• Culture
LETTRE OUVERTE

Le musée régional : un projet à soutenir sans réserve

la Rédaction
JPEG - 52.6 ko
 
Denyse Bégin

Est-ce qu’on s’interroge souvent sur la pertinence d’avoir préservé le Colisée à Rome, Notre-Dame-de-Paris, l’appartement de Victor Hugo à la Place des Vosges, le Taj Mahal ? Non. Mais, si un jour des gens avaient pensé que ça ne servait à rien d’entretenir ces lieux et que ça coûtait trop cher, pelles, pioches et bulldozer auraient pu rapidement se mettre à l’œuvre.

Nous avons perdu la maison Dessaulles à Saint-Hyacinthe et c’est triste, mais avant qu’elle ne passe au feu, est-ce que, comme collectivité, nous avions tenté de nous l’approprier et de la mettre en valeur ?

Je suis de retour à Saint-Hyacinthe après un intermède de deux ans à Longueuil. J’aime bien cette ville forgée de la résonnance des personnages célèbres qui l’ont bâtie. Toutefois, je me désole quand je vois que depuis 20 ans paraît-il, le projet d’un musée régional revient constamment sur la table, sans réussir à prendre forme.

Qu’est-ce qu’on attend ?

Qu’est-ce qu’on attend ? Que le Séminaire passe au feu et que toutes les archives qui s’y trouvent soient à jamais perdues ? Que les communautés religieuses soient démantelées et que leurs biens, trésors et autres objets précieux, aient été dispersés aux quatre coins du Québec, ou bien retournés en France où certaines communautés ont des racines ? Que Casavant Frères fasse don de ses archives à un musée national ou international ? Je pourrais continuer encore longtemps comme ça.

On ne peut pas simplement justifier l’importance d’un musée régional sur son potentiel de rentabilité. C’est cette foutue logique de la rentabilité à tout prix qui a engendré un monde dépourvu d’âme où la chose culturelle est trop souvent balayée rapidement du revers de la main, à moins qu’elle ne rapporte des gros sous comme Le Cirque du Soleil ou Céline qui s’égosille à Las Vegas !

Mais, puisque le débat revient toujours à cet aspect monétaire, sachez au moins que « Le secteur de la culture » – qui englobe le patrimoine, les industries culturelles et créatives, le tourisme et les infrastructures culturels – a un poids économique considérable, y compris en termes d’emplois.

Un rapport révélateur

Malgré l’absence de données consolidées fiables sur la contribution socioéconomique de la culture, on peut estimer que les industries culturelles représentent plus de 3,4 % du PIB mondial, avec un marché global d’environ 1 600 milliards de dollars en 2007, soit près du double du montant estimatif des recettes du tourisme international pour la même période, selon un rapport établi par PricewaterhouseCoopers en 2008.

Selon ce même rapport, les industries de la culture et de la création comptent parmi les secteurs les plus dynamiques de l’économie mondiale, avec des taux de croissance de 17,6 % au Moyen-Orient, 13,9 % en Afrique, 11,9 % en Amérique du Sud, 9,7 % en Asie, 6,9 % en Océanie et 4,3 % en Amérique du Nord et Amérique centrale.

Le rapport montre aussi que le secteur culturel a connu une croissance continue dans les années 80 puis, exponentielle dans les années 90, époque à laquelle, dans les pays membres de l’Organisation de la coopération et du développement économiques, l’économie de la création a enregistré un taux de croissance annuel deux fois supérieur à celui du secteur tertiaire et quatre fois supérieur à celui de la production industrielle. » tiré du Rapport établi par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture et déposé lors de la soixante-sixième session de l’ Assemblée générale, le 26 juillet 2011.

Ce projet est essentiel

Un musée, c’est un lieu de transmission. Transmission des savoir-être et savoir-faire, hérités de nos ancêtres. Pour comprendre qui nous sommes, nous devons comprendre comment nos ancêtres vivaient et comment nos valeurs, comme communauté et comme société, ont pris naissance puis se sont enracinées.

Ce projet de musée régional est essentiel et les élus municipaux sont invités à réviser rapidement leur point de vue et appuyer de nouveau, et fermement cette fois, ce projet extrêmement porteur pour la région.

- Denyse Bégin

Articles reliés :

MUSÉE RÉGIONAL : JE ME SOUVIENS

MUSÉE RÉGIONAL : La Ville recule

Écrire un commentaire >

  • Re: Le musée régional : un projet à soutenir sans réserve

    <p>je suis enti&egrave;rment d accord avec vous... Il y a des mus&eacute;es pour moins que c&agrave;.... Un mus&eacute;e pour Gilles Villeneuve..un mus&eacute;e de cire pour les artistes etc... Je crois que notre patrimoine est beaucoup plus important parce que c`est le d&eacute;but des origines de notre ville.... Sachons garder l`histoire vivante.... Les dirigeants de notre ville auront du travail &agrave; faire si on ne veut pas perdre notre patrimoine...<br /> Merci &agrave; vous pour cette lettre ouverte... En esp&eacute;rant que c&agrave; fera boule de neige et en r&eacute;veiller plusieurs.... C`est tellement un beau projet que ce mus&eacute;e..... faut pas abandonner...</p> <p>Anne Fournier<br /> Saint-Hyacinthe<br /> 3 d&eacute;cembre 2011</p> <p>&nbsp;</p>

  • Ajouter un commentaire