• Chroniques
Cactus fleuri

Comment ne pas aimer les cactus ?

Roger Lafrance

André Mousseau et Pierrette Martel sont les rois du cactus. Seuls producteurs au Québec, Le Cactus fleuri fait pousser dans ses serres de Sainte-Madeleine pas moins de 700 variétés de « plantes succulentes » qui comprennent notamment les cactus, les euphorbes et combien d’autres plantes aux noms étranges.

On peut dire que les cactus sont des plantes mal aimées. La plupart de nos grands-mères en avaient dans leur salon. Des plantes qui ne changent jamais et qu’on peut même oublier d’arroser… Bref des plantes ennuyantes, serait-on tenté de penser.

« C’est une plante faite pour les hommes ! lance joyeusement André Mousseau. C’est une plante qui ne demande pas beaucoup de temps et de soins. Si tu oublies de l’arroser, elle va survivre. Les femmes, elles, vont aimer apporter de l’attention à leurs plantes. »

Depuis 40 ans, André Mousseau fait pousser des cactus dans ses serres de Sainte-Madeleine. Photo Roger LafranceLe cactus est tout sauf ennuyant. Il suffit de se rendre dans leur serre de vente pour découvrir que les cactus peuvent se décliner sous bien des formes et des grandeurs. Certains fleurissent chaque année, d’autres prendront 10 ans avant de le faire. La nature n’en finit pas de surprendre.

Pour André Mousseau, le cactus est une plante parfaite pour nos intérieurs. « Dans nos maisons québécoises où l’air est sec, un cactus va mieux résister que les plantes tropicales qui demandent des taux d’humidité de 70 %. C’est une plante facile. »

Pourquoi avoir choisi une production aussi originale ? Pour faire différent. « Ce que j’aime, c’est de prendre un champ d’activités et de l’explorer à fond », affirme-t-il.

Les défis étaient nombreux, notamment parce qu’il s’agit d’une plante qu’on connaît peu. À cela, s’ajoute la production en serre qui comporte son lot de difficultés. Par contre, pour André Mousseau, cultiver dans un espace contrôlé peut aussi s’avérer un atout, car on n’a pas à se préoccuper des intempéries ou des caprices du climat.

D’ailleurs, le producteur est toujours président des Producteurs de serres du Québec. Si vous abordez le sujet, il vous parlera durant des heures de ce secteur de production qui a vécu bien des aléas par le passé. S’il n’en tenait qu’à lui, la production en serre pourrait permettre au Québec d’augmenter son autosuffisance agroalimentaire.

Les 300 000 plantes produites chaque année par Le Cactus fleuri se retrouvent partout au Québec. Le marché, lui, évolue sans cesse et explore des segments qu’on n’aurait pu imaginer il y a quelques années seulement. Par exemple, des mariés qui donnent un cactus à chaque invité en guise de cadeau, des variétés qui se mangent ou d’autres qui peuvent servir d’écran aux ondes électromagnétiques. Enfin, le cactus est une plante qu’on intègre de plus en plus aux aménagements extérieurs. Même s’il faut le rentrer à l’hiver, la plante s’acclimate parfaitement à nos étés.

Mal aimé, le cactus ? Pas pour André Mousseau. Au contraire, il a tout pour se faire aimer. Chose certaine, c’est une plante à découvrir.

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.