• Culture
Livres

L’été : une saison marquante

Anne-Marie Aubin

L’été, synonyme de vacances, de voyages, de temps libre … peut également s’avérer une saison pleine d’imprévus, à l’image des trois romans que je vous présente. Trois textes intenses, qui traitent de la mort, du deuil et qui nous transportent ailleurs.

Un été d’amour et de cendres

Dans ce roman, Aline Apostolska donne la parole à Emma, une adolescente québécoise qui raconte un été marquant vécu il y a trois ans aux Indes en compagnie de ses parents en voyage humanitaire. Très documenté, inspiré d’un fait vécu, ce récit nous plonge au cœur de Dharamsala, une communauté tibétaine exilée au nord de l’Inde.

La jeune fille n’en n’est pas à son premier séjour à l’étranger, mais celui-là sera le plus déstabilisant. Tous nos sens sont à vif face au choc vécu par Emma devant la violence, la haine, la foule, la culture et le bouddhisme. Sa rencontre avec Tenzin, un jeune orphelin de 18 ans en révolte qui ne parle ni français ni anglais, éveille la sensualité et l’amour passion chez la jeune adolescente:

« Pour la première fois de ma vie, je me suis sentie tétanisée. […] Chaque fois, mon coeur s’emballait, résonnant si fort dans ma poitrine que je croyais que tous l’entendaient. »

Le suspense se crée autour de cet amour interdit, cet été dramatique pour l’héroïne en exil. La romancière aborde dans une langue riche, avec sensibilité et humanité, les thématiques de la séparation, du suicide, de la mort, de l’amour et de la liberté. Les nombreuses descriptions du contexte et des situations ajoutent à la densité du récit bouleversant. Un roman à lire qui s’adresse à tous.

L’été de Summerlost

Ce roman d’Ally Condie traite du deuil. Un an après le décès tragique de son mari et de son jeune fils dans un accident de voiture, une mère décide de passer l’été dans une nouvelle maison de vacances à Iron Creek avec sa fille Cedar et son fils Miles.

Une amitié se crée entre Cedar Lee et Leo Bishop, un garçon différent, passionné de Shakespeare, qui l’entraîne dans une enquête au sujet de Lisette Chamberlain, une actrice morte dans des conditions mystérieuses :

« Lisette Chamberlain. Je l’avais repéré alors que j’étais encore toute petite. Même dans cette galerie de personnes magnifiques, vêtues de costumes sophistiqués, Lisette sortait du lot. […]

Je veux organiser une visite […] sur Lisette. C’est le vingtième anniversaire de sa mort, cet été. »

Le Summerlost festival soude l’amitié des ados et contribue à cicatriser la douleur du deuil chez Cedar et Léo.

Nous traversons l’été avec les personnages attachants de cette famille qui tente de se reconstruire avec beaucoup de tendresse. Au terme de cette saison, chacun avance car la vie est plus forte que tout. Beau roman réconfortant.

Un été marquant

Trois jeunes filles se trouvent réunies par hasard alors qu’elles suivent un cours de maniement de bâton de majorette pour participer à une compétition appelée Little Miss Central Florida Tire. Chacune des filles s’inscrit pour des raisons différentes. Louisiana vit dans la pauvreté avec sa grand-mère et désire obtenir la bourse qui accompagne ce concours pour sauver son chat et améliorer leur sort. Raymie souhaite remporter le prix pour faire la une du journal et se faire remarquer par son père qui a fui avec une autre femme.  Finalement, Beverly, la plus délurée, ne rêve que de saboter le concours.

Leur participation à ce concours occupe leur été et les entraîne dans une série d’aventures surprenantes et parfois loufoques. Il est question de  mort et de deuil également. Le père de Raymie n’est pas mort mais il n’est plus là et elle doit conjuguer avec ce vide :

« - Mon père s’est enfui avec une hygiéniste dentaire. Il est parti en pleine nuit.

 Ce n’est vraiment pas un secret mais les mots pour le dire sont si terribles et si vrais que les prononcer fait mal.

-Les gens font sans cesse ce genre de chose pathétique, déclare Beverly. Longer un couloir dans le noir, chaussures à la main, et partir sans dire au revoir à personne. »

Rien ne se déroule comme prévu pour les trois héroïnes, mais elles apprennent à se connaître et développent une amitié et une forte solidarité.

Le récit, divisé en chapitres brefs, sans longueurs et rempli d’imprévus ressemble à un scénario de film. L’auteure décrit bien les scènes, le décor et les émotions difficiles que traversent les jeunes adolescentes au cours de cet été inoubliable. Très touchant.

*****************

Aline Apostolska. Un été d’amour et de cendres. Montréal, Leméac, 2012, 262 p.

Ally Condie. L’été de Summerlost. Paris, Gallimard jeunesse, 2017, 292 p.

Kate Di Camillo. Raymie Nightingale. Un été marquant. Toronto, Scholastic, 2016, 215 p.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.