• Culture
La MRC des Maskoutains et la municipalité de Saint-Jude se réjouissent

Le drapeau de Carillon sera classé comme bien patrimonial

la Rédaction

Le jour du Drapeau restera marqué à jamais dans la petite histoire de la grande région de Saint-Hyacinthe. Ce 21 janvier 2017, la municipalité de Saint-Jude a accueilli le ministre de la Culture et des Communications (MCC) et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, monsieur Luc Fortin, venu annoncer son intention de classer le drapeau de Carillon, à l’origine de l’actuel drapeau du Québec, comme bien patrimonial. La MRC des Maskoutains et la municipalité de Saint-Jude sont très fières de cette annonce qui survient à la suite d’une démarche réalisée conjointement par quelques intervenants du milieu, en collaboration avec la famille Girouard, propriétaire du drapeau de Carillon.

Rangée du bas, Diane Girouard, Sylvain Rochon, député de Richelieu, Luc Fortin, ministre de la Culture et des Communications (MCC) et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Bernard Landry, qui fut Premier ministre du Québec de 2001 à 2003 et Yves de Bellefeuille, maire de Saint-Jude. Rangée du haut, Geneviève Girouard et Gaétan Girouard. La famille Girouard est propriétaire du drapeau de Carillon. Photo : François Larivière« La MRC des Maskoutains a toujours eu à cœur le patrimoine de notre région et ce fut un réel honneur pour nous de collaborer à ce beau projet de mise en valeur d’une pièce aussi importante de l’histoire du Québec », a dit Mme Francine Morin, préfet de la MRC, lorsqu’elle a appris la nouvelle.  

De son côté, le maire de Saint-Jude, M. Yves de Bellefeuille, s’est dit vraiment très fier pour la municipalité de Saint-Jude, pour la grande région de Saint-Hyacinthe, mais aussi pour le Québec. « Je tiens à remercier les personnes qui ont contribué à cette démarche et, plus particulièrement, M. André Cyr, qui a été maire avant moi, Mme Sylvie Beauregard, qui était directrice générale de Saint-Jude quand le processus a été enclenché, Mme Nancy Carvalho, notre directrice générale actuelle, notre député, M. Sylvain Rochon, M. Gaétan Girouard et sa famille, de même que M. Robert Mayrand, chargé de projet à la MRC », a mentionné M. de Bellefeuille. 

Un peu d’histoire
La paternité de la création du drapeau de Carillon est attribuée à l’abbé Elphège-Prime Filiatrault, curé de Saint Jude de 1900 à 1916. Deux pamphlets écrits par l’abbé Filiatrault entre 1902 et 1905 expliquent clairement sa démarche et la symbolique du drapeau de Carillon qui deviendra le fleurdelisé québécois. Le curé réalise quelques exemplaires du drapeau dont l’un sera hissé, dès le 26 septembre 1902, au mât du presbytère. 

Le drapeau de Carillon, objet de la demande de classement, a été retrouvé au presbytère de Saint-Jude, en 1955, par M. Raymond Girouard. Il serait le seul exemplaire connu fabriqué par son concepteur, l’abbé Filiatrault. Depuis 1996, le drapeau est entreposé au Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe qui en assure la conservation.

Mise en valeur
En reconnaissant la valeur patrimoniale du drapeau de Carillon qui pourrait devenir au cours de l’année un bien patrimonial classé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel du Québec, les intervenants espèrent ainsi assurer la conservation et la pérennité du drapeau de Carillon

Écrire un commentaire >

  • Drapeau Carillon

    Je suis très fière d'être une Rockvilloise pure laine !

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.