• Culture
22 décembre

L’adolescence, source d’inspiration

Anne-Marie Aubin

Les romans jeunesse sont parfois très inspirés de l’adolescence des leurs auteurs. Ils cueillent dans leurs carnets et leurs souvenirs leurs sources d’inspiration. Viennent ensuite les recherches autour de la thématique abordée et ensuite, l’écriture des différentes versions peut débuter.  Parfois ces romans sont si bien documentés qu’on les publie également dans une collection adulte. Aujourd’hui, je présente deux titres qui rappellent des souvenirs d’adolescence.

 

Pour les amateurs de musique rock 

Jacques Lazure, auteur vivant en Montérégie, a publié de nombreux romans et recueils de nouvelles pour adultes et adolescents. Il s’est mérité le prix Québec Wallonie-Bruxelles, le prix Alvine-Bélisle, le prix Christie et le prix du jury aux Grands Prix du livre de la Montérégie. Il privilégie le fantastique dans plusieurs de ses textes.  Érudit, grand lecteur, il partage le fruit de ses recherches dans ses textes.  Les fans de musique rock reconnaîtront les chansons, les groupes rock cités dans le roman. 


Un pisteur de vinyle

Son dernier roman jeunesse, Le Pisteur de vinyles, nous projette dans le futur, en l’an 2167.  Dans cet univers futuriste, toutes les villes sont sur deux étages : les Rebelles, pauvres et misérables, habitent la basse-ville et les Pions, la haute-ville. Rainbow Man, le chef des Rebelles s’est fait voler un vinyle du groupe Dégats d’âme, un quatuor de Black Métal. Prosper Saline, un pisteur de vinyles de Montréal, est engagé pour le retrouver. Ce  pisteur de vinyle recherche des microsillons anciens, surtout du rock. Ses recherches l’amènent à voyager un peu partout dans le monde. Cinderella, la Rebelle, est désignée«son garde du corps» et travaille à ses côtés.   L’enquête débute dans ce monde futuriste où l'on se reconnaît pourtant un peu.

Les jeunes découvriront et les nostalgiques se souviendront. Il manque seulement une bande sonore  pour accompagner ce formidable bouquin!

Jacques Lazure. Le pisteur de vinyles. Soulières éditeur. Collection Graffiti +.

 

Pour les adolescentes

Ce roman fait suite à Gigi, roman publié il y a quelques années et qui fut finaliste au prix du Gouverneur général du Canada. 

Geneviève, 14 ans, solitaire, mène une petite vie tranquille. Elle observe discrètement les garçons de son école, en particulier François Gilbert. À partir de ce moment-là sa vie change. Toutes ses pensées se dirigent vers lui, elle cherche les possibilités de le rencontrer, de lui parler. Gigi se sent bien seule, elle refuse d’en parler à sa mère et se sent délaissée par sa meilleure amie Julie qui est en couple.

Ce roman traite de l’adolescence, de ses rêves, de ses angoisses et de la découverte de l’amour.  L’auteure réussit à rendre les tourments de cette période de questionnement avec habileté. Écrit sur le mode introspectif, ce texte nous laisse croire que l’auteure s’est inspirée de sa propre expérience, on a l’impression de lire des extraits de son journal intime.  Les jeunes filles risquent de dévorer ces pages.

Mélissa Anctil. Les règles du jeu. Soulières éditeur. Collection Graffiti.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire