• Culture

Place aux femmes!

Anne-Marie Aubin

De tout temps, les femmes ont été occultées des manuels d’histoire, lesquels étaient souvent rédigés par des hommes. Depuis quelques temps, un vent contraire souffle du bon côté des choses et de nombreuses publications rendent hommage aux femmes d’ici et d’ailleurs, d’hier à aujourd’hui. Il était plus que temps!

Nos héroïnes : à la mémoire des femmes d’ici

Anaïs Barbeau-Lavalette, connue pour son livre à succès, La femme qui fuit, a publié l’automne dernier un magnifique album de biographies féminines québécoises. Ces récits de vie, racontés brièvement, visent à faire connaître aux jeunes et aux grands lecteurs ces femmes qui ont pris part à l’histoire du Québec.

Ces femmes inspirantes et avant-gardistes sont nombreuses, trop pour apparaître dans un seul livre : « Voici des femmes admirables. Il y en a beaucoup encore : des centaines à honorer. Plutôt que de chercher ici les absentes, célébrons les présentes, choisies avec cœur. En attendant les prochaines. »

Plus de quarante portraits de femmes

Des débuts de la colonie à aujourd’hui, elles ont marqué l’histoire en bravant les interdits, en surmontant les épreuves. Parmi elles, des personnalités connues et moins connues : Jeanne-Mance, Idola Saint-Jean, Marie Gérin-Lajoie… Mais aussi des artistes comme La Bolduc, des écrivaines comme Henriette Dessaulles, mais aussi des athlètes sportives, des journalistes, des militantes, des Amérindiennes… Humaines, pionnières dans leur domaine, elles sont devenues des modèles, des exemples à suivre pour leur détermination et leur courage. Voici ce qu’on dit à propos d’Elsie Reford et de son magnifique jardin :

« Elsie refuse de suivre les règles du jardinage, et quand on lui dit que le pavot bleu de l’Himalaya ne s’enracinera jamais ici, elle s’empresse de prouver le contraire. Aujourd’hui encore, cette fleur délicate pousse vaillamment dans le jardin d’Elsie… au milieu des 3000 autres variétés de plantes qui font des jardins de Métis un des lieux les plus émouvants du pays. »

Classées chronologiquement, les récits de vie sont racontés avec amour et fierté.  Chacune a sa personnalité résumée brièvement parce que cet album est destiné aux enfants. Mais parfois l’auteure aiguise notre curiosité et on en lirait davantage. Il aurait été intéressant d’ajouter des sources bibliographiques, lieu de naissance etc.

Lecture à offrir et à partager

L’objet livre est tout simplement superbe! On le feuillette lentement comme un album de photographies. Mathilde Cinq-Mars a illustré tout l’album de façon magistrale. Les pages de garde illustrées de jolies fleurs ajoutent un aspect féminin au livre. Tous les récits sont imprimés à la page de gauche sur un fond de couleur en lien avec l’illustration de la page de droite. Inspirée par les photographies et les textes, l’illustratrice a su créer des portraits tout en douceur et en finesse.  Un bijou à se procurer!  

Ni vues, ni connues : Panthéon, Histoire, mémoire : où sont les femmes?

De la même façon, en France, une équipe de femmes a rédigé un ouvrage sur le même sujet. Ce collectif propose 75 biographies afin de « lutter contre toutes les inégalités sexuelles, les idées reçues, les ignorances insondables ». De tout temps, et de tous les pays, ces féministes avant l’heure sont présentées dans de courts textes passionnants et documentés.

On peut les lire au fil des 7 chapitres : les artistes, les aventurières, les méchantes inventées ou avérées, les femmes de pouvoir, les intellectuelles, les militantes et les scientifiques.

La lecture peut également s’orienter selon nos champs d’intérêt. Par exemple, si Fanny Mendelssohn intéresse le lecteur, à la fin du texte biographique on propose la lecture des pages consacrées à : « Clara Schumann, pianiste et compositrice invisibilisées par son époux, le fameux Robert; Hélène Montgeroult, qui écrit des sonates pour piano presque romantiques, bien avant Chopin. »

Photographies et tableaux illustrent chacun des portraits féminins auquel le pays d’origine, le trait de caractère dominant et les dates de naissance et de mort sont ajoutés. Par exemple :

« James Barry, née Margaret Ann Bulkley. Docteur Barry femme médecin. (vers 1789-1865) Irlande.» Cette femme a dû dissimuler sa véritable identité pour exercer sa passion. Elle s’inscrit en médecine en Écosse sous le nom de son oncle défunt et ressort diplômé en 1812. Chirurgienne elle mène une carrière à travers le monde, prône le droit, des femmes, des Noirs et des pauvres.

Une lecture passionnante et remplie de découvertes!

***************

Anaïs Barbeau-Lavalette. Nos Héroïnes. Illustrations de Mathilde Cinq-Mars. Montréal, Éditions Marchand de feuilles, 2018, 95 p.   

Collectif Georgette Sand. Ni vues, ni connues. Panthéon, Histoire, mémoire : où sont les femmes?  Paris, Éditions Hugo Doc, 2017, 253 p. (collection Les Simone)

Anaïs Barbeau-Lavalette, connue pour son livre à succès, La femme qui fuit, a publié l’automne dernier un magnifique album de biographies féminines québécoises.

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire