• Chroniques

Patiner au centre-ville

Roger Lafrance

On aime une ville pour différentes raisons. Pour moi, il s'agit souvent de petites choses qui agrémentent mon quotidien. Comme le plaisir de patiner en plein centre-ville, entre l'hôtel de ville et le palais de justice.

Un groupe d'élèves de la polyvalente Hyacinthe-Delorme ont profité du temps plus doux aujourd'hui pour envahir la patinoire du parc Casimir-Dessaulles. Photo : Nelson Dion Il n'y a pas beaucoup de centre-ville au Québec qui compte une patinoire extérieure comme celle du parc Casimir-Dessaulles. OK, j'en entends déjà me mentionner la patinoire au Vieux-Port de Montréal et celle devant le Capitol à Québec. Difficile de les concurrencer, admettons-le, mais notre patinoire est conviviale et, quand il y a du monde, c'est un lieu particulièrement sympathique.

En fouillant un peu, je me suis rendu compte que ce n'est pas d'hier qu'il y a du patinage à cet emplacement. Dans un article du Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe, Paul Foisy rappelle qu’en 1877, la Compagnie du Rond à Patiner de Saint-Hyacinthe érigeait un bâtiment sur le terrain où se trouve aujourd’hui le parc Dessaulles et qu'une patinoire y était aménagée. Des «mascarades» y étaient organisées durant l'hiver. Les gens allaient y parader en endossant différents costumes. La coutume s'est perpétuée durant plusieurs dizaines d'années, nous indique Paul Foisy.

La patinoire telle qu'on la retrouve aujourd'hui a été instaurée il y a une vingtaine d'années et ce fut un coup de génie. Elle est dotée d'une roulotte pour enfiler ses patins. On peut ainsi profiter des plaisirs de la glace au son de la musique diffusée par les haut-parleurs. En bonne compagnie, c'est une belle façon de patiner et de prendre l'air. 

    Évidemment, je reste quand même nostalgique de la glace qui était aménagée directement sur la rivière Yamaska à partir de la Porte des Anciens Maires. L'endroit avait quelque chose de magique, entre les deux rives surélevées, à hauteur de glace. Le soir, patiner dans le silence était quelque chose de spécial. Et il y avait toujours en février la fête sur la glace avec différents activités et feux d'artifices.    

Il est bien dommage que la Ville ait décidé d’y mettre fin. Il est vrai que certains hivers, tout le travail investi tombait souvent à l’eau au bout de quelques jours de redoux. Malheureusement, cette glace n'a jamais été remplacée. C'était un endroit intéressant pour se retrouver, sortir de nos maisons ou simplement prendre l'air.

Mais au moins, il nous reste nos souvenirs.

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.