• Culture
5 décembre

Pour les grands lecteurs, mon dernier coup de cœur

Anne-Marie Aubin

Il existe  des livres de quelques centaines de pages qu’on nomme des «briques», parfois les briques se dévorent avec délice et c’est le cas du titre choisi aujourd’hui.  J’ai découvert il y a quelques semaines un auteur Gaspésien prolifique de grand talent.  Né à Amqui, il a grandi à Matane et Rivière-du-Loup, si vous aimez le Bas du fleuve et la Gaspésie autant que moi vous serez ravis de découvrir cet écrivain.

 

Découverte de la Gaspésie

Éric Dupont a signé trois autres romans avant de publier La fiancée américaine.  Ses trois premiers romans : Voleurs de sucre (2004), La logeuse (2006) et Bestiaire (2008) avaient été remarqués par la critique. Son quatrième roman de près de 600 pages (imprimé en petits caractères!) est superbe. Qu'on le déguste lentement ou qu'on le dévore avec avidité, il ne laisse personne indifférent. 


Le merveilleux du Bas-du-Fleuve

 Tout débute  dans les années 50, dans un salon funéraire de Rivière-du-Loup, un papa « homme-cheval» croquemort, homme fort et conteur qui carbure au gros gin, profite de l’absence de sa femme pour raconter des histoires à ses enfants.  La petite Madeleine et ses deux frères écoutent les récits fabuleux du père qui raconte merveilleusement bien les aventures  épiques et loufoques du passé familial. Ces contes dans le récit, belle astuce de l’auteur qui présente ainsi une partie de la saga colorée des Lamontagne.   

 

Un conteur extraordinaire

 Ce soir-là, Cheval Lamontagne propose à ses enfants le récit de sa naissance : «C’était décembre 1918 dans la vieille Rivière–du-Loup qu’on appelait Fraserville. Louis-Benjamin La montagne et sa femme Madeleine l’Américaine attendaient leur premier enfant dans l’hiver glacial et silencieux du Bas-Saint-Laurent. »

Comme les trois enfants,  le lecteur suit  le récit loufoque et tragique de Madeleine, sa mère, qui accouche dans l’église de Rivière-du-Loup au cœur de la crèche vivante, en pleine messe de minuit !  Voilà pour les premières pages, ensuite les épisodes s’enfilent présentant le Québec à différentes époques avec ses  drames, ses tragédies. Le ton réaliste parfois fantastique est nuancé par un brin d’humour qui fait  sourire, voilà une des grandes forces de l’auteur.

Une fois conquis, le lecteur bascule dans l’imaginaire et suit le récit d’une génération à l’autre. Éric Dupont aime ses personnages, il rend bien l’esprit de chacune des époques et sait mettre en place les décors de si belle façon  qu’on meurt d’envie d’aller dans le bas du fleuve en hiver.

 

Un auteur impressionnant

 L’écriture de Dupont, son style, son souffle, son imagination et ses trouvailles constituent un réel plaisir de lecture ajouté au plaisir proposé par la nourriture, l’art et les voyages très présents dans le roman.  La narration rythmée parce que variée fait en sorte que les pages défilent  rapidement sous nos yeux laissant en filigrane des indices, des liens pour nous lecteurs curieux.   

Éric Dupont, auteur impressionnant, maîtrise l’art de raconter car nous filons à travers la brique avec un grand bonheur.  Ce roman à l’allure d’un grand conte à tiroirs, inspiré de la tradition populaire et des récits vécus, Dupont a su en faire une œuvre littéraire exemplaire!!!

 

==================================

Éric Dupont. La fiancée américaine. Marchand de Feuilles. 557 pages.

Écrire un commentaire >

  • Re: Pour les grands lecteurs, mon dernier coup de cœur

    Merci de nous faire partager tes coups de coeur littéraires. Je ne connaissais pas cet auteur avant ce dernier livre qui a récolté d'excellentes critiques. Bonne idée pour un cadeau de Noël. Ton commentaire de lecture me confirme que c'est le genre de roman que je vais aimer. Je l'ai d'ailleurs réservé à ma bibliothèque. En attendant, ça me donne le goût de lire les romans précédents d'Éric Dupont. Bien avant d'entendre parler de La fiancée américaine, la superbe illustration sur la couverture m'avait fascinée. Chapeau aux éditions Marchand de Feuilles. On est très loin de la rebutante couverture du dernier J.K.Rowling. Il est vrai qu'ils n'ont pas besoin de se forcer avec un nom aussi connu. J'ai hâte de lire tes prochaines suggestions.

  • Re: Pour les grands lecteurs, mon dernier coup de cœur

    Il est sur ma table de chevet: vous me donnez le goût de le lire.

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.