• Culture
Livres

Marcello, un récit en images

Anne-Marie Aubin

Jean Lacombe est d’abord un illustrateur mais il lui arrive aussi de créer des histoires pour les jeunes.  Il vient de publier Marcello, un texte amusant, fantastique et touchant.

Un petit nouveau à l’école

 Tout débute à la récréation alors que le ballon frappe la branche d’un arbre et  fait tomber un œuf par terre.  Heureusement, il n’est pas cassé. Il s’agit d’un œuf de goglu selon la professeure. On le garde au chaud, dans la classe.  Deux jours plus tard, l’oisillon crève sa coquille. Bien nourri, il devient un beau goglu. Au moment de le rendre à la nature, l’oiseau résiste, il ne veut pas quitter sa famille d’adoption.  Les élèves décident  donc de le garder et de l’appeler Marcello!

La vie en classe avec Marcello

Marcello est différent, mais il s’intègre tant bien que mal à la classe de Madame Camille. Il apprend  des mots, il fait des progrès et réussit à nommer chacun des étudiants sauf Jade qu’il appelle Jappe. Suite à un certain nombre d’incidents,  la professeure, la  direction, la psycho-éducatrice  se demandent quoi faire de Marcello. Sera-t-il envoyé dans une autre école? Une animalerie? Jade trouve cela injuste.

«Je m’approche doucement. Je lui dis que je le comprends. Que c’est poche de se sentir comme si on n’était pas né dans le bon corps. Que même si on y met des années, on ne sera jamais un élève comme les autres.»

Et puis, un matin, la chaise est vide : Marcello a disparu. Jade est bien triste devant l’absence, le silence, le vide… Mais, un jour, Jade découvre  que Marcello ne l’a pas quittée tout à fait. Elle reprend goût à la vie et garde espoir de le revoir un jour.

Un récit comme un film

Marcello n’est pas une bande dessinée ni un roman graphique, mais un livre pour la jeunesse abondamment illustré. Les textes sont brefs, bien choisis, parfois touchants.

Jean Lacombe découpe le scénario à la manière d’un film, ses  illustrations en noir et blanc toutes en nuances, offrent des prises de vues variées qui rendent le récit dynamique et rythmé. La double page illustrant de l’extérieur, Marcello sagement perché dans la classe, est particulièrement réussie.

Marcello, par ses propos et par sa forme, rejoindra un vaste lectorat.  À lire aussi, Monsieur Khaloun,  qui raconte en images les mésaventures d’une bande de jeunes et d’un voisin hargneux.  Sourires garantis.

Jean Lacombe. Marcello. Saint-Lambert, Soulières Éditeur, 2015, 120 pages.

Jean Lacombe. Monsieur Khaloun. D’après une idée d’Annie Lapointe. Saint-Lambert, Soulières Éditeur, 2014, 87 pages. 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire