• Culture

Jacques Goldstyn, alias Boris, expose à la librairie L’Intrigue

Catherine Courchesne

À partir du 17 septembre, la librairie L’Intrigue présentera une exposition dédiée au caricaturiste, illustrateur et auteur Jacques Goldstyn, alias Boris. Pour l’occasion, le journal Mobiles a rencontré cet artiste passionné, sensible et généreux, qui a plus d’un crayon dans son sac.

Un homme éclectique

« Jamais je n’aurais cru pouvoir vivre un jour de mes dessins, avoue Jacques Goldstyn, sur le ton d’un homme encore surpris et heureux de la tournure de sa carrière. En plus, dans tout ce que je fais, j’ai la chance de m’exprimer librement sur des sujets qui me tiennent vraiment à cœur : la science, la sociologie, l’environnement, bref, l’expérience humaine dans son ensemble. »

Géologue de formation et dessinateur de passion, Jacques Goldstyn s’est rapidement taillé une place comme illustrateur, à partir du début des années 1980, grâce au magazine scientifique Les Débrouillards. Aujourd’hui, il est également connu pour ses caricatures publiées dans divers journaux (dont Mobiles !), ainsi que pour ses livres jeunesse.

Une exposition à échelle humaine

Humain : un mot qui décrit bien Jacques Goldstyn et l’exposition qui lui sera dédiée, cet automne, à la librairie L’Intrigue. « J’y exposerai une vingtaine d’œuvres. Choisir 20 à 25 illustrations sur 30 ans de carrière n’est pas chose facile, je vous le confirme ! »

La librairie L’Intrigue présentera une exposition dédiée au caricaturiste, illustrateur et auteur Jacques Goldstyn, alias Boris.

Les œuvres seront encadrées et accrochées sur les murs de la librairie pendant deux mois, soit du 17 septembre au 17 novembre inclusivement. Quiconque ira bouquiner durant cette période aura donc la chance de contempler gratuitement les illustrations de Goldstyn. « L’exposition se veut sans prétention, à échelle humaine, et s’adresse aux personnes de 6 à 106 ans, explique l’artiste reconnu pour attirer petits et grands. Souvent, les enfants viennent me voir pour Les Débrouillards, tandis que les adultes viennent me rencontrer pour mes caricatures et pour mes livres, dont L’arbragan et Azadah. »

Un artiste socialement engagé

À travers son art, Goldstyn souhaite aider les gens à développer leur curiosité. Il aime le faire, également, en s’engageant auprès d’organismes communautaires tels que J’apprends avec mon enfant (JAME) et Au bas de l’échelle. Des engagements qu’il a choisis parce qu’ils lui tiennent à cœur. « Je ne m’implique pas auprès de ces organismes parce que j’accepte tout ce qu’on me propose. Au contraire, à 60 ans et après 30 ans de carrière, j’ai le luxe de pouvoir dire non. » Mais « non » n’est pas ce qu’il a répondu lorsque son ami Jacques Kirouac, le directeur général de Science pour tous, lui a proposé d’exposer à L’Intrigue. « C’est la première fois que je vais exposer dans une librairie. J’ai accepté de le faire par amitié pour Jacques, qui est natif de Saint-Hyacinthe, mais aussi parce que j’aime les projets qui me rapprochent des gens. »

Un rapprochement à ne pas manquer

Permettre un rapprochement entre Jacques Goldstyn, son œuvre et les gens, c’est ce que fait la librairie L’Intrigue en organisant cette exposition gratuite de ses meilleures illustrations, et en invitant tout un chacun à se présenter au vernissage qui aura lieu le 19 septembre prochain.
 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire