• Culture

Le plaisir des livres : dès la petite enfance

Anne-Marie Aubin

Il n’est jamais trop tôt pour donner le goût de la lecture aux petits. Bien avant la garderie, bien avant la maternelle, on peut présenter des livres cartonnés, en tissu, en vinyle et de magnifiques albums qui font rêver.  

Des livres pour les bébés

Dès l’âge de 3 mois, un bébé observe les objets qu’on lui présente. Plus tard, il touche les pages, il les sent et les porte à sa bouche. Ensuite, avec son doigt, il pointe ce qu’il reconnaît en s’exprimant vivement. Ainsi son vocabulaire se développe et le petit nomme les objets et les personnages avec plaisir… au fil des jours naît le plaisir de la lecture !

Pour bien lire les images, la collection Ma première bibliothèque offre 8 petits livres de 10 pages dans une petite valise de carton. Les livres en couleurs et plastifiés sont résistants et faits sur mesure pour les petites mains (9 centimètres carrés). Chaque titre aborde une thématique propre au développement du langage chez le petit : les animaux, les couleurs, les formes, les chiffres…  Voilà un bel objet à offrir à bébé dès la naissance !

Des albums avant de savoir lire

Gardiennes, parents, éducatrices et amis… offrez aux petits le plaisir de la découverte de l’album. Ce grand livre présente un décor, des personnages, un récit que l’enfant se plait à découvrir à chacune des lectures. Une belle façon de développer la concentration, le vocabulaire et l’imaginaire.

Le petit roi : un nouveau-né se raconte avec humour

Bébé vient de naître, il trône devant ses sujets et la famille en extase devant lui. Il reçoit des cadeaux et se fait prendre en photo dans les bras de chacun à tour de rôle. Bébé est très exigeant, il demande à boire, à faire un rot, à se faire bercer… et épuise ses parents!

Des illustrations dynamiques suggèrent le tourbillon des visiteurs qui affluent autour du nouveau-né, le mouvement du bébé qui rampe, qui marche, qui court et devient grand.

Voici un récit réaliste raconté avec beaucoup d’humour par le bébé lui-même. Les illustrations cocasses aux contours noirs s’apparentent à la caricature ou à la bande dessinée. Tous les parents se reconnaîtront dans ce tourbillon qu’est la venue d’un nouveau-né et dans le dénouement du récit !

Petit monstre : côtoyer l’imaginaire

Caroline Mérola crée dans cet album un petit monstre miniature, l’ami imaginaire d’une petite fille espiègle.  Cette petite bête rouge témoigne du côté sombre des enfants : « J’ai un petit monstre dans ma poche. Très méchant et très moche. » Écrit à la manière d’une comptine, les phrases riment, donnent du rythme et facilitent la lecture du récit.

Pour ce petit monstre, tout est permis : dire des gros mots, faire du bruit et du désordre, chanter la nuit, mordre dans tout ce qui bouge… « Pour faire les mauvais coups, il a des idées de génie. S’il y a du dégât partout, ce n’est pas moi, c’est lui ! »

L’auteure, qui est aussi illustratrice, installe tout l’univers merveilleux de la petite fille et de son ami secret dans des couleurs très vives entourés d’animaux rigolos et de personnages fantastiques.
Un clin d’œil à Lewis Carroll séduira les parents-lecteurs qui reconnaîtront la célèbre scène d’Alice : l’heure du thé chez le chapelier fou. Ce petit diable se glisse partout au fil des pages (parfois visible, parfois plus discret) complice des petits lecteurs qui en raffoleront.

***************************
Ma première petite bibliothèque. Éditions Scholastic, 2017.
Beaton, Kate. Le petit roi. Texte français de Josée Leduc. Éditions Scholastic, 2016, 40 p.
Merola, Caroline. Petit monstre. Éditions de l’Isatis, 2017, 24 p. (Tourne-pierre, 50)
 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.