• Chroniques

Quand l'État perd la tête…

Françoise Pelletier

Personnellement, j'avais rien contre la police. Avant qu'elle n'en aie, elle, contre les yeux, les oreilles et les dents des enfants qui manifestent pour notre bien à tous, soit dit en passant.

Se caricaturant elle-même, celle-ci vient de voler la tête d'Anarchopanda... Prouvant son manque de tête là-dessus et son manque de jugement. Ce règlement, P6, va être abrogé de toute façon. La tête, là, si elle sert à quelque chose en guise de preuve, va devenir une ''pièce à conviction'' des dérapes policières actuelles au Québec, de la mollesse des élus municipaux (ou remplaçants des élus déchus ou auto-déchus), du Parti Québécois dans ce qui sera certainement son plus court règne. Et pour cause. Si le PQ avait une cenne de jugement social, au lieu de niaiser sur le déficit zéro, ils auraient d'ores et déjà ''câllé'' une commission d'enquête publique indépendante sur la brutalité policière survenue lors du printemps érable passé. Ce faisant, ils auraient enfoncé le clou dans le cœur du Parti Libéral... Ben non. Pour une raison qui échappe complètement à la mienne, de raison, ils continuent de s'aliéner leur électorat tout en refusant de planter ceux du Parti Libéral... Qui les conseille, ce parti-là ? Déjà fort impopulaire, il s'en va dans une vrille descendante à vive allure... Je ne vous cacherai pas que je vais être assis sur la pelouse à manger du pop-corn quand ils vont s'écraser.

N'empêche, et même si  je ne les aime pas du tout, j'aurais quand même donné ce petit conseil au Parti Québécois :  Câller une enquête publique et indépendante sur la brutalité policière. Ça aurait eu un sacré gros impact sur nous tous, militants indéfectibles. Beaucoup d'entres nous se serions dit: ''ouin, dans le fond, sont pas pires, les Péquistes. Y'ont encore ben de la misère avec tout ce qui est progressiste, c'est pas leur fort, mais au moins y'ont fait de quoi pour la justice sociale, valeur sur laquelle ils se sont appuyée pour gagner leur ostie d'élection. Ben non.  Le Parti Québécois: pas assez fou pour mettre le feu, pas assez fin pour l'éteindre.

Parti Québécois: vous êtes encore pire que les policiers. Eux, au moins, sont payés pour fesser sur les manifestants. Vous vous êtes payés pour vous fermer les yeux. Vous êtes ben chanceux de les avoir, vos yeux. Gardez-vous les bien pour pleurer votre finale descente. Et enfoncez-vous bien profond votre vote stratégique. Il vous servira de suppositoire pour les 10 prochaines années de misère noire qu'on va collectivement manger avec les Caquistes et ou les Libéraux. Merci beaucoup. 

Franchement. Vous avez perdu la tête. Les policiers ont volé celle d’Anarchopanda. Si vous essayiez une seule minute de vous y mettre, dans sa tête, vous comprendriez que la seule façon de vous amender avec  votre auto-destruction massive, c’est de câller une enquête publique et indépendante sur la brutalité policière survenue et survenant.  Maintenant.  Et, si vous en êtes encore capable, réfléchissez-y. Vite.

Écrire un commentaire >

  • Re: Quand l'État perd la tête…

    Vous visez tellement juste ! Vous avez envoyé ce texte au PQ ? Ce n'est que le gros bon sens. Comme plusieurs disent PQ = PLQ moins une lettre ....

  • Re: Quand l'État perd la tête…

    Je trouve au contraire que le PQ a la tête bien vissée sur les épaules en n'instaurant pas de commision d'enquête sur les agissement des policiers. Comprend-moi bien, j'en veux une aussi! Mais le PQ veut demeurer au pouvoir, et veut même, la prochaine fois, être majoritaire. L'électorat de "gauche" est beaucoup trop volatile, entre ceux qui ne votent pads par conviction, ceux qui votent QS, ceux qui votent ON (quoique ON et la gauche, je ne suis pas convaincue...) bref, la seule façon d'être élu à nouveau, c'est de faire des beubailles à la droite qui elle, vote.

  • Ajouter un commentaire