• Chroniques

Volailles aux grains dorés : Mon « pusher » de poulets

Roger Lafrance

Je l’appelle affectueusement mon "pusher" de poulets de grains. Il y a plusieurs années, quand mon producteur de poulets a fermé boutique, je me suis retrouvé orphelin, jusqu’à ce que Michaël Boulay et Teresa Fuoco ouvrent leur ferme au grand public. Depuis, je suis resté fidèle.

Michaël Boulay et Teresa Fuoco, les copropriétaires de Volailles aux grains dorés. Tous ceux qui ont déjà acheté du poulet de grains savent bien qu’on peut difficilement comparer ce produit à un poulet traditionnel. Les deux sont nourris aux grains mais le poulet de grains est habituellement plus gros et plus goûteux. Michaël Boulay vous dira que le sien est élevé sans farine provenant de gras animal. Il est refroidi à l’air et sa chair a une couleur différente.

C’est en 2005 que ce fils d’un producteur de Saint-Pie a débuté son élevage sur une ferme de Saint-Dominique, sous le nom de Volailles aux grains dorés. Un petit élevage pour commencer, car les quotas sont chers dans la production de poulets, et il n’est pas facile de partir de zéro. Puis, l'année suivante, comme l’un des bâtiments était vide, il a ajouté l’élevage du dindon.

Le magasin, lui, a vu le jour en 2010 sur le bord de la route 137. Plusieurs ont cru que Teresa et lui étaient un peu fous. Élever des poulets et des dindons est une chose; les vendre et le transformer en est une autre. Pourtant, la vente directe aux consommateurs est certainement l’une des voies d’avenir de l’agriculture québécoise. Pour eux, les débuts ont été parsemés d'embûches mais ils ne regrettent pas les efforts investis dans leur entreprise. Le magasin permet de rentabiliser la ferme et le contact avec la clientèle lui donne toute sa personnalité.

En quoi leur poulet est différent? Par son alimentation 100% végétale mais aussi par le fait qu’il est plus gros que celui vendu en épicerie. Alors qu'un poulet normal prend 35 jours pour être prêt à être consommé, le leur se rendra à 42, 56 ou 63 jours selon la grosseur désirée.

«Le dindon fait aussi notre différence, ajoute Teresa  Fuoco. Dans notre assiette, on confond souvent le dindon avec le poulet mais c’est une viande différente, plus dense. Et nous l’offrons à l’année. »

À leur magasin, on trouve leurs poulets et dindons en entier ou en découpe, marinés et en pâtés, mousses ou saucisses. Leurs produits sont également offerts dans quelques points de vente et, en saison, on les retrouve dans différents marchés publics.

Pour ma part, leur poulet me permet de réussir un bouillon incomparable, loin des produits salés du commerce. Sans compter qu'avec un seul poulet, on peut servir plusieurs repas dans la semaine.

Bref, une adresse à découvrir.

 

Écrire un commentaire >

  • Re: Vollailes aux grains dorés : Mon « pusher » de poulets

    A quelle adresse peut-on trouver ces poulets de grains ?

  • Ajouter un commentaire