• Culture
Livres

Des albums qui se distinguent

Anne-Marie Aubin

Créativité, imagination, observation… voici des albums originaux pour initier les jeunes à diverses formes d’art.

Triangle et Carré: deux titres abordant l’amitié

Dans une maison triangulaire à la porte triangulaire vit Triangle. Un jour, Triangle se rend chez Carré pour lui jouer un tour. Sur sa route, il croise « de petits triangles, des triangles moyens et de gros triangles » puis des rochers : « des formes sans nom ».  Une fois chez Carré, Triangle tente de lui faire peur, il « fait semblant d’être un serpent. – SSSSS! » Carré a peur, puis devine la présence de Triangle qui lui joue un tour, mais il aura sa vengeance.  

L’auteur américain Mac Bernett aborde avec beaucoup d’humour la rivalité entre les deux personnages qui font penser aux enfants qui se taquinent. Les illustrations du Canadien Jon Klassen dressent un décor très dépouillé dans lequel l’enfant repère rapidement ces petits personnages à formes géométriques. Les yeux de Triangle et Carré, petits cercles noirs dans un ovale blanc, témoignent de leurs émotions. Un album plein d’ironie qui initie le jeune lecteur aux diverses formes géométriques avec humour.   

Carré vit dans une grotte et travaille à extraire des blocs de pierre de sous la terre pour les sortir hors de la grotte. Un jour, son amie Cercle passe par là et s’extasie devant son travail : « Tu es un génie! Je ne savais pas que tu étais sculpteur! »  Carré ne sait trop ce que sculpteur veut dire, aussi il est bien embêté lorsque son amie Cercle lui commande une œuvre qui lui ressemble : « Il faut absolument que tu en fasses une de moi […] je viendrai la chercher demain! » Carré travaille sans relâche et tombe d’épuisement. Au matin, la réaction de Cercle est surprenante!

Dans ce deuxième titre de la trilogie, le personnage de Cercle pousse Carré et les lecteurs à voir les choses autrement, voilà la base de la vision artistique. Très ingénieux!

Enquête chez les craies : couleurs à l’honneur

Des craies de différentes couleurs s’amusent à dessiner des fleurs sur un tableau noir. Lorsque Madame Rouge les appelle pour dîner, un malfaiteur efface leurs dessins. Les petites craies recommencent leur dessin et Madame Rouge dessine une clôture pour les protéger. Mais dès qu’elles ont le dos tourné le dessin disparaît… Sergent Bleu intervient et fait enquête, divers suspects sont éliminés mais le coupable prend la fuite dans un nuage de poussière…

Voilà une belle petite énigme à résoudre avec l’enfant. Les couleurs des dessins sur fond noir sont très efficaces. De plus, le texte en blanc dans des phylactères aux formes diverses donne beaucoup de mouvement à ce récit au dénouement surprenant. Formidable outil pour initier les très petits aux couleurs et au dessin.

Au fil de l’eau : un album sans texte

Comme le personnage principal de cet album, nous avons tous fabriqué un petit bateau en pliant du papier. Daniel Miyares, auteur illustrateur, raconte en images le parcours d’un bateau de papier qui n’est pas sans rappeler « Le petit soldat de plomb », conte classique d’Andersen.

Un matin pluvieux, un enfant et son papa fabriquent un petit bateau avec du papier journal. L’enfant sort dehors avec son petit bateau. Soudain le vent, la pluie s’installent et font voler le petit bateau, l’enfant court à sa poursuite... Ce récit tout simple est intéressant à observer par ses prises de vue originales et variées. Le fil de l’histoire est découpé en séquences un peu comme au cinéma ou dans une bande dessinée. À chaque page, sur un fond gris, contrastent l’imperméable jaune de l’enfant et son petit bateau de papier journal. À la dernière page, le jaune prend toute la place puisque, comme dit le proverbe : «Après la pluie, le beau temps!»

Des instructions sont offertes dans les pages de garde pour fabriquer un avion ou un bateau de papier. 

Le jardinier de la nuit

Ce livre grand format nous transporte ailleurs à une autre époque. De nuit, un jardinier grimpé sur une échelle cisaille à la main, coupe les branches d’un arbre devant l’orphelinat Grimloch. 

Au matin, William, petit orphelin, observe avec admiration la métamorphose : l’arbre a la forme d’un hibou. Chaque jour, les passants sont attirés par une nouvelle œuvre qui apparaît : un lapin, un perroquet, un éléphant… « Il se passe quelque chose dans la rue Grimloch. Quelque chose de bien. »

William découvre l’auteur de ces œuvres d’art et décide de le suivre jusqu’au parc : « Il y a tant d’arbres dans ce parc. Un coup de main ne serait pas de refus », lui dit le jardinier de nuit. Ensemble, ils travaillent au jardin en secret jusqu’à tard dans la nuit. William apprend beaucoup auprès de son maître. : « Toute la ville accourt pour admirer le travail grandiose du jardinier de la nuit… et de William. » Les feuilles tombent, les saisons passent, rien ne sera plus pareil dans la ville.   
Un vrai livre d’art aux pages parfois monochromes, parfois en couleurs, à lire et à observer pour sa poésie et sa beauté!

 

 *********************

Mac Barnett. Triangle. Texte français de Kévin Viala. Illustrations de Jon Klassen. Éditions Scholastic, 2017, 48 pages.

Mac Barnett. Carré. Texte français de Kévin Viala. Illustrations de Jon Klassen. Éditions Scholastic, 2018, 48 pages.  

Richard Byrne. Enquête chez les craies. Texte français d’Isabelle Montagnier. Éditions Scholastic, 2018, 32 p.

Terry et Eric Fan. Le jardinier de la nuit. Texte français d’Hélène Pilotto. Éditions Scholastic, 2017, 48 p.

 Daniel Miyares. Au fil de l’eau. Éditions Scholastic, 2017, 48 p.  

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire