• Culture

Livres sur des sujets délicats

Anne-Marie Aubin

L’album illustré pour la jeunesse s’avère une belle façon d’aborder des sujets délicats.   Les auteurs et les illustrateurs réussissent à toucher, faire sourire les petits tout en livrant un message d’amitié, de courage.

La colle à parents

 Il existe de la colle pour toutes sortes de travaux : colle à bois, à papier, à ciment, à modèles réduits, à tissus… mais il existe des situations où même la colle ne peut recoller les morceaux.

Désemparé devant la rupture de ses parents, un petit garçon croit que la colle à parents va tout réparer :

«Pour recoller leur mariage, c’est de la colle qu’il me faut. Je dois recoller leurs sourires pour que mes parents soient comme avant.»

L’enfant a du chagrin et se demande : «Est-ce à cause de moi?»  Ses parents, ses amis le rassurent mais il espère  trouver une colle efficace pour recoller tout ce qui est brisé autour de lui. L’illustrateur Lee Wildish nous présente le décor vu par les yeux du petit garçon : sa maison est brisée, son lit, ses jouets, son école, le ballon, brisés! même le soleil est fissuré!

Pas de colle pour les cœurs brisés

Le petit  passe donc en vitesse au magasin de colle pour éviter la séparation de ses parents. Maria la vendeuse n’a pas ce qu’il désire mais elle l’écoute, le rassure.  «Tout va changer mais c’est la faute de personne.»

L’enfant sort du magasin les mains vides, mais le cœur plus léger. Il se répète qu’il faut être courageux, car le plus important c’est que ses parents l’aiment toujours et pour la vie : «Leur amour est incassable. Il est garantie à vie, et ça c’est formidable!»

 À partir de ce moment, le petit porte un regard neuf sur la situation : plus rien n’est brisé, les fissures sont disparues dans les illustrations. Voilà un album touchant, tout simple, qui va droit au cœur.

Les amis qui ne pensaient qu’à gagner

Ensemble, l’ours, l’orignal et le castor habitent la forêt et partagent différentes aventures. Par une belle journée, nos trois amis décident d’escalader la montagne. Pour s’y rendre, ils traversent une vallée, une prairie, un ruisseau et traversent un canyon

Au pied de la montagne, avant de débuter l’escalade, ils s’arrêtent pour une pause collation. Pour mettre un peu de piquant à cette aventure, le castor propose de faire une course jusqu’au sommet.

Quand la compétition prend trop de place

Voilà l’ours, le castor et l’orignal qui se lancent dans la course. Accidents, malchances et faux pas forceront nos amis à l’entraide pour éviter le drame.

C’est alors que le rythme change. Les trois amis préfèrent ralentir le pas et la randonnée devient beaucoup plus intéressante. Parce qu’ils prennent le temps, ils découvrent une grotte, un fossile… Une fois au sommet, tous sont d’accord : «arriver au sommet, c’est formidable, mais profiter de la randonnée tous ensemble, c’est encore mieux.»

Nicholas Oldland se sert de trois animaux très différents pour témoigner des forces et des faiblesses de chacun, de leur amitié et de leur entraide. Leurs maladresses nous rappellent qu’en amitié comme dans la vie, il faut prendre le temps, apprécier les beautés, les petites choses.

Kees Gray. La colle à parents. Illustrations de Lee Wildish. Éditions Scholastic, 2015, 32 pages. 

Nicholas Oldland. Les amis qui ne pensaient qu’à gagner. Éditions Scholastic. 2015, 32 pages.

 

Écrire un commentaire >

  • Re: Livres sur des sujets délicats

    Bon choix!

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.