• Culture

Julie Royer a plein de beaux projets en tête

Anne-Marie Aubin

Vous la connaissez peut-être mieux sous le nom de Gribouille, ce personnage coloré qui donne le goût de la lecture. Les enfants la connaissent très bien, car ils ont rendez-vous avec elle sur nos écrans à Cogeco. Julie a de beaux projets en tête et elle a eu la gentillesse de nous accorder une entrevue.

Le plaisir de chanter

D’où lui vient ce goût pour la création, la lecture, la chanson et la musique?  Julie raconte : « J’ai été bien impressionnée par  Lucien Royer, mon grand-père paternel bûcheron et violoneux.  En visite chez lui, à Saint-Fabien de Panet,  mon  grand-père enregistrait ma voix dès que je chantais. Toute petite, je  jouais de l’orgue et je chantais. » La passion pour la scène ne la quittera  plus.  Au primaire, elle chante à la chorale, le vendredi soir, à l’église de Saint-Thomas d’Aquin. « Je voulais avoir le micro et chanter en solo. »

« J’aimais écouter les histoires. »

Mais le goût de la lecture lui vient à l’école Saint-Thomas d’Aquin.  « La  bibliothèque était grande comme ma salle de bain. Je rêvais en écoutant les professeurs  nous lire le Nouveau Testament.  Nous avions des abonnements à des revues catholiques : Amisol Amigo,  les Jeunes Catholiques autour du monde. Il y avait peu de livres à la maison, mais deux titres m’ont marquée : La femme bionique et un album de Tintin en 3D : Vol 714 pour Sydney. Je jouais à la bibliothèque, je jouais le rôle de la bibliothécaire et je me fabriquais des fiches de classement. »

« Raymond Plante m’a  encouragé à écrire pour la jeunesse. »

Inscrite au certificat en Arts plastiques, Julie a davantage le goût d’écrire des poèmes.
« J’ai donc décidé de faire un BAC en littérature et ce fut la découverte de Roger Lemelin. » Elle va même écrire et publier la biographie de Roger Lemelin.

photos : Yves Brousseau juniorJulie a reçu des encouragements à écrire pour la jeunesse dans  un atelier de création littéraire à l’UQAM : « J’avais créé le personnage de Picote pour animer une fête à la foire du livre et du papier dans  les années 1980. J’écrivais des histoires et je ne savais pas quoi faire avec, mais mon professeur  Raymond Plante m’a encouragée à écrire. »  Julie s’est souvenue de ce texte et l’a repris dans son dernier titre de la série  Gribouille : Conteville en péril.


Comment est née Gribouille ?

Très jeune, Julie est animatrice auprès des jeunes. Elle crée alors un clown, Barbouille, qui maquille les enfants. Elle lui crée un costume et le nomme Gribouille comme le personnage de la Comtesse de Ségur : « Assez rapidement j’ai eu toutes sortes de costumes et le personnage a évolué. » Aujourd’hui, Gribouille sillonne les routes du Québec, anime les salons du livre, les festivals, les fêtes d’enfants et divers événements. Julie écrit les scénarios, les chansons et les comptines des émissions Gribouille à Cogeco qu’elle réalise accompagnée de son fidèle troubadour joueur de tours, Bonbon.

Tous ses talents réunis

Julie a tous les talents : chanson, musique, écriture, illustration… Les voilà réunis dans sa toute dernière création : un CD de Gribouille. Julie a créé les paroles et les musiques et a confié à Alain Leblanc la musique et les arrangements. Afin d’illustrer chacune des pièces de l’album, Julie a réalisé de magnifiques collages, lesquels seront exposés lors de son lancement en mai prochain.

  Le CD est disponible maintenant, il réunit 16 chansons illustrées de collages miniatures amusants très colorés. En bonus, une chanson vous êtes excusivement offerte sur le site de Mobiles pour écoute. Les enfants ainsi que leurs parents vont adorer!

Julie Royer, Conteville en péril. Illustrations de Nadia Berghella. Éditions du Phoenix. 75 p.

Gribouille offrira un lancement performance  de son CD avec vernissage fin mai, Mobiles vous en fera bientôt l’annonce officielle.

 

 

 

Écrire un commentaire >

  • Re: Julie Royer a plein de beaux projets en tête

    Bonjour Anne-Marie, Merci pour ce bel article! Notre rencontre a fait ressurgir de beaux souvenirs à ma mémoire, notamment des images de la clownesse Barbouille, qui a existé pour vrai! Barbouille avait été invitée, il y a des cela bien des années, à animer l'anniversaire de Nicolas, l'un de mes petits voisins. Il devait avoir 3 ans à l'époque et moi, dix. Je l'avais trouvée tellement belle, Barbouille, avec ses cheveux, son maquillage et ses vêtements colorés! Elle courait sur le terrain et derrière elle, des ballons dansaient dans le vent! Cette image m'a marquée. J'ai eu, en voyant cette clownesse, un moment de révélation. J'ai en effet réalisé qu'on pouvait être clown et en faire un métier! Plus tard, Barbouille m'a invitée, à plusieurs reprises, à travailler avec elle. C'est avec cette artiste que j'ai créé mes premières sculptures de ballons, mes premiers maquillages, mes premiers costumes. Barbouille m'a ouvert les portes d'un univers magique! De plus, elle m'a appris qu'être un artiste, c'est un métier!

  • Re: Julie Royer a plein de beaux projets en tête

    Julie a toujours suivi son cœur, son instinct et elle a une fidélité remarquable. Une écoute attentive et elle adore travailler avec ses amis (es) . Félicitations Gribouille et Bonbon pour le succès de vos démarches. C'est un excellent hommage que ce beau texte. Au plaisir de vous rencontrer!

  • Ajouter un commentaire