• Chroniques

La Tour, c’est NON !

Françoise Pelletier

Voilà, la nouvelle est tombée officiellement durant le dîner du Maire mardi le 27 mars : il n’y aura pas de Réseau Sélection, une tour de 15 étages de condos de luxe en plein cœur de notre centre-ville dans le stationnement Intact.

Pour avoir fait partie disons, très activement,  des opposant.e.s à ce projet, je ne peux que me réjouir que la Ville de Saint-Hyacinthe ait finit par entendre raison. On ne monte pas des projets d’une telle envergure sans d’abord consulter sa base, les résident.e.s et citoyen.ne.s du centre-ville. On ne déroule pas le tapis rouge au privé en leur offrant pratiquement gratuitement (avec le congé de taxes de 5 ans) un terrain public, à plus forte raison un stationnement public gratuit à deux pas des commerces et résidences du secteur. On ne garroche pas des millions de dollars publics pour acheter des propriétés du même secteur pour les démolir et évincer ses locataires pour ensuite pallier à la problématique du manque de stationnements publics que l’on a soi-même créée : c’est tout cet argumentaire relevant du simple bon sens que notre Ville vient enfin de prendre acte en annonçant qu’il n’y aurait pas de Réseau Sélection dans notre stationnement Intact.

Aussi, nous demandions par la voix des 2 530 personnes signataires de la pétition citoyenne qu’une étude d’impact sur la santé et sur l’environnement soit réalisée et que soit constitué un comité consultatif composé de résident.e.s, citoyen.nes. élu.e.s, commerçant.e.s dont 40 pourcent de femmes, pour évaluer les impacts de la venue de Réseau Sélection. (ma mère veut toujours que je précise les 30 parce que chaque signature était l’occasion d’une longue jase d’éducation populaire, comme personne ou presque n’était au courant de la venue d’une tour de 15 étages en plein cœur du centre-ville,  alors pour le temps que ça a pris pour faire l’exercice, je vous le laisse estimer )

De ces demandes citoyennes, le Maire nous assure qu’il y aura, Hallelujah, une étude d’impact sur la santé ainsi qu’un PPU (programme particulier d’urbanisme) permettant ainsi à la Ville d’avoir une vision globale et intégrée afin d’assurer un développement harmonieux du centre-ville.

Enfin, il y aura des rencontres citoyennes d’organisées dans chacun des quartiers de la Ville avec le Maire et son-sa conseiller.e. pour rencontrer les citoyenn.e.s dans le but de recueillir leurs attentes et leurs besoins et leur exposer les projets à venir.

Encore là, je ne peux que me réjouir que nos élu.e.s municipaux écoutent les demandes citoyennes et écoutent les expertises des organismes communautaires tels que le CCCPEM qui ont tout au long de l’année exposé aux élu.e.s les dangers au niveau de l’environnement (îlots de chaleur, entre autre) de la venue de Réseau Sélection au centre-ville, si près de notre rivière Yamaska.

Fort dommage, cependant, que la Ville n’ait pas démontré la même écoute pour celles du comité Logemen’mêle qui défend depuis le jour un les locataires de la Ville. Comment en effet expliquer que la Ville, sachant qu’elle n’irait pas de l’avant avec la tour de Réseau Sélection, ait encore fait l’achat d’un immeuble de logements abordables il y a un mois à peine, évinçant encore des locataires, pour en faire du stationnement ?

Ce sont 13 locataires, dont monsieur Bérubé qui y habite depuis 22 ans, qui se trouvent ainsi évincés de leurs logis pour... 26 stationnements. Le ratio est accablant, surtout à une époque où les Villes cherchent plutôt à réduire le nombre de cases de stationnements pour des raisons environnementales et pour la fameuse densification tant désirée par notre Ville elle-même. De l’asphalte à perte de vue juste en arrière de notre Marché patrimonial, ça ne correspond pas tellement à une vision de densification et de mixité sociale (à moins qu’on inclut dans la mixité sociale les chars, mais je ne pense pas.)

Une amie me faisait remarquer que la Ville semblait obsédée par les formes géométriques : pour le stationnement derrière le Jean Coutu, la Ville démolissait les immeubles et évinçait les locataires pour que ça fasse ‘’un beau rectangle’’. Là, les derniers locataires évincés sur St-Simon permettraient cette fois-ci de faire ‘’un beau carré’’. On espère que le PPU et l’étude d’impact sur la santé pourront ‘’contrecarrer’’ cette obsession de formes géométriques faite sur le dos des gens habitant le quartier pour la recentrer sur une vision sociale, environnementale et culturelle.

Car autre excellente nouvelle, notre Maire déclare que Saint-Hyacinthe sera tournée pour les prochaines années vers la culture, avec la prometteuse venue du Pôle culturel au centre-ville.  Là on parle de réelle vision de développement intéressant pour notre centre-ville !

Alors, après avoir dit haut et fort  la TOUR c’est NON, je dis OUI à la CULTURE, en autant que ça ne soit pas la culture du char.

 

Écrire un commentaire >

  • Sujet du centre ville

    Moi je trouve sa vraiment dégueulasse car et bien franchement les routes sont plus importante de des tour qui coûte des millions dollars au contribuable j'ai vécu dans le bas la ville je trouve sa désert comme endroit moins touristique et que notre maire nous rie en plein face

  • La TOUR, prise 2

    Bien sûr je me réjouis avec toi que le lieu choisi n’ait pas été retenu mais Réseau Sélection est toujours sur la table, le maire le souhaite et vient de réitérer du même souffle sa vision de «densification» du Centre-ville. Restons vigilant.es, à mon avis une 2ième manche se prépare!

  • Bravo!

    En tant qu’ancienne élu d’un autre ville, je suis soulagée de voir que vos élus aient enfin décidé de tenir compte de la volonté des citoyens et citoyennes pour ce projet. En effet, lorsqu’on remporte une élection, ce n’est pas un chèque en blanc, que la population nous signe. Elle s’attend qu’on soit à son écoute et qu’on représente au mieux leurs intérêts. Bravo pour votre belle mobilisation et cette victoire méritée! Souhaitons que vos élus et élues seront plus sensibles aux besoins de toutes les parties prenantes lors de futurs projets...

  • Très heureuse aussi que le

    Très heureuse aussi que le projet soit abandonné, j'ai été élevé au centre-ville et mes parents y sont toujours, le problème du quartier n'est pas le manque de condos c'est l'état des immeubles dans lesquels les gens habitent. Le centre-ville est le quartier le plus vieux de la ville et les propriétaires achètent les blocs pas cher pour faire de l'argent. Quand ù paie 600$ par mois pour un 4 et demi dont l'électricité et la plomberie date de 50 ans tu ne veux pas avoir un condo seulement un logement habitable.

  • Ajouter un commentaire