• Culture

Le Théâtre de la Dame de Cœur sera mis aux normes

Marie-Pier Leboeuf

Le site qui héberge le Théâtre de la Dame de Cœur, à Upton, devra subir une importante restructuration de ses infrastructures pour respecter les normes gouvernementales. Si certains des bâtiments ont été construits dans les années 1850 et que d’autres ont plus d’une vingtaine d’années dans la charpente, cette mise à niveau est incontournable.

La refonte de la toiture, le renouvellement de certains équipements désuets de la scène pour le son et l’éclairage, l’agrandissement de l’accueil, l’ajout de toilettes publiques, l’isolation, la fenestration et l’entretien de certains édifices sont quelques-uns des travaux à réaliser qui ont été notés par le directeur général et artistique de la Dame de Cœur Richard Blackburn. Les coûts de cette mise aux normes, qui devrait débuter d’ici 2019, ont été estimés à 5 M$. « Ça paraît énorme, mais 5 M$ pour l’ensemble du site, c’est très raisonnable. C’est surtout inévitable pour garantir le futur du théâtre parce que nous venons de célébrer nos 40 ans et que nous espérons un autre 40 ans. Nous ne savons pas à quelle heure le toit va commencer à couler, mais nous ne voulons pas le savoir », a indiqué M. Blackburn.

Dès janvier, la direction travaillera de concert avec des ingénieurs, des architectes et des techniciens pour établir le « diagnostic officiel » des chantiers à prévoir sur le site. Une fois complété, d’ici à cet été, le dossier pourra faire l’objet d’une demande de subventions aux différents ministères. Les travaux à envisager avaient déjà été évalués une première fois, il y a six ans, mais ils devront être étudiés à nouveau en raison de plusieurs changements survenus depuis.

Le directeur général et artistique de la Dame de Coeur, Richard Blackburn

« Il y a beaucoup de salles de diffusions entre Montréal et Québec qui ont été restaurées et rénovées dernièrement, on y a droit nous aussi. Les impôts ne servent pas juste aux grandes villes et ce serait intéressant que les régions connaissent, elles aussi, un morceau de ces investissements. Rappelons également que c’est important d’encourager les théâtres de création parce que nous sommes peu nombreux et que nous sommes partie prenante de la dynamique de notre milieu », a fait valoir M. Blackburn au sujet de cette demande de subventions.

Les cofondateurs du Théâtre de la Dame de Cœur, le directeur à la production René Charbonneau et le directeur artistique M. Blackburn, espèrent tous deux que les chantiers pourront s’achever d’ici 2021. Cette année s’annonce être transitoire pour les deux hommes alors qu’ils deviendront les mentors de deux employés actuels qui prendront le flambeau, Carl Veilleux et Élise Lessard-Mercier. Ils souhaitent laisser un site en santé à la relève.

La période de financement est enclenchée pour la Dame de Cœur. Toute personne qui ferait un généreux don de 5000 $ ou plus avant le 1er janvier 2018 pourra recevoir 74 % en impôts, en plus de voir son don être doublé par le gouvernement qui donnerait pareil montant. Pour les intéressés, contactez Richard Blackburn au 450 518-2225.

Les Géants de l’Étang

Le spectacle Les Géants de l’Étang sera de retour pour une troisième saison à l’été 2018. C’est un succès rarement vu dans l’histoire du Théâtre de la Dame de Cœur, à l’exception de sa production La Montagne qui marche, qui avait elle aussi été présentée trois années consécutives en 2009.

« C’est la deuxième exception en 40 ans et c’est une immense fierté de constater que les spectateurs se déplacent encore pour voir une histoire neuve. Ils ne viennent pas voir Le Roi Lion ou Le Petit Prince, ils prennent le risque d’entrer dans notre univers abracadabrant pour voir une histoire riche, unique et une nouvelle création. Ça prouve que la différence a encore sa place », a conclu le directeur artistique M. Blackburn avec beaucoup de satisfaction.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire