• Chroniques

Le chien de mon amie et le bon Docteur Couillard.

Françoise Pelletier

Ça n’était pas ce que j’avais prévu écrire comme sujet de chronique. Je devais écrire à propos de ma Diva Cup, révolution au niveau des menstruations. Mais bon, comme ce sujet sera d’actualité pour moi tant et aussi longtemps que j’aurai une vie fertile, je me reprendrai bien un autre mois. Or donc, j’écris sur une histoire qui est arrivée à une amie,  collègue de travail, et qui concerne son chien.  En fin de semaine passée, son chien a fait une très mauvaise chute et s’est retrouvé blessé, incapable de marcher. Après quelques heures l’enflure a diminué et si le chien se portait mieux, il est quand même devenu évident que quelque chose n’allait pas du tout, il gardait une vilaine bosse et semblait toujours très souffrant.

Premier appel à ce moment-là, début de semaine, aux vétérinaires de la région, afin de trouver celui ou celle offrant les meilleurs tarifs. Suite à un appel à tous sur Facebook, une amie trouve l’endroit le moins chérant en ville… Et il n’est pas en ville, il est tout près de Taschereau. Une clinique sans rendez-vous. Sitôt dit, sitôt fait, ma collègue s’y rend avec son chien qui y est examiné, endormi pour prendre les radiographies et qui reçoit des antidouleurs. Le diagnostic tombe : luxation coro-fémorale. Aucune fracture… Malheureusement, le vétérinaire ne peut faire la manœuvre qui consiste à replacer la hanche à sa place.  Il donne les radiographies ainsi que les antidouleurs et les recommande à des cliniques médicales qui pourront faire l’intervention. Il les met en garde : les vétérinaires insisteront pour faire une opération chirurgicale au chien qui nécessitera ensuite de la physiothérapie. Le tout porterait la facture à des milliers de dollars.  De plus, l’opération n’est absolument pas recommandée étant donné que le chien a dix ans et souffre d’arthrite…

Retour à la maison, case départ… Appels logés ici et là chez différentes cliniques vétérinaires de la région.  À l’hôpital de médecine vétérinaire de la ville : on refuse de traiter le chien en lui faisant la manœuvre, sous prétexte que son taux de réussite n’est pas assez bon. On n’accepte pas non plus les radiographies prises par un autre vétérinaire que les leurs, sans compter l’ouverture de dossier qui coûte à lui seul près de 150 dollars. Ma collègue est découragée, son chien souffre.  Une autre collègue a alors une idée saugrenue : mais si ce dont le chien a besoin est une manœuvre de ramanchage, ne pourrait-on pas demander à un ramancheur d’humain de le faire ? Chacune munie de nos numéros de téléphones de professionnels d’humains, on se met à téléphoner à gauche et à droite… Pas évident. Ils nous répondent qu’ils ne traitent pas les animaux…

Un deuxième appel à tous est lancé sur Facebook : un peu bâtard comme technique, mais bon, ça a marché la première fois.  On demande si quelqu’un connaît un professionnel, ramancheur ou autre, qui est capable de remettre en place la hanche débarquée d’un chien… Quelques heures plus tard, message : oui, une autre amie connaît une personne qui l’a déjà fait, pas très loin de la ville. Téléphone à la personne en question, oui, dit-elle, elle a déjà ramanché des chevaux, donc peut bien ramancher un chien.  A de la place drette ce soir-là, à 19h00…

19h15 : tout est fait. Le chien a la hanche replacée, son dos a été vérifié, chaque orteil replacé…

Ça a coûté 40 piastres.

De retour à la maison, mon amie pleure de soulagement : son chien dort en boule (il n’en était plus capable depuis son accident) et elle l’entend enfin respirer profondément.  Il a l’air détendu…

C’est ainsi que la saga s’achève, sur un happy ending.

Il n’y a qu’une chose qui me chicotte encore. Qu’est-ce qui aurait empêché ces différents médecins vétérinaires de la faire, la maudite manœuvre sur le chien ? Surtout avec l’avis de leur confrère, radiographies à l’appui, qui démontrait que c’était un cas de ramanchage et non pas d’opération chirurgicale à tout prix ? Parce que le prix, là, était au mieux exorbitant, au pire impossible à couvrir. On parlait de milliers de dollars, avec l’opération et la physiothérapie… Pour un chien âgé de 10 ans, arthritique, dont l’espérance de vie restante est d’environ deux ans… Pourquoi ? Éthique professionnelle ou appât du gain exercé sur des maîtres qui donneraient tout pour leur animal de compagnie?  Tout, c’est relatif. Quand t’as pas d’argent tu te butes à cette réalité : ça coûte ce que ça coûte, tu payes, t’as le service. Tu payes pas, tu l’as pas. Et j’imagine que le ramanchage ne doit pas coûter assez cher pour qu’il vaille la peine d’être fait surtout qu'il y a ‘’ risque de rechute ou d'imperfections’’. Inacceptable, je suppose, avec cette logique de marketing. 

Je suis profondément découragée aujourd’hui par ce simple constat. Ces mêmes médecins auraient préféré abattre le chien , l’euthanasier,  plutôt que de lui donner une chance de marcher à nouveau normalement, même avec un léger handicap vu son âge et sa condition… C’est ben sûr que mort l’opération avait 100 pour 100 de chance de réussite, n’est-ce pas ?

M’enfin.

