• Culture

L’enlèvement : le drame de Véronique Rocheleau

Anne-Marie Aubin

Carl Rocheleau est professeur de littérature au Cégep de Saint-Hyacinthe. Dès la fin de ses études universitaires en littérature, il crée une revue littéraire et sa propre maison d’édition afin de publier ses œuvres et les textes de quelques jeunes auteurs. Il vient tout juste de faire paraître aux Éditions de Mortagne L’enlèvement, un récit vécu bouleversant.

Entre la fiction et le réel

Carl et Véronique RocheleauEn janvier 1984, Carl allait bientôt naître lorsque sa sœur Véronique, âgée de huit ans, a été enlevée, violée et séquestrée. Certains se souviendront de ce drame terrible qui, à l’époque, avait ébranlé le Québec. Ce fut une douleur insoutenable pour cette petite fille et ses proches. Suivirent des années de silence, d’un silence douloureux. Vingt ans plus tard, Véronique consulte une psychologue et raconte à son frère quelques bribes de ce passé qui refait surface. Carl lui promet alors d’écrire son histoire lorsqu’elle sera prête à se raconter.

Entretemps, il publie Parfaite, roman inspiré du vécu de Véronique et de quelques autres personnes. Ce récit traite des troubles alimentaires, particulièrement de l’anorexie. Suivra Cobayes, un roman qui raconte les horreurs dont certains êtres sont capables.

Ouvrir les cicatrices pour mieux guérir

Pendant quelques années, l’auteur écoute les témoignages de sa mère et de sa sœur, étape éprouvante pour l’auteur comme pour sa famille : « Comment retourner le fer dans la plaie pendant des heures sans trop faire souffrir un être aimé ? Je ne saurais dire. Je l’ai fait avec toute la candeur et la sympathie dont mon cœur était capable […] » Carl Rocheleau raconte avec respect, sincérité et amour le vécu de ces deux femmes sans jamais tomber dans le piège du mélodrame. Nous lisons de façon chronologique les narrations parallèles de la mère et de sa fille depuis 1984 à aujourd’hui. En filigrane, nous suivons, à la manière d’une intrigue policière, le fruit des recherches de l’auteur dans les archives et journaux de l’époque, ainsi qu’auprès des témoins de l’événement. D’ailleurs, le lecteur trouvera à la fin du livre un important dossier comprenant des photos, des extraits de journaux et diverses informations relatives au rapt d’enfants.

Un silence étouffant

« Chez moi, ce dont on ne parlait pas n’existait pas. » Pendant longtemps, dans la famille Rocheleau, le drame de Véronique est tenu sous silence croyant qu’il en est mieux ainsi. La petite fille est en mode survie : « Il n’y a que moi qui sais que je ne suis pas Véronique Rocheleau […] Je n’avoue à personne que, pour moi, Véronique est morte […] De toute façon, je ne suis plus une petite fille comme les autres. […] François [nom fictif] a arraché mes ailes. Il a ravi ma grâce et anéanti ma confiance. »

Sa mère Lise respecte son silence pour ne pas la faire souffrir en ressassant le passé. Cependant, un fossé se creuse entre elles, et ce, de façon plus prononcée suite à la mort accidentelle du père de Carl et Véronique en 1995.

En refermant le livre, Véronique nous apparaît de marbre et de dentelle : forte, solide et tenace malgré sa vulnérabilité. La façon dont elle a échappé à son ravisseur tient du miracle, sa survie également. Il faut lui souhaiter, à elle comme à sa famille, le meilleur pour les années à venir.

Carl Rocheleau. L’enlèvement. Préface de Claude Poirier. Éditions de Mortagne, 2016, 290 pages.

Post-Scriptum: 

Autres titres de Carl Rocheleau :

Parfaite. Éditions de Mortagne, 2015, 351 pages.

Cobayes (Benoit). Éditions de Mortagne, 2015, 328 pages.

Écrire un commentaire >

  • Le texte donne le goût de

    Le texte donne le goût de lire ce livre qui a l'air bouleversant. Je m'empresse de l'acheter.

  • Jai un le plaisir de les

    Jai un le plaisir de les rencontrer au salon du livre cette anner et j'ai été toucher par le live que j'ai acheter et lue en deux jours j'en croyais pas mes yeux tous ce qu'elle a traverser pour arriver à aujourd'hui j'avoue aussi avoir pleur à plusieurs reprise mes j'ai aimer le livre et très heureuse qu'elle soient avec sa famille et ses un livre que je recommence à tous

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.