• Culture
Livres

Environnement : l’urgence d’agir

Anne-Marie Aubin

Vendredi le 15 mars 2019, des gens manifestent un peu partout dans le monde pour dénoncer la situation alarmante de notre planète. Des écoles ont suspendu les cours pour permettre aux jeunes de participer à cette Marche pour le climat. Cette initiative veut secouer le pommier de l’inertie de nos gouvernements face aux changements climatiques qui prennent de l’ampleur. En gros, on veut des solutions immédiates et concrètes.

Il est urgent d’éduquer les jeunes, d’agir en grand nombre et le plus rapidement possible car chaque petit geste compte!  Pour mieux expliquer et comprendre la situation, je vous propose deux publications sur le sujet.

Notre environnement : ouvrage scientifique pour tous

Préfacé par Karel Mayrand, Directeur général Québec Atlantique de la Fondation David Suzuki, cet album documentaire de Jacques Pasquet publié aux Éditions Isatis est superbe et combien pertinent.

Les jeunes et moins jeunes apprendront beaucoup à propos des cinq éléments de l’environnement : l’eau, l’air, le sol, l’énergie et le climat.  L’auteur présente le fruit de ses lectures avec concision et exemples concrets à l’appui : « En moyenne, en Amérique du Nord, on consomme 250 litres d’eau par jour et par habitant, de 100 à 230 litres en Europe et moins de 10 litres en Afrique subsaharienne. »

Rédigé simplement, cet ouvrage vise d’abord à informer les jeunes lecteurs à propos du rôle de l’environnement sur la vie des humains et sur la nature. L’album illustre les menaces qui pèsent sur l’océan, les méfaits de la pollution, les impacts du réchauffement de la planète…  Sans être alarmiste ni moralisateur, le texte se veut au contraire optimiste, proposant des conseils et des solutions à mettre en pratique. Le dernier chapitre intitulé « l’avenir » relate certaines initiatives positives réalisées dans différents pays et insiste sur la nécessité d’agir : « Chaque jour, des gestes sont faits. Quelle que soit leur importance, du plus modeste au plus fou, chacun d’eux est nécessaire. »

Par ses illustrations lumineuses aux couleurs attrayantes, Yves Dumont a su composer des pages à la fois artistiques et informatives. Dans un graphisme soigné sont insérées au fil des pages des loupes offrant des informations scientifiques précises : « Une simple pile comme celles utilisées dans les montres peut contaminer 1 mètre cube de terre pendant 50 ans. » Bravo pour ce documentaire très réussi, agréable à lire et à regarder!

La princesse à l’eau claire : cette eau si précieuse!

Inspirée par l’enfance de Georgie Badiel, devenue mannequin et activiste au Burkina Faso, Susan Verde raconte de façon très émouvante le quotidien d’une enfant, Gie Gie, qui marche des heures en compagnie de sa maman pour aller chercher de l’eau au puits.

Cependant, l’eau du puits n’est pas claire : « Les pots s’emplissent du liquide trouble et boueux. » Au retour de cette marche épuisante, l’eau doit être bouillie, que ce soit avant d’être bue, d’être utilisée pour laver les vêtements, ou pour cuisiner les aliments… Il en va ainsi tous les jours : « Maman m’apporte un dernier verre d’eau qu’elle a gardé juste pour moi. – Bois, ma princesse. Dors, ma princesse. Demain, nous marcherons de nouveau. »

L’artiste Peter H. Reynolds illustre magnifiquement les paysages africains, les ciels nocturnes, la chaleur du jour au Burkina et la lenteur des gestes de ce rituel quotidien. 

Telle est la situation d’un milliard de personnes dans le monde. Difficile à imaginer pour des gens gâtés comme nous. Au Burkina Faso, un quart de la population n’a pas accès à l’eau potable et les enfants ne peuvent aller à l’école, car ils marchent en moyenne six kilomètres par jour pour quérir un peu d’eau.

En annexe, un texte et des photographies permettent d’en apprendre davantage sur les actions de Georgie Badiel dans le village où elle a grandi. Avec l’aide de la Fondation Le Puits de Ryan, elle a contribué à la construction d’un puits dans une école primaire. « Georgie s’efforce de redonner ce droit fondamental qu’est l’accès à l’eau potable, source de vie, aux habitants du Burkina Faso et au-delà. »

 Un album qui fait réfléchir sur la pauvreté, les injustices et l’eau si précieuse!

*********

Jacques Pasquet. Notre environnement. Préface de Karel Mayrand. Illustrations d’Yves Dumont. Éditions de l’Isatis, 2018, 56p. (Collection Point Doc)

Susan Verde. La princesse à l’eau claire. Illustrations de Peter H. Reynolds. Texte français de Louise Binette. Éditions Scholastic, 2018, 40 p.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire