• Culture
Livres

Des oiseaux et de jeunes lecteurs

Anne-Marie Aubin

Les oiseaux nous entourent en toutes saisons, à la campagne comme à la ville. Très jeunes, les enfants prennent plaisir à les observer et à les reconnaître par leur chant, leurs couleurs ou leurs œufs. Voici quatre albums mettant en vedette des oiseaux de façons bien différentes. J’ai rencontré les élèves de 3e année de la classe de Madame Manon à l’École Roméo Forbes de Saint-Hyacinthe et, suite à la lecture de ces albums, ils m’ont livré leurs commentaires que j’ai insérés dans mon article.

Tu as un oiseau sur la tête!

Cet album ne contient presque pas de texte. Les illustrations très expressives suggèrent si bien l’action que même des petits qui ne savent pas encore lire pourront décoder l’histoire. Puis, dans des phylactères, parfois roses et parfois gris, apparaissent les dialogues entre Gérald et son amie Rosie.  Il est question d’un oiseau qui se pose sur la tête de l’éléphant.  Amoureux, ce dernier fait un nid puis apparaissent des œufs qui vont éclore… Bref, nous suivons les différentes étapes de la naissance d’un oiseau. 

Frédérique, Télesford, Thomas, Isaac et Olivier ont apprécié l’humour de cette histoire. Ils comprennent que ce livre s’adresse à des lecteurs débutants : « Les dessins sont simples, le petit oiseau est peu détaillé, l’histoire est intéressante, il y a une gradation qui permet d’apprendre à compter les œufs sur la tête de l’éléphant. »

Excusez-moi

Ce magnifique album présente un petit oiseau jaune bien naïf posé sur une pierre dans un marais très calme. Un matin, il entend « Excusez-moi » lorsqu’un oiseau, une grenouille, une tortue… viennent, à tour de rôle, troubler sa quiétude en s’installant à ses côtés.  Exaspéré, le petit oiseau en colère va les chasser, ignorant toutefois la présence toute proche d’un animal bien plus menaçant. Les illustrations toutes en doubles-pages proposent un paysage, toujours le même mais de différentes couleurs selon l’heure de la journée.

Elias, Zackary, Marilou, Sophia et Delphine étaient unanimes : « C’est drôle, passionnant, surtout la fin. » Ils ont vraiment apprécié les doubles-pages qui présentent des couchers de soleils aux couleurs superbes. 

Arrête de nourrir les oiseaux

Swanda déménage de la campagne à la ville. Ses animaux lui manquent alors elle installe une mangeoire question de nourrir les oiseaux. Les voisins, qui n’apprécient pas le bruit et les dégâts des pigeons, s’activent à les chasser et insistent : « Swanda, arrête de nourrir les oiseaux! » Et le calme revient dans le quartier... mais pas pour longtemps.

Félix, Sarah, Nolann, Maélie et Océane ont bien aimé les aventures de la petite fille et les réactions du chien dans l’histoire. « C’est drôle et bien illustré mais un peu exagéré un requin dans les aquariums » Une autre ajoute « la petite fille a dépensé beaucoup d’argent pour acheter tous ces aquariums, c’est exagéré! »

À qui le coco?

Apprendre à reconnaître les oiseaux à partir de leurs œufs, voilà ce que propose Mireille Messier dans cet album pour les jeunes apprentis ornithologues. À chaque page de gauche, l’auteure décrit d’abord les œufs: « On dirait que ses œufs ont été saupoudrés, d’un peu de cannelle et de café. À qui les cocos? » Puis l’oiseau répond : « Ce sont mes cocos! Je suis une Mésange à tête noire. » La structure répétitive donne du rythme au texte et permet au tout-petit de participer en mémorisant les questions : « À qui les cocos? » et la réponse : « Ce sont mes cocos.»

À chaque page de droite, les illustrations de Caroline Merola ajoutent un aspect réaliste et artistique à ce documentaire sur les oiseaux du Québec : fou de Bassan, colibri, merle d’Amérique, corneille… Ce livre s’adresse à un large public par son côté informatif : voyez les commentaires.

Gabriel, Félix-Olivier, Kelly-Ann, Coralie et Evan-Matis ont adoré cet album qui a suscité beaucoup d’intérêt chez tous les élèves. À tour de rôle, chacun me disait lequel était son oiseau préféré : le harfang, le macareux moine et le grand héron bleu étaient les plus populaires. Je les cite : « Sais-tu que le macareux moine est une espèce menacée? », « Les illustrations sont réalistes, tellement qu’on dirait que l’oiseau va sortir de l’image », « le livre est intéressant, on apprend des choses».

 ********************

Mireille Messier. À qui le coco? Illustrations de Caroline Merola. Montréal, Éditions de l’Isatis, 2018, 24 p. (Collection Clin d’œil)

Daniel Miyares, Excusez-moi. Texte français de Brigitte Surreau. Toronto, Éditions Scholastic, 2017, 40 p.

James Sage. Arrête de nourrir les oiseaux.  Texte français de Marie-Josée Brière. Illustrations de Pierre Pratt. Toronto, Éditions Scholastic, 2017, 32 p.

Mo Willems. Tu as un oiseau sur la tête. Texte français d’Isabelle Montagnier. Toronto, Éditions Scholastic, 2017, 64 p. (Éléphant et Rosie)

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire