• Chroniques

Les idiots utiles

David St-Amand

À moins de vivre sous une roche, vous devriez avoir entendu parler (si ce n'est fait, ce le sera dans les prochains jours) du plus récent «scandale» lié au vol (hack) puis au partage de photos osées (ou nues) de célébrités. Pour résumer, un utilisateur du populaire site de discussion 4chan a été capable d'accéder aux photos privées d'une bonne soixantaine de célébrités, toutes féminines cela va sans dire. Il aurait mis en ligne plus d'une centaine de clichés, ciblant une quinzaine de femmes très connues. Il en aurait encore bien d'autres sous la main mais aurait présentement peur des répercussions. Il aurait commis le tout en «hackant» leurs comptes via iCloud. Si la théorie du hacking via iCloud venait à être confirmée, Apple aurait assurément des comptes à rendre.  Voilà pour la petite histoire.

La majorité des médias y consacrera au moins une page, si ce n'est plusieurs. En la matière, il s'agit du plus gros cas. Normalement, les photos du genre sont partagées par d'anciens petits amis revanchards ou par un internaute qui aurait eu accès au compte d'une célébrité. Si la vaste majorité de la presse s'accorde pour dénoncer ce genre d'actions - malgré le fait que certains viendront quand même blâmer les victimes - le problème demeure: il existe une culture Internet où ces gens - quelqu'un qui publie illégalement des photos ne lui appartenant pas - sont adulés. Hier soir, pendant que la presse électronique réagissait avec outrage, les forums de discussion du «far web» (réel) étaient envahis de messages chantant les louanges de ceux qui republiaient les photos ou en faisaient des compilations accessibles aisément. La plus large, trouvable sur Reddit, avait attiré plusieurs millions d'usagers et plus de dix milles commentaires. L'on encourageait le «hacker» originel à publier les autres photos qu'il disait encore détenir. Mieux, on l'implorait.

Cette culture, je la connais bien car j'ai grandi avec. Dans ses meilleurs moments, elle peut réaliser des choses surprenantes. Le mouvement Anonymous - qui en provient, du moins en partie et dans sa version populaire - a souvent contre-attaqué face à des actions gouvernementales déplorables. Pendant la plus récente guerre en Palestine, par exemple, il n'était pas rare de voir des sites du gouvernement israélien subir des attaques virtuelles et être maintenus hors-service pendant de longues heures. Lors d'une affaire sordide de viol, à Steubenville, aux États-Unis, Anonymous a permis à la vérité d'éclater au grand jour. Le dilemme, c'est que si 4chan ou reddit ne sont pas nécessairement Anonymous (et vice versa), ils proviennent du même bassin de gens. De la même foule. Une foule hypocrite qui, tel un gamin inconscient, ne se rend pas compte de l'impact de ses actions.

Ce qui m'embête le plus dans ce «scandale», c'est que ses effets les plus pernicieux ne se feront pas sentir dans l'immédiat. Il est possible que le «hacker» soit retrouvé et fasse face à des accusations au criminel. Il est aussi possible que Apple soit plus tard amenée en justice, quoique moins probable. Non, le plus grave est l'effet que cela aura dans la perception du public quant à la sécurité sur internet. L'Internet se trouve un peu au même endroit que l'automobile se trouvait au début du XXème siècle: populaire, mais encore assez peu encadré. Les grandes compagnies de services (pensez à Verizon, Comcast ou encore Bell et Vidéotron par chez nous) poussent les gouvernements à tenter de légiférer afin de non seulement mieux encadrer le contenu, mais aussi et surtout afin d'imposer de nouveaux frais. De mettre certains sites en contenu «premium», auxquels vous pourriez accéder plus rapidement que d'autres sites qui deviendraient atrocement lents. Ou auxquels vous pourriez ne plus avoir accès du tout, si jamais votre fournisseur (ou le gouvernement) devait ainsi en décider. C'est un débat de société encore peu connu au Canada mais qui fait rage aux États-Unis depuis plusieurs années, avec au moins un projet de loi à chaque année.

Quel est le lien? Simple. Parmi les plus ardents défenseurs du respect de la vie privée et de la neutralité de l'Internet (Net Neutrality: le concept que tous les sites doivent être accessibles de manière égale, à vitesse égale), l'on retrouve... les gens de cette même culture. Des gens qui ne veulent surtout pas voir le gouvernement dans leurs affaires ou encore les grandes compagnies dicter sur quels sites ils peuvent aller car l'on peut se douter que le «far web» ne se retrouvera pas dans la liste des favoris des décideurs de chez Comcast. En hackant des photos de célébrités, le message que l'on envoie à monsieur tout-le-monde (ou au député-monsieur-tout-le-monde), c'est que l'Internet n'est pas un endroit sûr. Si Jennifer Lawrence peut se faire hacker, vous non plus vous n'êtes pas à l'abri. C'est un amalgame facile qui sera assurément exploité par le lobby des grands fournisseurs d'Internet. Pour cette communauté du far web, c'est se tirer dans le pied pour quelques paires de seins.

Écrire un commentaire >

  • Re: Les idiots utiles

    Raisonnement implacable. Je suis la première à applaudir les gens (gars) d'Anonymous quand ils piratent le site de la CIA ou d'une autre forteresse néolibérale, mais ce pirate est un toton (pun intended) complètement aveugle des conséquences de son bon tour de grand ado attardé.

  • Re: Les idiots utiles

    N'empêche que ce coup risque d'éveiller les gens sur les risques de mettre leurs données aux mains des compagnies sur le Cloud. Et pas seulement iCloud d’Apple, il y a Dropbox , One Drive pour Microsotf et j'en passe. Selon moi le Cloud proposé pas ces compagnies est un système qui risque de nous asservir encore plus à ces grandes compagnies informatiques. Il faut être conscient que ces compagnes utilisent nos données de diverse façon pour faire des profits énormes. Des analyses sont faites sur ces données qui permettent aux dirigent de mieux connaître nos comportements et ainsi de facilité des stratégies de contrôle de plus en plus efficace. Le Cloud n'est pas un service qu'on nous rend, c'est nous que candidement leur donnons une source incroyable de données qui permettront d'augmenter le pouvoir de ces compagnies et aussi des gouvernements sur nous. Le fait que les médias parlent de cet événement risque peut-être de ralentir la progression du Cloud. Si on ajoute cet événement à celui de Dropbox qui a engagé Dr. Condoleezza Rice comme directrice, je dirais que ça commence à brasser pour le Cloud. Et ce n'est pas une mauvaise chose. Il y a heureusement un modèle en libre du Cloud qui est plus respectueux des utilisateurs.

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.