• Culture
SMASHING PUMPKINS : OCEANIA

Permutation accomplie !

Francis Plante

Cette semaine, The Smashing Pumpkins sortait Oceania, son 7e album studio. Enregistré sous le label de Billy Corgan avec Jeff Schroeder (guitare), Mike Byrne (batterie) et Nicole Fiorentino (basse et chant), le disque est sans contredit ce qu’a fait de mieux Corgan depuis l’album phare Siamese Dreams paru en 1993.

Force est de constater que depuis la réunification du groupe en 2006, Corgan a finalement su retracé le son emblématique qui caractérisait les Pumpkins. Le chanteur-guitariste, co-fondateur, leader et seul membre restant du groupe – séparé officiellement en 2000, prouve ici qu’il est possible de renaître de ses cendres. Oceania est un « album dans un album », s’inscrivant dans un projet plus global de 44 chansons (disponibles pour téléchargement au fur et à mesure qu’elles allaient êtres enregistrées) intitulé Teargarden by Kaleidyscope. Ledit projet est né de l’inquiétude de Corgan quant à l’avenir de l’industrie musicale… Peu satisfaits des résultats du concept, les musiciens ont finalement décidés d’enregistrer un album en bonne et due forme. Oceania a donc vu le jour et les 13 chansons qui constituent l’album donnent raison au choix des membres du groupe quant à ce désir d’évoluer convenablement dans un format plus standard.

L’album s’ouvre avec Quasar, un pastiche réussi de Cherub Rock (Siamese Dream, 1993) et se poursuit avec Panopticon, ode héroïque et grandiose qui atteste du désir de Corgan pour les guitares saturées. Et comme un album des Pumpkins n’en serait un sans un long morceau épique, Corgan remédie à la chose avec la pièce titre – d’inspiration gothique – qui nous rappelle le côté sombre de ce dernier. Mais là s’arrête les références à la dépression… « J’étais bien décidé à faire un album où toutes les chansons auraient autant de valeur les unes que les autres, ignorant le baratin typique selon lequel on aurait besoin que d’un seul tube. [...] J’ai été catégorique en soulignant qu’en tant que groupe, d’abord et avant tout, nous sommes ici pour faire de la nouvelle musique ensemble et de tenter d’innover par le fait même », déclarait-il récemment en entrevue.

JPEG - 153.1 ko
Crédit photo : © EMI

Corgan semble avoir réussi son pari, et même si on pourrait croire à un « hymne à Smashing Pumpkins » et que certains riffs ressemblent dangereusement à de vieux succès, on peu néanmoins en conclure que cet album, comparativement aux précédents fait depuis leur fameux retour, est celui qui conviendra le mieux aux vrais fans des débuts.

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.