Et dites- vous ben une affaire, en terminant. Quand vous souhaitez avoir un système de santé plus « performant », et que le bon docteur Couillard qui nous sert de premier ministre nous assure que lui et ses lobbys nous l'offriront sous la forme d'un système de santé privé, ben ça va ressembler à ça taleur. Votre enfant à une jambe luxée ? Ah, non, pas question de la lui remettre en place. Il lui faut faire tout le traitement, étape par étape, pas question d’en sauter une… Oui, on vous sert du bon café frais, et une coupe de vin, et votre siège est merveilleusement confortable à la clinique privée.  Aucune attente. Combien ça coûte ? Ah, vous n’avez pas d’assurance privée… Mmh. Nous ne faisons pas d’estimation car nous ne pouvons pas savoir s’il y aura des complications, vous comprenez… Mais nous prenons une avance de 30 000 dollars. C’est ça. Non ? Vous allez attendre voir comment l’enfant se guérit par lui-même ? Mais quelle sorte de parent êtes-vous donc ?

C’est ça, un système de santé privé. C’est un système de santé inaccessible, où les pauvres crèveront – ou se feront euthanasier chez les vétérinaires, tiens - tandis que les mieux nantis auront les moyens de vivre très, très décemment… Et non, mauvaise nouvelle, vous ne faites partie de la deuxième catégorie. Nous sommes toutes et tous dans la première. Et nous tenterons, si vous le voulez bien, de renverser cet état des choses en ne laissant pas mutiler notre système de santé public.

Longue vie à nous ! Et bas les pattes au privé en santé.

Écrire un commentaire >

  • Re: Le chien de mon amie et le bon Docteur Couillard.

    T'es certaine qu'on est dans la même catégorie? Personnellement parfois je trouve les animaux plus civilisés que les humains... Plus intelligents certes, quand il s'agit de dominer et de rentabiliser, mais plus civilisés quand même.

  • Re: Le chien de mon amie et le bon Docteur Couillard.

    Bonjour Françoise, Je cherche justement le nom d'un ramancheur pour mon chien, as-tu un numéro de téléphone à me refiler ? Merci -

  • Re: Le chien de mon amie et le bon Docteur Couillard.

    J'ai récupéré une chatte persanne de 8 mois, la pauvre avait eu les 4 pattes dégriffées, oui- oui, les 4, et en même temps: stérilisation. Les vétérinaires sont les pire "money makers" tout de suite après les avocats.....ensuite viendront les "bons" médecins du privé. On est pas sorti de l'auberge !!!

  • Re: Le chien de mon amie et le bon Docteur Couillard.

    Bravo Françoise. Bien écrit Mais il va falloir garder le nom du ramancheur secret car L'Ordre des Vétérinaires a publié la semaine passé un communiqué de presse disant que la massothérapie, l'homéopathie etc était une pratique illégale de la médicine vétérinaire. La chasse-gardée n'est pas juste sur les prix exhorbitants.

  • Re: Le chien de mon amie et le bon Docteur Couillard.

    Je cherche un ramancheur ou ramancheuse au Saguenay pour le chien de mes amis un shi-tsu 8 ans , elle a les nerfs écrasés par ses vertèbres, le veterinaire veut l' euthanasier mardi, mais il y a surement quelque chose a faire, tout le monde vit une grande peine, merci a l' avance

  • Re: Le chien de mon amie et le bon Docteur Couillard.

    J'arrive de voir le vétérinaire et il me dit que mon petit Yorkshire de 7 ans a un disque de déplacer dans le dos et qu'il pourrait paralyser en tout temps. Il a parlé d'une opération à un prix qu'il m'est impossible de penser .Je cherche un ramancheur au Saguenay qui pourrait me venir en aide Merci a l'avance

  • Re: Le chien de mon amie et le bon Docteur Couillard.

    Bonjour, J'ai fait une mauvaise chute il y a six mois. J'ai consulté un chiro mais ma cheville me pose toujours problème. Je sais qu'il y a quelque chose de déplacé qu'un ramancheur saurait remettre en place. Je vous serais infiniment reconnaissante de me faire parvenir les coordonnées du ramancheur auquel votre amie a fait appel pour son chien. En espérant vous lire sous peu, Marielle Gaudreault

  • Re: Le chien de mon amie et le bon Docteur Couillard.

    Bonjour Françoise! J'aimerai aussi contacter ce ramancheux pour chien chez lequel ton amie l'a fais traiter.Nous avons une Golden retriver et elle boîte depuis peu,nous savons d'avance qu'en allant dans une clinique vétérinaire nous devrons débourser une somme importante ce que nous n'avons pas,et cette option d'un ramancheux nous semble intéressante. Merci de bien vouloir nous répondre! Yves et Lyne!

  • Re: Le chien de mon amie et le bon Docteur Couillard.

    Le chien est cest mal est posdible le vétérinaire dit une arni discal moi on ete voir un ramencheur car il marche plus lui dit quil a la colonne casser la il doit le faire opere est ce possible que dit le veterinaire car mon frere vas lui couter des millier

  • Chat déboité...

    Françoise, j'ai trouvé votre article très intéressant. Effectivement, dans notre société hyper capitaliste, tant qu'on paye, on a tout. Pas d'argent, ben... sèche! J'aimerais bien avoir les coordonnées de cette personne pour mon chat. Depuis l'été qu'il ne marche presque plus suite à un accident dans la maison. Pourtant, il n'a pas de fracture, mais il y a quelque chose qui cloche, c'est évident. J'ai fait une petite recherche sur le net pour trouver un orthothérapeute animalier, mais je n'en trouve pas.

  • Ramancheur

    Bonjour Françoise, je suis entièrement d'accord avec le contenu de votre article. Ma chatte est revenue à la maison il y a dix jours environ avec une patte arrière qui pendouille. Elle ne semble pas souffrir. Je cherche un ramancheur en Mauricie. En connaissez-vous un ? Merci. Voici mon courriel : odette.leclerc@bell.net

  • Ajouter un commentaire