• Chroniques

Forcés de tourner L’APAJ

Françoise Pelletier

Le 8 septembre  était la journée internationale de l'alphabétisation, et à cette occasion je suis passée à l’activité porte ouverte de l'APAJ, l’organisme communautaire dont c’est la mission, logé sur la rue St-Simon à Saint-Hyacinthe.

L’organisme est à cette adresse depuis 17 ans. En plein cœur du centre-ville, tout près du quartier populaire où demeure la majorité des membres qui le fréquentent, et qui, c’était manifeste lors de la porte ouverte, en sont très fiers.

Ils avaient travaillé fort pour bien représenter les divers ateliers d’éducation populaire et d’alphabétisation, pour la visite des locaux tout frais réaménagés de cet été.

Or, cette journée se déroulait alors que la Ville vient d'annoncer il y a une semaine à peine que l'immeuble où l'organisme est logé sera détruit pour faire du stationnement, et ce, dans le but d’offrir le stationnement public Intact à Réseau Sélection pour sa luxueuse tour de condos.

L'organisme n’en a été informé que le jour même de l'annonce publique de la Ville.

Quand je pense que ça fait des mois qu'on s'échine, comme citoyennes, citoyens, membres d'organismes communautaires du milieu à demander à la Ville qu'elle fasse une consultation publique concernant son projet de tour avec Réseau Sélection qui promet de défigurer notre quartier centre-ville au niveau environnemental, et social.

Que nous avons recueilli plus de 2 500 signatures de citoyennes et citoyens de la Ville, dont 500 résidents du quartier centre-ville, demandant que soit constitué un comité consultatif, menées des études d’impacts sur la santé et sur l’environnement, ainsi qu’envisagés d’autres sites pour la tour de Réseau Sélection.

Qu’encore une fois, ceux qui paieront le prix fort en étant évincés sont deux locataires et un organisme communautaire résidant d’ores et déjà au centre-ville depuis de nombreuses années, et qui seront déracinés parce que la Ville se soumet aux demandes du privé plutôt que de tenir son rôle de représentant de la population, du bien collectif.

Quel manque de respect envers ses citoyennes et citoyens, les résidents du secteur et  cet organisme communautaire.

Et quelle façon de souligner la Journée internationale de l'alphabétisation, Saint-Hyacinthe, que de déloger l’organisme y oeuvrant, pour en faire du stationnement.

Je m’arrête ici, avant que d’écrire d’autres mots vraiment moins gentils. En cédant la plume à l’un de nos  artistes maskoutains, monsieur Yvan Pion, ou devrais-je dire en lui cédant la chanson ‘’Sauve l’APAJ’’ dans sa capsule éducative-humoristique ‘’Des plumes vertes’’ écrite en support à l’APAJ.

 

APAJ : Aide Pédagogique aux Adultes et aux Jeunes   https://apaj.ca

 

Post-Scriptum: 

SAUVE L’APAJ!

Yvan Pion, paroles et prestation  (sur l’air de Tourne la page )

https://www.youtube.com/watch?v=xnj_VKA78B4          

La tour cimentée

Cache l’horizon, c’est dommage riffe les nuages, béton sauvage

Efface la craie, la dernière ligne de l’histoire

Sur tableau noir, sombre au revoir

Le béton déchire l’espoir

Emporte quelque chose de moi

Un signal dans ta mémoire

Sauve l’APAJ, sauve l’APAJ, sauve l’APAJ!

Des millions $ gratuits (...)

Pour un projet sans visage

Pris en otage, le voisinage

Le béton déchire l’espoir

La chaleur devient plus intense

Les gens n’ont plus de mémoire

Sauve l’APAJ, sauve  l’APAJ, sauve l’APAJ!

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.