• Chroniques

Pour le bonheur des Maskoutains?

Paul-Henri Frenière

Le premier devoir d'une administration municipale, c'est de rendre ses citoyens heureux. Enfin, le plus heureux possible compte tenu des moyens financiers dont elle dispose. Saint-Hyacinthe consacrera 25 millions de dollars de fonds publics dans la construction d'un centre de congrès municipal. Cela rendra-t-il le Maskoutain plus heureux?

Projet de l'hôtel et du centre des congrès de Saint-Hyacinthe.Disons-le, ce n'est pas le Maskoutain moyen qui fréquentera ce chic établissement et encore moins l'hôtel de luxe qui viendra avec. Non, ça sera pour quelques privilégiés et surtout pour la visite.

On nous dit que cet investissement est nécessaire pour attirer le tourisme d'affaires et stimuler l'économie régionale. Le commerce de détail et les restaurants du nord de la ville y gagneront sûrement. Ce n'est pas pour rien que l'entreprise Les Centres d'achats Beauward est partenaire de l'affaire. D'autant plus que la Ville lui remettra les clés dans 40 ans.

Mais bon, je ne suis pas économiste, et peut-être que l'investissement en vaut la peine à long terme. Je ne suis pas devin non plus. On verra. Chose certaine, cela ne changera pas grand chose au bonheur des Maskoutains demain matin. Mais qu'est-ce qui ferait son bonheur?

Depuis quelques années, une firme évalue «l'indice relatif de bonheur (IRB)» dans les principales villes du Québec. Au dernier sondage (nullement scientifique, précisons-le), Saint-Hyacinthe se classait au 13e rang parmi les 35 villes qui ont été sondées. Ce n'est quand même pas mal. On se situe dans la bonne moyenne.

Mais il n'est pas évident d'évaluer le taux de bonheur des citoyens. Cependant, la firme a avancé un certain nombre de critères qui peuvent en tracer un portrait relatif. Parmi ces critères, il y a l'accomplissement personnel, la santé, le travail, la famille et l'environnement.

Tiens, l'environnement. Il faut dire que la Ville se préoccupe depuis longtemps de la qualité de son environnement. Ce n'est pas pour rien qu'on lui a attribué le titre de « Saint-Hyacinthe-la-jolie » durant des lunes. Dans le temps, on avait le souci de construire de belles maisons, d'aménager de beaux parcs et de planter des arbres, des arbustes et des fleurs dans les endroits publics. Il en est quand même resté quelque chose. On fait encore de beaux efforts.

La plus belle de ces réalisations, à mon avis, a été l'aménagement de la Promenade Gérard-Côté et de la piste cyclable aux abords de la rivière Yamaska. Personnellement, ça fait mon petit bonheur à tous les jours.

Mais la structure a vieilli depuis les années 70, elle s'est gravement dégradée. L'administration municipale a prévu la rénover au cours des prochaines années. C'est une très bonne chose. En plus de nous donner une belle vitrine sur la rivière, cette installation encourage l'activité physique par la marche, la course ou le vélo.

J'ai une petite crainte cependant. Je ne voudrais pas que le gros investissement de 25 millions que la Ville s'apprête à faire pour le centre des congrès municipal fragilise pour des années des projets peut-être plus modestes, mais qui favoriseraient davantage le bonheur des Maskoutains. Comme la rénovation de la Promenade Gérard-Côté qui vient d'être supprimée du récent programme triennal d'immobilisation, par exemple. Dommage. Vraiment dommage.

 

Écrire un commentaire >

  • Re: Pour le bonheur des Maskoutains?

    J'y suis allé moi signer mais avec une conviction profonde cependant I.e. que nous manquons de courage politique et secundo que cela prendra beaucoup plus qu'une certaine pudibonderie journalistique pour stimuler ce susdit courage !

  • Ajouter un commentaire