• Chroniques

Johanne Dufresne, la sauveuse d’église

Roger Lafrance

Quand on entre dans l’ancienne église Christ-Roi, devenue la Salle Théâtre La Scène, on ne peut pas s’empêcher de faire « Wow ! » et d’avoir les yeux grand ouverts devant les éléments du décor.

Le jour de notre visite, la salle était mise pour le party des Fêtes d’une entreprise maskoutaine. Les verres sur les tables scintillaient parmi les ustensiles et les napperons, le chandelier au-dessus de la salle était resplendissant et le plafond avait pris des teintes de bleu. Vingt-quatre heures plus tard, 300 convives allaient occuper les lieux.

« Je ne me considère pas comme une sauveuse de patrimoine, affirme Johanne Dufresne, propriétaire de la Salle Théâtre La Scène. Pour sauver le patrimoine, il faut avoir les poches profondes, mais surtout, il faut avoir des projets. Je suis contente de lui avoir donné une deuxième vie. » Photo Patrick Roger Voilà cinq ans maintenant que Johanne Dufresne a acquis l’église paroissiale pour la transformer en salle de spectacle et de réception. Il fallait certainement qu’elle soit audacieuse, voire un brin téméraire, pour entreprendre un projet aussi fou.

« Ça faisait des années que je voulais acquérir un endroit pour présenter les spectacles de l’école, rappelle celle qui est aussi propriétaire de l’école L’Avant-Scène avec deux associés. Il était difficile de louer des salles deux ou trois jours de suite pour nos spectacles. Quand je suis entrée dans l’église la première fois, je suis tombée en amour. Il n’y a rien qui aurait pu m’empêcher de l’acquérir. Je savais que ça marcherait. »

Évidemment, ce ne fut pas aussi facile. Prendre possession d’un bâtiment construit en 1929 et aussi vaste constituait tout un défi. Une église est faite de démesure, et les problèmes le sont tout autant. Mais avec de la détermination, du cœur à l’ouvrage et un conjoint, François, qui travaille dans la construction, elle avait les atouts pour traverser les difficultés.

« Dès les premiers événements, les gens qui entraient ici me disaient à quel point ils se sentaient bien, qu’ils n’avaient pas envie de repartir, rappelle Johanne Dufresne. Cette église appartient au peuple. Elle leur rappelle des événements qu’ils y ont vécus. Il n’est pas rare que des gens me disent qu’ils ont été baptisés ici. »

Après cinq ans, la vocation de départ a changé. La Salle Théâtre La Scène sert toujours de lieu de spectacles, mais avec le temps, ce sont les événements qui occupent la première place : mariages, réceptions, assemblées générales ou rencontres de consultation. La salle peut recevoir des groupes importants et son équipement technique est installé en permanence, ce qui réduit les frais pour ceux qui la louent.

Si elle ne l’avait pas acquise, qui sait ce qui serait advenu de cette ancienne église ? Serait-elle tombée sous les pics des démolisseurs ? Aurait-elle été laissée à l’abandon ?

« Je ne me considère pas comme une sauveuse de patrimoine. Je ne l’ai pas fait pour cela. Pour sauver le patrimoine, il faut avoir les poches profondes, mais surtout, il faut avoir des projets. Je suis contente de lui avoir donné une deuxième vie. Je suis une fille de centre-ville. Elle aurait été la première église démolie de Saint-Hyacinthe. »

Grâce à elle, cette « église du peuple », celle des gens du « bas de la ville » comme on le dit souvent, a été préservée, et de belle façon. Parions qu’elle réservera encore bien des souvenirs heureux aux gens qui la fréquenteront.

Galerie

Écrire un commentaire >

  • Je suis fier

    Je suis fier et surtout content que mon église a su résister aux pics des démolisseurs. J'ai fréquenté celle-ci durant ma jeunesse car je demeurais à 4 maisons de cette église. Bravo à vous pour lui avoir donner un second souffle . Gilles Chenette...... Ex maskoutain......résident de Québec.

  • Souvenirs heureux

    Bien que je n'habitais pas sur le territoire de la paroisse du Christ-Roi, j'en visitais régulièrement le sous-sol de l'église, car Léo Bibeau y présentait régulièrement des films à petits prix pour les jeunes de partout en ville les vendredis soirs.

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.