• Culture

Lecture de vacances

Anne-Marie Aubin

Lecture de vacances

Ann Brashares, auteure américaine connue pour sa célèbre série Quatre filles et un jean, aborde dans son dernier roman Ces liens qui nous séparent un thème qui lui est cher, soit celui de la vie des adolescents au cœur des familles contemporaines. Voilà une belle lecture de vacances.

Ces liens qui nous séparent

Titre étonnant en effet :  si la famille nous unit, peut-elle aussi nous séparer?  Ann Brashares décrit ces liens familiaux qui ne peuvent unir deux adolescents, les héros du roman. Il faut savoir qu’au départ un couple formé de Lila et Robert ont trois filles. Suite à un divorce houleux, chacun forme un nouveau couple. De son côté, Lila a un fils de 17 ans, Ray, et  Robert a une fille du même âge, Sasha.  Le couple divorcé partage une résidence de vacances une semaine sur deux et tout est mis en œuvre afin que les familles ne se croisent jamais.

«Ils avaient beau partager trois demi-sœurs aînées – Emma, Quinn et Mattie-, ils n’avaient aucun lien de sang. Le père de Sasha avait autrefois, il y a longtemps, été marié à sa mère à lui

Ainsi, Sasha et Ray partagent la même chambre depuis leur naissance, s’amusent avec les mêmes jouets, dorment dans le même lit, lisent les mêmes livres… sans jamais s’être croisés car des liens familiaux les séparent.

Une rencontre fortuite

Inconsciemment, Sasha et Ray rêvent de connaître leur alter égo. Sensibles aux odeurs, aux détails, ils imaginent et fantasment cette autre mystérieuse personne. Par le plus grand des hasards, ils feront connaissance dans un ascenseur et ce sera le coup de foudre.

«Moi, c’est Sasha, fit-elle en posant ses grands yeux, étranges et magnifiques sur Ray.  Il mit un temps à réaliser que la plus improbable des probabilités venait de s’accomplir. »

 Alors que leurs parents ont tout fait pour empêcher cette rencontre, ils vivent avec ce secret et s’écrivent des messages à l’insu de tous,  victimes des conflits familiaux.

L’amour et le mariage

Cette auteure à succès excelle à présenter l’univers de chacun des personnages et leurs traits de caractère tout en nuances servent le récit de cette saga. L’amour et l’humour sont au rendez-vous, notamment  lorsque Emma, l’ainée de la famille, fait la connaissance de Jamie dans le placard de son père Robert et tombe sous le charme.

Emma et Jamie, tout heureux, annoncent leur projet de mariage. Les amoureux ne mesurent  pas l’angoisse que cet événement – réjouissant tout de même-  entraîne dans la famille.  En effet, comment se marier sans réunir les deux familles qui se fuient depuis des années? Les sœurs d’Emma ont l’idée de célébrer les fiançailles en réunissant les parents divorcés et la belle-famille, question de familiariser avant le mariage. Initiative qui s’avérera dramatique malheureusement. Mais tout n’est pas triste dans ce roman, au contraire : on peut même dire que l’espoir et l’amour l’emportent.  

**************

Ann Brashares. Ces liens qui nous séparent. Paris, Gallimard, 2017, 327 p.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.