• Culture

Il y a 70 ans, Saint-Hyacinthe remportait la coupe Grey!

Lettre ouverte

Alors que nous sommes à quelques semaines de la finale de la coupe Grey, symbole de la suprématie du football canadien, j’aimerai vous faire un petit rappel historique concernant ce sport d’équipe. Il y a près de 70 ans, le 25 novembre 1944, la partie couronnant l’équipe championne du football senior canadien est disputée à Hamilton. Au terme de cette joute, opposant les Wildcats de Hamilton et le Combine NCSM Donnacona/St-Hyacinthe, l’équipe québécoise remporte la victoire par le compte de 7 à 6. Depuis ce jour, le nom de Saint-Hyacinthe figure sur le prestigieux trophée!



L’école des signaleurs de la Marine canadienne



Suite à la déclaration de guerre du Canada face à l’Allemagne en septembre 1939, on établit un camp d’entraînement pour la milice à Saint-Hyacinthe. Ces terrains sont aujourd’hui occupés par l’École de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal.



En octobre 1940, le camp militaire reçoit ses premiers soldats engagés. Une réorganisation au sein de l’Armée canadienne conduit à la fermeture du camp dès le mois de mars suivant.

Photo: gracieuseté du Centre d'histoire de Saint-Hyacinthe

En juin 1941, le site devient une école des signaleurs de la Marine canadienne. Au fil des ans, on injecte près de trois millions de dollars afin d’améliorer les installations. Vers la fin de la guerre, plus de 3200 membres du personnel et stagiaires occupent le camp. Il va sans dire que toute cette population a besoin d’occuper ses temps libres.


Dès le mois de janvier 1942, une équipe de marins rencontre les meilleurs hockeyeurs du Séminaire de Saint-Hyacinthe au stade municipal. Cette première joute sera suivie de plusieurs autres, car les marins relèvent les défis d’équipes civiles ou militaires. Lors de l’été 1943, sans grand succès, une équipe de baseball participe aux activités de la Ligue Starr de Montréal.



L’année suivante, quatorze marins stationnés à Saint-Hyacinthe, joignent les rangs de l’équipe de football de la base NCSM Donnacona située sur la rue Drummond à Montréal. Au départ, les joueurs de cette équipe veulent seulement se payer du bon temps en participant au calendrier de la Quebec Rugby Union. Filant de victoire en victoire, le Combine remporte le championnat du Québec.



Le 25 novembre, l’équipe remporte la victoire face aux champions de l’Ontario, le Wildcats de Hamilton lors de la finale canadienne. Quelques jours après la victoire du Combine, le journaliste du Toronto Daily Star, souligne le courage des quatorze marins stationnés à Saint-Hyacinthe qui doivent voyager le trajet aller-retour vers Montréal afin de rejoindre les quartiers de l’équipe lors des pratiques et des joutes.



Suite à cette victoire, le commandant la base navale HMCS Donnacona, J. McFetrick, est inquiet et il écrit aux autorités du football canadien. Selon les règlements militaires en viqueur en 1944, les équipes militaires ne peuvent rencontrer des équipes civiles. On veut tout simplement éviter d’inutiles transferts de camps qui ne serviraient qu’à renforcer les équipes militaires. D’ailleurs, le Maskoutain Gérard Côté fera les frais de ce règlement qui n’était pas en vigueur lors de sa deuxième victoire au marathon de Boston en 1943. Mais la Canadian Football Rugby Union fait peu de causes des inquiétudes du commandant McFetrick. On décide de laisser la coupe Grey à l’équipe Combine NCSM Donnacona/St-Hyacinthe et on adopte même une motion de félicitations destinée à l’équipe gagnante!



Sans la guerre et ses multiples conséquences politiques, sociales et économiques, il est peu probable que le nom de Saint-Hyacinthe aurait figuré sur la coupe Grey. Avant même que l’on joue au football dans notre ville, le nom de Saint-Hyacinthe se retrouve gravé sur un trophée prestigieux. Voilà un fait inusité de notre histoire maskoutaine!

 

Paul Foisy, chercheur en histoire

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire