• Chroniques

François Grisé, le microbrasseur qui voit grand

Roger Lafrance

Quand on demande à son propriétaire François Grisé de nous décrire l’identité de la microbrasserie Le Bilboquet, il prend quelques secondes pour réfléchir.

«Je dirais que c’est un endroit d’échange d’idées, finit-il par répondre. Ce n’est pas seulement une place pour les jeunes. On reçoit des publics de tous les âges. C’est un lieu de socialisation et de rassemblement.»

Après plus de 25 ans à brasser de la bière, François Grisé travaille actuellement sur un nouveau projet, toujours dans le secteur de la production d’alcool. Photo Roger LafranceLe Bilboquet fait partie du paysage maskoutain depuis 1990, toujours sur la rue des Cascades. Il demeure l’une des premières microbrasseries au Québec, la sixième à obtenir son permis de microbrasseur artisan. Depuis, le pub a bien grandi. Le Bilboquet, c’est aujourd’hui une brasserie de 200 places, dotée d’une ligne d’embouteillage, qui brasse une quinzaine de bières différentes distribuées dans tout le Québec, tout cela à partir de ses locaux du centre-ville.

«On utilise le moindre pouce cube pour produire!» s’exclame l’heureux propriétaire. Une simple visite des lieux permet en effet de s’en rendre compte. On passe d’une des salles à la section du brassage et à la ligne d’embouteillage, avant de ressortir dans une autre section du pub près de la terrasse arrière. L’espace est si exigu qu’on a même dû fabriquer des cuves carrées pour la fermentation!

Pourtant, au départ, rien ne prédisposait François Grisé à devenir brasseur. «Je travaillais dans l’hôtellerie. Ma conjointe, à cette époque, était employée au Bilboquet. Un soir, elle m’apprend que l’établissement est à vendre. Les fondateurs cherchaient à s’en départir.»

Ayant toujours rêvé de partir à son compte, il s’informe mais un acquéreur a déjà fait une offre. «L’acheteur ne voulait pas exploiter la microbrasserie. Je leur ai offert le même prix, plus 1$, à la condition qu’ils m’enseignent à brasser la bière. Mon offre fut acceptée.»

À l’époque, les microbrasseries en étaient à leurs balbutiements. Au Bilboquet, on brassait des bières qui aujourd’hui sembleraient banales: une blonde, une brune, une rousse… Mais elles ont permis d’éduquer les amateurs à de nouveaux goûts en matière de bières.

Aujourd’hui, les microbrasseries offrent des produits aux saveurs les plus variées, aux étiquettes et aux noms les plus farfelus! Le Bilboquet s’est spécialisé dans les bières de dégustation, auxquelles s’ajoutent des bières saisonnières qui surprennent, comme la fameuse bière aux fraises, la Saint-Barnabé Sud.

Comment François Grisé concilie-t-il la nature commerciale du pub et celle plus industrielle de la microbrasserie? Pour lui, les deux se complètent bien car le pub est un peu le laboratoire de la microbrasserie. Il lui permet de tester ses nouvelles bières auprès de la clientèle. Celles qui passent le test se retrouveront sur les étals des épiceries.

Plus de 25 ans plus tard, François Grisé a encore soif d’explorer de nouveaux horizons, de développer d’autres produits. Si Le Bilboquet reste bien implanté au centre-ville, ses énergies se portent présentement dans un secteur de la ville, dans le parc industriel, où il travaille sur de nouveaux produits, toujours liés à l’alcool. Il se garde d’en dire plus sur ce nouveau projet qui s’inscrit dans un créneau des alcools de qualité, une avenue qui inspire plusieurs entrepreneurs québécois en ce moment.

Après toutes ces années, sa passion ne se dément pas. Profondément impliqué dans ces entreprises, auxquelles il faut ajouter une entreprise de distribution de bières artisanales, il trouve même le temps de présider la Société de développement commercial du centre-ville et de faire parler de lui dans le fameux dossier du projet de construction du Réseau Sélection au centre-ville. Voilà qui s’appelle mener plusieurs dossiers de front…

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.