• Culture

Orange recrute un dragon

comme coprésident de l'événement
Paul-Henri Frenière

Pour son édition 2015, Orange, l'événement d'art actuel de Saint-Hyacinthe, a recruté Alexandre Taillefer comme coprésident d'honneur. Le « dragon » de la populaire émission télévisée partagera son titre avec son bon ami Benoît Chartier, propriétaire de DBC Communications.

Benoît Chartier et Alexandre Taillefer. Photo: Paul-Henri Frenière.

C'est au président du centre d'exposition Expression, Jean-Marie Pelletier, à qui l'on doit ce coup fumant. Ce dernier a d'abord contacté Benoît Chartier pour lui faire cette demande. L'éditeur du Courrier de Saint-Hyacinthe étant un grand ami d'Alexandre Taillefer qui, incidemment, est président du Musée d'art contemporain de Montréal, il l'a convaincu de s'associer au projet Orange.

Alexandre Taillefer. Photo: PHF.  « Lors de l'une de ses visites à Saint-Hyacinthe en 2012, j'avais amené Alex à l'édition précédente d'Orange. Il a beaucoup aimé et, par la suite, nous avons visité ensemble quelques expositions à Expression » raconte Benoît Chartier qui avoue n'être pas un grand spécialiste en art contemporain mais s'y intéresse de plus en plus grâce, notamment, à son ami Alexandre avec lequel il a visité quelques grandes expositions à travers le monde.

Lors de la conférence de presse qui s'est tenue mercredi dernier à Expression, Alexandre Taillefer n'avait que de bons mots pour Saint-Hyacinthe.

« C'est une ville très agréable qui rayonne au niveau culturel, a-t-il déclaré. Et l'on sait que la culture est un élément essentiel à la croissance démographique. La culture, c'est la nourriture de l'âme et du cerveau. Je vous garantis que les gens vont sortir complètement déstabilisés d'Orange 2015. Et c'est ça que l'on recherche... »

20 artistes et trois sites

L'édition de cette année se tiendra du 12 septembre au 25 octobre et aura pour thème Les viscéraux – une esthétique de l'appétence. Comme pour les éditions précédentes, la thématique tourne autour de l'agriculture et de l'alimentation.

Logo officiel Orange 2015. Une trentaine d'artistes y participeront, dont 20 à Saint-Hyacinthe. Car il faut dire que notre triennale d'art actuel innove cette année en présentant un autre pôle dans le comté de Kamouraska où l'industrie agroalimentaire est aussi très présente. Dix artistes y seront présentés.

À Saint-Hyacinthe, on aura trois sites à visiter. Comme pour les éditions précédentes, le Centre Expression, situé à l'étage du marché public, sera le lieu principal d'exposition. Un peu plus loin sur la rue des Cascades, soit dans l'édifice qui a longtemps abrité le commerce de chaussures Yellow, seront exposées les autres œuvres sur deux étages.

Les commissaires de l'événement, Céline Mayrand et Sylvie Tourangeau, ont décidé d'accorder une place particulière au Japon cette année. Quatre artistes japonais auront leur espace au 1767 rue des Cascades et l'on y verra, entre autres, de la calligraphie et certaines photographies « subversives » nous promet-on.

Un volet de l'événement sera aussi consacré à l'art performance avec quatre artistes qui se produiront individuellement aux quatre coins de la ville dès le 7 septembre. Exploitant des thèmes différents mais reliés à l'agroalimentaire, les Maskoutains pourront s'attendre à tout de ces artistes « en résidence ». MOBILES y reviendra...

L'inauguration officielle de Orange 2015 aura lieu le 19 septembre prochain à 14 heures au Centre Expression. On en profitera pour lancer une publication qui rend compte de l'édition précédente – Les Mangeurs – qui a eu lieu en 2012.

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire