• Chroniques

MAIRIE : DÉBAT DE CHAMBRE

Paul-Henri Frenière

 

On n’y échappera pas. Les Maskoutains auront un nouveau maire le 3 novembre prochain. Et tout porte à croire que le choix se fera entre trois hommes : Claude Corbeil, Pierre Rhéaume et Gaston Vachon.

Y aura-t-il un débat? En tout cas, il y en aura au moins un. La Chambre de commerce des Maskoutains prépare une telle activité pour le 22 octobre, environ deux semaines avant le jour de l’élection.

Selon les indications fournies sur leur site web, il en coûtera 60$ pour y assister. Faut dire qu’il s’agît d’un dîner au club de golf de Saint-Hyacinthe et l’on ne devrait pas y manger des hot-dogs.

Petit conseil : les candidats auront intérêt à répondre selon les priorités de la chambre de commerce. En réunion préparatoire avec les médias locaux, le directeur général, Serge Gélinas, a déclaré qu’il verrait mal qu’un futur maire se prononce contre la venue d’un train de banlieue. Ah bon…

En tout cas, ça ne risque pas d’être Claude Corbeil qui, il n’y a pas si longtemps, a été lui-même président de la chambre de commerce. À ce titre, il a moussé la cause du train de banlieue, pas à peu près, et son successeur a repris le flambeau.

Claude Corbeil, qui a aussi été candidat libéral à l’élection provinciale de 2008, sera en terrain «ami», c’est le moins qu’on puisse dire. Je ne crois pas que ses ex-collègues lui cherchent noise et que la pelure de banane soit au menu.

Ça me rappelle un autre débat qui avait été organisé par la chambre de commerce lors de l’élection provinciale de 1998. L’affaire se passait à l’Hôtel des seigneurs et (est-ce une tradition?) c’était également un dîner où il fallait payer son couvert.

Léandre Dion était candidat pour le parti québécois et un certain Jean-François Milette représentait le parti libéral. Milette était une jeune étoile montante du clan fédéraliste qui s’est d’ailleurs présenté au fédéral pour le parti conservateur.

Les questions étaient préparées d’avance et les candidats, en principe, ne connaissaient que les grands thèmes qui seraient abordés.

Or, à une question précise posée à Jean-François Milette sur un enjeu régional, celui-ci à donné une réponse qui n’avait rien à voir. Totalement hors sujet. Il s’était trompé de carton…

On avait fourni au jeune politicien inexpérimenté toutes les réponses sur des cartons. La nervosité, probablement, l’aura fait se fourvoyer.

Je ne dis pas que l’on prépare le même subterfuge pour le candidat Corbeil. Oh que non! L’aspirant maire connaît très bien ses dossiers et il possède une expérience politique bien supérieure à ses adversaires. Et tout le monde sait qu’en matière de politique, les mœurs se sont beaucoup assainies depuis 1998…

Mais de toute façon, les échanges qui auront lieu le 22 octobre risquent de demeurer bien privés. Si Cogeco ne télédiffuse pas l’événement, il sera difficile de savoir ce qui s’est vraiment passé. Et, aux dernières nouvelles, Cogeco n’avait toujours pas accepté le «partenariat» proposé par la chambre.

Reste que pour le bénéfice des électeurs maskoutains, il serait important qu’un débat ait lieu et qu’il soit public, gratuit et télédiffusé. Ne serait-ce que pour donner une chance à la démocratie.

Écrire un commentaire >

  • Re: MAIRIE : DÉBAT DE CHAMBRE

    Mais qu’est-ce que c’est que cette comédie burlesque? N’y a-t-il donc que les riches qui ont le droit de se faire une opinion avant d’aller voter? C’est un affront à la démocratie, un geste méprisant envers les maskoutains. Je demande à la Chambre de commerce des Maskoutains de s’assurer que le débat soit public, gratuit et télédiffusé (chambre@chambrecommerce.ca).

  • avatar

    Re: MAIRIE : DÉBAT DE CHAMBRE

    Pourquoi pas un débat organisé par le milieu communautaire ?

  • Re: MAIRIE : DÉBAT DE CHAMBRE

    Je me souviens bien de ce débat de 1998. J'y étais. Je confirme le témoignage de Paul-Henri. D'ailleurs, il y aurait aussi plusieurs autres anecdotes à citer qui viendraient renforcer la perception de parti pris. Malgré tout, malgré le désavatange de la "glace", monsieur Léandre Dion était sorti vainqueur de ce débat. Et la Chambre, elle, elle avait perdue de la crédibilité avec ce petit tour de passe-passe. Vaut mieux jouer à visage découvert. C'est plus responsable et plus rentable pour l'ensemble de la société. Michel Filion

  • Re: MAIRIE : DÉBAT DE CHAMBRE

    On prend les électeurs pour des niaiseux et c'est pour cela que notre télé communaitaire COGECO ignore le désir des abonnés qui veulent se renseigner sur la valeur des candidats.. . Mme. Nicole Jetté a raison et je suis d'accord avec son indignation.

  • Ajouter un commentaire