• Culture

Lecture de vacances

Anne-Marie Aubin

Je vous présente une de mes lectures coup de cœur de l’été.  Le célèbre auteur jeunesse anglais Michael Morpurgo nous séduit encore une fois avec un récit d’aventures émouvant : Le mystère de Lucy Lost. Ce roman de plus de 400 pages s’adresse à un large public par les thèmes qu’il aborde : la guerre et ses traumatismes et surtout le naufrage du Lusitania.

Narrateurs multiples

Le lecteur est intrigué par ce début pour le moins déconcertant : « Ma grand-mère a simplement surgi de la mer, il y a longtemps, comme une sirène... Voici son histoire, telle que je l’ai entendu raconter plus tard par ceux qui l’ont le mieux connue.»  Au fil des chapitres, divers témoignages permettent de mieux comprendre cette énigmatique grand-mère : le journal de bord du Docteur Crow, le registre scolaire,  la correspondance, les enregistrements sonores de grand-mère qui truffent la narration du petit-fils.  Morpurgo nous permet ainsi de tisser la trame entre ces personnages crédibles, attachants et humains.

Décor maritime

 L’histoire débute en 1915 aux Îles Scilly, au large de l'Angleterre. Alfie et son père Jim Wheatcroft pêchent le maquereau et entendent des pleurs venant de l’île St-Helen’s où se trouve la maison des pestiférés. Sur cette île déserte ils secourent une jeune fille d’une douzaine d’années, blessée, faible, abandonnée, elle a perdu la mémoire et ne murmure qu’un seul mot : Lucy. Le cousin de la famille retourne sur l’île en quête de quelques indices permettant d’éclairer le mystère autour de cette naufragée. Il y  trouve un ourson et une couverture sur laquelle est brodé le prénom «Wilhelm». Il n’en fallait pas plus pour que tout le village soupçonne Lucy d’être «une sale Boche», une espionne allemande.

La mémoire involontaire

Avec amour, patience et compassion, la famille Wheatcroft, le docteur Crow et l’institutrice Mlle Nightingale feront tout pour aider cette énigmatique jeune fille à retrouver la santé, la parole et la mémoire.

« Lorsque je l’observe, il me semble qu’il y a en elle une profonde tristesse qui inhibe à la fois sa parole et sa mémoire.»

Grâce à la musique, au dessin, à un cheval, Lucy s’éveillera, différents souvenirs surgiront nous transportant à New-York dans la famille de Monsieur McIntire, soldat canadien qui s’est engagé dans l’armée.

Réalité et fiction

L’histoire se déroule pendant la Première Guerre mondiale et des références au naufrage du Lusitania nous permettent de mieux connaître un épisode important de cette guerre. Ce luxueux paquebot a été torpillé par un sous-marin allemand et a coulé en 18 minutes entraînant la mort de 1198 passagers. Morpurgo excelle à créer cette fiction autour de faits vécus, lesquels sont expliqués à la fin du roman. Il nous présente de courageux personnages qui sauront se reconstruire suite au drame grâce à l’amour et à la solidarité.

Michael Morpurgo. Le mystère de Lucy Lost. Paris, Gallimard jeunesse, 2015, 435 pages. 

Écrire un commentaire >

  • Re: Lecture de vacances

    Chère Anne-Marie, Tu donnes vraiment le goût de lire ce roman. J'aime beaucoup cet auteur. Merci du partage.

  • Ajouter un commentaire