicule ne put tuer ce que les cinéphiles resssuciteront… Plus tard, l’un des membres, est devenu réalisateur en pondant coup sur coup des films cultes boudés par la critique à leur sortie. Dans Brazil (1985), Terry Gilliam illustre un monde gouverné par une bureaucratie zélée, mais bourrée de lacunes, qui rappelle l’univers du livre 1984 de George Orwell. L’action du film se passe dans le temps des fêtes, mais ce n’est qu’un prétexte pour recommander un autre chef d’œuvre…

Avant de devenir l’employeur principal de Johnny Depp, Tim Burton a visité dans l’univers de Noël avec Jack et Edward, mais c’est dans Batman Returns que les célébrations en ont pour leur rhume lorsqu’Oswald Cobblepot envoie ses clowns cinglés et ses pingouins armés de missiles gâcher les célébrations de l’élite de Gotham City… Acheter un cadeau chez des gens étranges est parfois meurtier; dans Gremlins un petit animal inoffensif pond des monstres qui terrorisent une banlieue de New York. La poupée Chucky s’est retrouvée sous le sapin du jeune Andy Barclay quatre ans plus tard pour commencer sa carrière meurtrière… Bien sûr, ce ne sont pas tous les cadeaux qui sont empoisonnés : le robot offert par un boxeur à son beau-frère compense pour le mauvais jeu d’acteur et les montages sur fond de Survivor qui dominent Rocky IV, un excellent navet américain qui oppose Stallone à la vilaine machine Soviétique…

Lorsqu’une fête de bureau à la Plaza Nakatomi se transforme en prise d’otages, le policier John MacLane n’hésite pas à marcher pieds nus dans la vitre brisée pour sauver sa tendre moitié dans Die Hard. Puis dans la suite, c’est un aéroport que les terroristes attaquent pendant que sa femme survole la piste d’atterrissage dans un avion qui écoule rapidement son carburant. Peut-être est-ce l’absence de la magie de Noël qui rend les volets suivants moins mémorables?... Le réalisateur Stanley Kubrick a laissé ssa marque avec son dernier film, Eyes Wide Shut un thriller qui explore les thématiques de l’infidélité et du mensonge dans un Manhattan bourgeois en pleine période de magasinage…Deux comédiens agissant comme taupes tentent d’acheter des comprimés illégaux à une caissière d’épicerie pendant que leur vendeur habituel part à Las Vegas avec la carte de crédit de son fournisseur. C’est à travers trois narratives que la comédie Go se transforme en histoire invraisemblable dans cet anti-Noël californien mouvementé…

Bien sûr, les fêtes sont avant tout une occasion de se retrouver en famille et manger de la dinde sèche arrosée de sauce et de bon vin, mais dans les moments d’accalmie, un bon divertissement s’impose pour briser la monotonie de l’hiver. Si seulement la St-valentin offrait autant de variété…

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.