• Culture

Journée des librairies indépendantes

Anne-Marie Aubin

C’est ce samedi 2 juin 2018 que se déroule la journée des librairies indépendantes organisée par le réseau Les libraires (coopérative regroupant 111 librairies indépendantes du Québec, du Nouveau-Brunswick et de l’Ontario). Cette journée vise à célébrer les librairies, les lieux culturels dédiés à la promotion de la littérature et du commerce de proximité. Pour une troisième année, les librairies indépendantes vous invitent à fêter avec eux le temps d’une journée d’activités bien remplie. Allez faire un tour chez votre libraire!

À Saint-Hyacinthe, la librairie l’Intrigue reçoit

De 14 à 15 heures vous pourrez rencontrer Florence Montreynaud, auteure de Zéromacho : des hommes disent non à la prostitution et Le roi des cons : quand la langue française fait mal aux femmes. Bienvenue à tous!

Josée Ouimet publie : Mary Travers, Madame Bolduc

Si le film de François Bouvier a connu un réel succès depuis plusieurs semaines, c’est sans doute parce qu’une ou deux générations ont entendu turluter Madame Bolduc et ont fredonné ses chansons. Toutefois, les jeunes ne connaissent pas cette importante dame de la chanson québécoise qui a œuvré hors des sentiers battus. La lecture du texte de Josée Ouimet, auteure de Saint-Hyacinthe, leur permet de mieux connaître la vie et la carrière de cette « Gaspésienne pure laine ».

Née dans le petit village de Newport en 1894, Mary a hérité de son père d’origine irlandaise, Lawrence Travers, un talent pour la musique. Afin d’aider financièrement sa famille, elle quitte à regret  son village natal, âgée alors d’à peine 13 ans, pour aller travailler.

Lors d’une soirée, elle y rencontre Édouard Bolduc, musicien également, qui devient son mari en 1914. Le couple traverse les années 30 et la Grande Dépression de 1929, non sans difficultés. Suite à son accident, Édouard ne peut plus travailler et faire vivre ses quatre enfants. En revanche, Mary permet à la famille de se tirer d’embarras grâce à la musique. Elle compose, enregistre, vend des disques et fait des tournées de spectacles :

 « Au matin du 24 mai 1931, la gorge serrée par l’émotion, Mary Travers quitta les siens pour sa première tournée qui la mena aux confins des régions les plus retirées. »

Ses turlutes et ses compositions, inspirées de l’actualité, égaient et donnent  du courage en cette période de morosité. Victime d’un cancer, elle décède trop jeune, âgée d’à peine 46 ans. Toutefois, elle laisse une œuvre impressionnante, ses chansons, portrait d’une époque, racontent la vie des chômeurs, des femmes, des petites gens :

« J’ai juste à décrire ce que vivent les Canadiens français surtout. Les gens aiment entendre raconter les choses qui se passent dans leur vie. Ils aiment rire aussi. Il faut un peu de joie pour passer à travers la misère. Et puis, je vais ajouter des turlutes…»

Josée Ouimet signe une biographie adaptée pour les jeunes lecteurs, divisée en dix chapitres illustrés par Adeline Lamarre. Un dossier d’informations complémentaires permet d’en connaître davantage.

Si vous prévoyez passer en Gaspésie pour vos vacances, le musée de la Gaspésie lui consacre   une exposition de juin 2018  à mars 2019. Ne manquez pas de vous y arrêter!

 

https://museedelagaspesie.ca/pages/madame-bolduc-en-tournee

Josée Ouimet. Mary Travers, Madame Bolduc. Éditions de l’Isatis, 2018, 77 p. (Bonjour l’histoire, 23)

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire