• Chroniques

L'herbe à poux, la chienne et la truande

Françoise Pelletier

En principe, me disais-je, je n’écrivais pas de chronique cet été. Parce que ce sont les vacances, et que j’essaie de moins chialer. De profiter de la vie, aussi. D’être moins devant l’ordi. Mais bon, quand l’occasion se fait trop belle de raconter une anecdote quotidienne et qu’elle semble tenir en plus de lignes que ne commande la bienséance sur facebook, j’en profite d’ordinaire pour en faire une chronique.

photo : Nelson Dion C’est ainsi que marchant ma petite chienne en compagnie de mon filleul dans le centre-ville de Saint-Hyacinthe-la-jolie,  je suis tombée sur des plants d’herbes à poux. Lorsque vous les reconnaissez, vous en voyez malheureusement dans bien des coins de la ville, en fait.  Pensant faire une bonne action, je me penche et en arrache quelques plants qui sont devant un bloc appartement. Mon filleul m’aide, la chienne attaque les motons d’herbes que je laisse à côté du trottoir, au début de la rue pour m’assurer que la plante ne reprenne pas racines… Mon filleul me dit tout d’un coup : ‘’Matante, je pense qu’on serait mieux d’arrêter…’’ Faut dire que je me suis passée le bras au travers une clôture pour en arracher deux autres gros plants qui étaient sur le terrain du même bloc appartement. Je lève la tête, je vois un monsieur qui me regarde, mains sur les hanches. L’air pas content. Je me lève, jette les deux plants à côté du trottoir…

Il m’apostrophe : ‘’Ben là,  touche dont pas à ça ‘’…

Je lui réponds : ‘’monsieur, c’est de l’herbe à poux… Je l’arrache pour éviter qu’il en pousse pleins d’autres, ça nous rend malade… C’est un règlement municipal !’’ (y’m semble ben, en tout cas, pour une fois que je suis d’accord avec un pis que j’le dis…)

Toujours aussi fâché, il me dit : ‘’Je m’en fous, je reste ici pis t’as pas d’affaire à arracher ça là… ‘’

Moi : ‘’Mais monsieur, l’herbe à poux, ça rend malade… ‘’

Homme : ‘’C’est le propriétaire qui coupe ça’’…

Moi : ‘’Ben il arrache pas les racines, ça donne rien ça repousse on le voit ben… C’est pas votre propriétaire qui habite ici, c’est vous.  Il risque pas d’être malade, lui. Ah pis à part de ça, si ça vous tente d’être malade !’’

Homme : ‘’ Chu pas malade, moi’’.

Moi : ‘’Ok, correct’’.

Je passe mon chemin avec mon filleul pis mon chien. Mon filleul se retient pour pas rire. Moi chu plutôt crinquée. Je me retiens pour pas dire de gros mots devant lui. Mais franchement…

Ce soir je me questionne. Sur le fait que la ville de Saint-Hyacinthe a l’air de s’en contre-foutre, d’abord, de l’herbe à poux. Jamais vu personne habillé en orange en arracher. Du côté citoyen jamais vu non plus un homme en arracher autant d’ailleurs pour quelqu’un qui en arrachait devant son bloc appartement. On aurait dit que je lui enlevais quelque chose à lui… Son ‘’chu pas malade moi’’ avait quelque chose de profondément déprimant… J’aurais ben voulu vous conter qu’il en a pris pour son rhume, mais non, même pas.

M’enfin, ce soir je me dis que c’est moi qui en ai pris pour le mien, et que l’herbe à poux me rend vraiment malade : La preuve, j’ t’en tabarnak.  Et c’est sur cette pas-sage parole retenue devant mon cher filleul que je termine cette chronique estivale. Vous souhaitant un restant d’été pas trop enrhumé.

Galerie

  • Image du portfolio

Écrire un commentaire >

  • Re: L'herbe à poux, la chienne et la truande

    Merci pour ce clin d’œil d'un quotidien estival pas trop grave! S'indigner devant de l'herbe à poux en vacance, c'est bien le fait d'une militante super active le reste de l'année!

  • Re: L'herbe à poux, la chienne et la truande

    Si seulement il n'y avait qu'elle.. malheureusement non et comme la plupart des locataires et des propriétaires s'en occupe pas ça prolifère. La municipalité n'y voit pas beaucoup non plus. On a juste à se promener et voir les terrains négligés. ma copine habite un magnifique condo sur la rue Girouard, le terrain d'à coté est envahie de mauvaises herbes qui se propagent aux terrains environnants. On a beau vouloir arraché tout sur son terrain mais si à coté ils font rien la tâche est encore plus ardu . Bopn courage à tous les déherbeurs.

  • Re: L'herbe à poux, la chienne et la truande

    Pourquoi avoir baptisé cette plante "herbe à poux" ? Serait-ce tout bonnement une erreur d'orthographe jamais corrigé? Qu'est-ce que les poux on à voir avec cette plante? Et bien moi, faute de savoir la bonne raison (mais si vous savez j'aimerais bien la connaitre), je l'appelle l'herbe à "toux" , je l'arrache quand je la voit, et ce, quelque soit l'endroit où elle se trouve. Bravo ma Françoise! Evidemment je commence par ma cour! Le pire c'est que présentement , pas besoin de chercher bien longtemps pour en trouver. Elle prolifère partout et plus encore facilement là où le sol à été retourner, mis à nu. Comme tu dis si bien , la ville se contente de la tondre avec le gazon. Ce qui ne la tue point mais a quand même l'avantage de retarder sa croissance et peut-être espérer qu'elle ne se rende pas jusqu'à sa floraison. La ville , à mon avis devrait tous les ans , refaire un battage publicitaire intelligent et colossale pour informer ses citoyens dont la plupart sont, je l'espère, déjà conscient de la problématique de cette plante sur l'être humain et nos amis les animaux .

  • Ajouter un commentaire