• Culture

L’effet Patrick Watson!

Denyse Bégin

Délicatement, le piano se fait entendre, puis, la voix de Patrick Watson transperce l’air ambiant et nous attrape le cœur. On s’installe confortablement et on s’abandonne pour de longues minutes de pur bonheur. Voici l’effet Patrick Watson, à l’écoute d’Adventures in Your Own Backyard. Ça m’est arrivé dès la première écoute et depuis, le plaisir n’a fait que croître à l’usage. 

« Nous avons constaté que les albums que nous écoutions le plus étaient faits beaucoup plus simplement que ceux que nous avions produits jusqu’alors. Nous avons donc souhaité réaliser un album qui serait aussi simple et amusant à faire, qu’à écouter », raconte Patrick Watson, chanteur de groupe qui porte son nom, à propos de la démarche qui a mené à la création d’Adventures in Your Own Backyard.

Photo : Brigitte Henry

Après avoir parcouru le monde, grâce au succès des deux opus précédents qui les avaient mis sur la carte, Close to Paradise en 2006, et Wooden Arms en 2009, Patrick Watson (voix, claviers), Mishka Stein (basse), Simon Angell (guitare) et Robbie Kuster (batterie) ont éprouvé le besoin de rentrer à la maison (Montréal) afin de s’y ressourcer. C’est dans l’appartement de Watson, transformé en studio, qu’ils ont enregistré d’Adventures in Your Own Backyard, sans se presser, dans la joie et la complicité. Les textes ont été inspirés par les événements de la vie ordinaire, au quotidien, chez eux. Pour ce qui est des compositions, elles combinent toutes la splendeur d’une musique de chambre et la gaieté contagieuse d’un folk festif, un « folk de science-fiction », a déjà dit Watson à un journaliste des inRocks. 

« Après avoir été loin de la maison pendant un bon bout de temps, constamment fasciné par de nouveaux endroits quelque peu exotiques, j’ai réalisé que l’aspect nouveauté avait cessé de m’emballer et c’est plutôt l’idée d’être à la maison qui est devenue une source d’inspiration et un sujet de réjouissance. Parfois, les histoires qui se tissent au quotidien, tout près de nous, deviennent banales et on ne voit même plus les gens qui nous entourent. On se met à fantasmer sur des histoires lointaines, mais on rate ainsi des choses géniales, qui se passent sous notre nez. Cet album a été d’un grand réconfort pour moi tout au long du

processus qui a mené à sa réalisation. J’espère qu’il en sera de même pour tous ceux qui l’écouteront et j’espère aussi qu’ils vivront leur propre aventure palpitante en se l’appropriant », dit Patrick Watson. 

L’album est dédié à Lhasa  De Sela, son amie, pour qui il a écrit une magnifique chanson (http://www.snowdayforlhasa.com/) qu’il interprète parfois en spectacle, paraît-il. 

Patrick Watson a remporté le titre d’« artiste québécois de l’année – interprétation autre langue », au Gala de l’Adisq en 2012 et le band avait également reçu le Prix Miroir Innovation au Festival d’été de Québec, en juillet 2012. 

En tournée aux États-Unis ces jours-ci, après un séjour en Europe, Patrick Watson s’arrêtera au Centre des arts Juliette-Lassonde, le vendredi 14 décembre.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire