• Chroniques

Le maïs, ce géant de nos champs

Roger Lafrance

Matane a ses crevettes, les îles de la Madeleine leur homard, Charlevoix son agneau, Sorel sa gibelotte. Mais Saint-Hyacinthe? Y a-t-il un aliment, un mets ou un produit agricole qui pourrait symboliser notre région technopole de l'agroalimentaire?

Il serait certainement passionnant de se lancer ce défi. On pourrait même lancer un concours, réunir nos restaurateurs, nos épiciers autour d'un produit agricole qui serait un emblème de la région. Sinon, faisons-le juste pour jaser, pour le plaisir de la chose. 

La technopole agroalimentaire, c'est surtout une histoire d'industrie. Le porc, le chocolat ou les fromages industriels. C'est aussi la médecine vétérinaire, les centres de recherche, les technologies agroalimentaires dernier cri. On n'est pas ici dans l'agriculture bucolique, avec ses vignobles et ses petits producteurs spécialisés. Notre agriculture se fait à base d'OGM (presque tout le maïs et le soya qui y poussent)), de porcheries industrielles ou de poulaillers. Les pâturages sont si rares qu'on doit chercher longtemps des vaches qui broutent encore aux champs.

Alors, quoi? Ce serait quoi ce produit agricole qui pourrait être l'emblème de la région maskoutaine? Les fèves aux lards du dimanche matin? Cette tradition maskoutaine est sur la voie de la disparition. Il y a plusieurs années, on aurait pu mentionner les fraises, mais le festival de la fraise de Sainte-Madeleine est passé dans l'oubli et plusieurs producteurs ont abandonné cette production sans doute parce que non suffisamment rentable face au maïs ou au soya.

Pourtant, il y a une culture qu'on trouve partout, tellement qu'on ne la voit plus. C'est le maïs. Le maïs pousse à perte de vue dans la région. Il est à la base de notre agriculture, servant tant pour l'alimentation animale qu'humaine. Lassonde a toujours sa conserverie à Saint-Damase. Autrefois, on y faisait des conserves d'épis entiers mais je ne sais pas si c'est toujours le cas. À Saint-Denis-sur-Richelieu, Bonduelle met en conserve le maïs en grain. Sans doute aussi qu'une certaine quantité de notre maïs est transformée en éthanol à l'usine de Varennes.

Ce géant de nos champs a son festival à Saint-Damase. Il est aussi un aliment rassembleur à la fin de l'été, avec ses épluchettes de blés d'Inde. Enfin, il est à la base d'un de nos mets nationaux: le pâté chinois!

Et soyons un peu chauvins: où pousse le meilleur maïs au Québec? Instantanément, je réponds toujours Saint-Damase. Les gens de Sainte-Martine, de Contrecœur ou de l'île d'Orléans, ne seront certainement pas d'accord mais à mon avis, le nôtre est encore bien meilleur.

Le blé d'Inde fait aussi lien avec l'histoire. Il nous a été transmis par les Amérindiens au même titre que le sirop d'érable et les courges. Il a nourri les colons français et s'est perpétué dans nos campagnes jusqu'à aujourd'hui.

Alors si on rêvait un peu? Saint-Hyacinthe, capitale du maïs au Québec? Elle l'est déjà un peu, non?

 

Galerie

  • Image du portfolio
  • Image du portfolio

Écrire un commentaire >

  • Re: Le maïs, ce géant de nos champs

    Et pourquoi pas dans quelques plates-bandes urbaines? Étrange paradoxe ce maïs... Nous en sommes entourés mais 90% de ce dernier n'est pas comestible pour les humains. Les meilleures terres agricoles du Québec fondent un désert alimentaire. Merci pour ce texte M. Lafrance, il soulève bien les questions d'identité et de vision pour notre belle ville.

  • Re: Le maïs, ce géant de nos champs

    C'est exactement ce que j'essaie de faire avec ma chronique: quelle est l'identitée de notre ville et de notre région? Posons-nous une autre question: comment se fait-il qu'une technopole de l'agroalimentaire ne met pas davantage l'agriculture au centre de ses préoccupations? Et si la ville se dotait d'une politique d'agriculture urbaine? On pourrait même penser à des plate-bande qui reprendrait le thème de la nourriture, ou encore à des champs qui serviraient à nourrir les Maskoutains qui peinent à se nourrir?

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.