• Culture

Le cégep de Saint-Hyacinthe au Prix Littéraire des collégiens 2016

Anne-Marie Aubin

Chaque année depuis 13 ans, le Prix Littéraire des collégiens demande aux étudiants des cégeps du Québec d’élire ce qu’ils croient être le meilleur roman québécois de l’année. Cette année, quelque 700 étudiants à travers le Québec ont lu, critiqué et discuté des cinq romans en lice : L'année la plus longue de Daniel Grenier (Le Quartanier), Ce qu'il reste de moi de Monique Proulx (Boréal), Demoiselles-cactus de Clara B.-Turcotte (Leméac), La nageuse au milieu du lac de Patrick Nicol (Le Quartanier), Six degrés de liberté de Nicolas Dickner (Alto).

Une riche expérience pour Marc-Antoine Castonguay

Dans chaque collège, une petite équipe d’étudiants lisent et discutent des titres en lice, votent pour leur titre préféré et choisissent leur représentant pour le débat national à Québec. À Saint-Hyacinthe, c’est Marc-Antoine Castonguay, étudiant en Sciences humaines, qui fut choisi : «Je retiens un excellent souvenir de cette expérience. J'ai adoré, je dirais même que ça m'a profondément marqué, changé. Nouer des liens aussi étroits en si peu de temps était quelque chose de rare pour moi.  Parler de nos impressions sur les livres, ce qui nous touchait ou nous touchait moins, c'était comme dévoiler une partie de notre âme. Les discussions étaient très relevées et malgré l'enjeu de taille, cela ne nous a pas empêché de nous taquiner, de faire preuve d'une partisannerie à la limite outrancière (peu de compromis et des convictions quasi dogmatiques). Et pourtant, tout s'est fait avec un respect des autres et même un certain amour je dois dire. Car bien que le but était de se confronter, ce n'était pas tellement une arène conflictuelle comme plutôt consensuelle.»

Un auteur de Brossard remporte le Prix des collégiens 2016

le Prix des collégiens a été remis à Daniel Grenier pour son roman L'année la plus longue Le jury composé de 58 étudiants des cégeps du Québec, ainsi que des élèves de l’École Jeannine Manuel de Paris, a décerné le prix à Daniel Grenier pour son roman L’année la plus longue. Le prix a été remis dans le cadre du Salon International du livre de Québec devant une foule d’étudiants, de professeurs, de journalistes et de lecteurs. Ému de recevoir cet honneur, l’auteur s’est adressé aux collégiens en ces mots :

« Quand j’ai commencé à écrire, à peu près à l’âge que vous avez maintenant, et que je rêvais à la « carrière » d’écrivain que je voulais mener un jour, c’est ça que j’imaginais. Pas nécessairement de gagner des prix ou d’être récompensé, mais plutôt d’avoir la chance d’assister à la communion entre les lecteurs, les lectrices et mes livres, de voir avec bonheur mes romans vivre une vie indépendante et riche, de vivre moi-même des expériences inédites et enrichissantes grâce à mes mots. En ce sens, recevoir le Prix des collégiens revêt pour moi une importance particulière parce qu’il s’agit d’un prix de lecteurs, un prix d’échanges et de débats, un prix de communauté d’esprit. Il représente pour moi la reconnaissance du travail accompli, bien sûr, mais il est aussi la garantie d’avoir réussi à toucher, à divertir et à faire réfléchir une maudite belle gang de jeunes allumés et exigeants.»

Soutenu par la Fondation Marc Bourgie, le Prix des collégiens est doté d’une bourse de 5 000 $.

Écrire un commentaire >

  • Re: Le cégep de Saint-Hyacinthe au Prix Littéraire des ...

    Bravo au lauréat. Je vais me procurer son livre à la première occasion. Je suis également auteur, voir mon site en référence: www.unlivrealire.com J’aimerais connaître la façon de participer à un tel concours pour l’an prochain. Merci de l’intérêt porté Richmond Carrière

  • Re: Le cégep de Saint-Hyacinthe au Prix Littéraire des ...

    bonjour Monsieur les participants au concours sont des étudiants des cégeps inscrits uniquement et lisent les titres choisis par une équipe de lecteurs parmi les parutions en littérature québécoise pendant l'année précédente.

  • Ajouter un commentaire