• Chroniques

Ferme Mont Vert : Produire de la fraîcheur à longueur d’année

Roger Lafrance

La journée de notre rencontre à Saint-Dominique, il faisait un vrai temps d’hiver : -12 oC au thermomètre, avec un petit vent du nord-est. Mais une fois entrés dans la serre, au milieu des plants de laitues et de fines herbes, on changeait aussitôt de saison.

On reconnaît facilement les laitues de la Ferme Mont Vert dans nos supermarchés. Elles sont vendues avec leurs racines imbibées d’eau, enveloppées de leur sac de plastique. Elles sont les vedettes incontestées de la petite entreprise établie ici depuis 30 ans déjà.

Wahid Takla et Lucie Khairallah sont arrivés du Liban en 1984, fuyant un pays en guerre. « Les immigrants sont des gens audacieux, affirme sans détour l’agronome de formation. Les gens au Québec sont accueillants, et nous nous sommes accrochés à ce pays. On s’est dit qu’avec le labeur, on pouvait y arriver. »

Avec ses laitues vendues avec leurs racines, Wahid Takla offre un produit de qualité, 12 mois par année.  Photo Roger Lafrance

Pendant qu’il travaillait dans une firme de Saint-Hyacinthe, le couple a l’idée de construire une serre pour y faire pousser des concombres libanais et des tomates. La petite entreprise a bien grandi depuis, ajoutant plusieurs serres qui couvrent aujourd’hui une superficie de 1600 mètres carrés.

La production a aussi changé au fil du temps. Exit le concombre libanais, car plusieurs autres producteurs s’y sont lancés. C’est ainsi que sont apparues les laitues et les fines herbes vendues avec leurs racines.

« Quand on fait des produits communs, on est à la merci des marchés, explique M. Takla. C’est pourquoi on s’est tournés vers les plantes vivantes. Ils étaient peu nombreux à en faire. »

Aujourd’hui, la production se fait en tout temps de l’année. Les plantes sont vendues dans toute la Montérégie, et même, dans certains marchés d’alimentation de Montréal.

« Notre objectif est de faire pousser un produit vivant et de le livrer vivant, souligne-t-il. Quand on coupe une salade, elle se met à faner après quelques jours. La nôtre, elle demeure fraîche jusqu’à deux semaines au froid. Il s’agit juste de lui donner un peu d’eau. »     

Un produit tendance

On dit souvent qu’il est difficile de se procurer des produits locaux à l’année dans un pays aussi froid que le Québec. Pourtant, on retrouve maintenant sur nos étals des laitues, des tomates et des concombres frais produits localement même au plus creux de l’hiver. Les laitues de la Ferme Mont Vert s’inscrivent dans une véritable tendance qui privilégie les produits locaux et frais.

En décembre, les laitues californiennes ont disparu des supermarchés en raison d’une contamination à la bactérie E. coli. Une situation qui en a incité plusieurs à se tourner vers les produits locaux cultivés en serre. « Le mauvais côté, c’est qu’on produit déjà à pleine capacité », relate M. Takla.

L’appétit des consommateurs pour un produit frais de grande qualité pourrait inciter la Ferme Mont Vert à prendre de l’expansion au cours des prochaines années. « On y pense, admet Wahid Takla, sans en dire davantage. On y pense… »

Écrire un commentaire >

  • Partage

    Bonne continuation la diversification obligatoire pour l'continuiter des projets agricole si vous êtes intéressé pour produire des plants d'agrumes ou bien la productions des fruits d'Orange je suis à votre dispositions pour tout information bonne courage

  • Super article!

    Vraiment très intéressant, je voyais les produit en épicerie et je ne savais pas exactement l'avantage des racines maintenant je le sais bravo!

  • Ajouter un commentaire