• Culture
Livres

Pour déconstruire les stéréotypes féminins

Anne-Marie Aubin

Voici deux albums et deux romans graphiques féministes. Ils abordent le concept de la beauté et témoignent de tristes réalités vécues au féminin.  À lire, à offrir, à partager!

Être belle!

Dans son nouvel album, Je suis belle, Angèle Delaunois démystifie la beauté féminine, celle de la publicité, du commerce ou du cinéma…. Si loin de la réalité : « Je suis belle parce que je n’ai pas peur de me salir en bricolant ou en dessinant ou en décorant un gâteau magnifique pour mes parents. »

Philippe Béha illustre, avec le talent et l’humour qu’on lui connait, ces situations réalistes où une jeune fillette peint, cuisine, se dispute, prend sa place d’enfant dans la famille, la classe et la société. Les tout-petits s’amuseront à trouver la couronne qui apparaît dans chacune des scènes, même s’il n’y a aucune princesse dans le récit.

Être jolie!

De façon semblable, Stacy McAnulty et Joanne Lew-Vriethoff déconstruisent, avec beaucoup d’ironie,  les images stéréotypées de princesses délicates et fragiles. À la première page, nous apercevons cinq filles élégantes accoudées à une clôture. Mais le contraste survient à la page suivante, alors que nous pouvons les voir de l’autre côté de la clôture : pieds nus, sales et grimpées sur une poubelle ou de vieux cartons. Vivantes, créatives, courageuses et enjouées, elles jouent au ballon, aux pirates, jardinent, sautent dans la mare sans crainte de se salir. Album idéal pour les lecteurs débutants, filles et garçons.

Griff

Félicitons Angèle Delaunois, des éditions de l’Isatis, pour cette nouvelle collection de romans graphiques pour adolescents et adultes. Griff démarre en force avec deux titres féministes : Les quatre saisons d’Elfina et Pourquoi les filles ont mal au ventre?  

Pourquoi les filles ont mal au ventre?

Lucile de Pesloüan met le doigt sur divers clichés et préjugés qui visent les femmes dans différents pays : mariage forcé, excision, taxe rose, inégalités des sexes et des salaires… Des phrases courtes et percutantes (parfois appuyées par des références) dénoncent le sexisme qui s’inscrit au quotidien de façon plus ou moins subtile : « Les filles ont mal au ventre quand elles savent qu’à travail égal, les minorités visibles gagnent encore mois que les femmes blanches. »

Dans les tons de lilas, les illustrations de Geneviève Darling font réagir. Elle expose clairement différentes situations subies par les filles et les femmes : « Les filles ont moins mal au ventre quand elles sont solidaires entre elles, s’encouragent et se soutiennent. » À lire avec les jeunes, garçons et filles, pour éduquer et ouvrir la discussion.

Les quatre saisons d’Elfina

Elfina,  jeune fille du Paraguay, est orpheline de mère. À l’âge de 12 ans, son père l’envoie à Asunsion chez sa soeur Evoala qui a promis de l’inscrire dans une bonne école. Mais toute la famille s’apprête déménager à Montréal juste avant la rentrée scolaire. Elfina, impuissante, se retrouve coincée chez cette tante à faire le ménage. Pas d’école ni d’amis mais des corvées qui font penser à Cendrillon : « Leur repas terminé, je mangeais seule pendant que les autres regardaient la télévision ou faisaient leurs devoirs scolaires. » André Jacob dépeint la dure réalité de certains enfants esclaves. Elfina aura de la chance et s’en sortira. Pour plus d’information, un document informatif est annexé.
Dans les tons de noir et bleu, Christine Delezenne illustre de façon touchante la situation injuste et révoltante de la jeune adolescente. À mettre entre toutes les mains.

*********************************************
Angèle Delaunois. Je suis belle. Illustrations de Philippe Beha. Éditions de l’Isatis, 2018, 32 p. (Tourne-pierres)
Lucile de Pesloüan. Pourquoi les filles ont mal au ventre?  Illustrations de Geneviève Darling. Éditions de l’Isatis, 2017,48 p. (Griff)
André Jacob. Les quatre saisons d’Elfina. Illustrations de Christine Delezenne. Éditions de l’Isatis, 2017, 64 p. (Griff)
Stacy McAnulty. Les jolies filles. Illustrations de Joanne Lew-Vriethoff. Éditions Scholastic. 32 p.

 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire