• Culture
À la bibliothèque Sainte-Rosalie

Psychologie vs Portrait : Exposition de l’artiste Dany Pétrin

Édith Martin

Tête de bois, autoportrait de l'artiste Dany PètrinD’entrée de jeu, nous saisissons le lien unissant le portrait à la psychologie dans les œuvres de Dany Pétrin. Il n’est qu’à regarder Tête de bois, autoportrait quelque peu caricatural qui enracine et campe le style de portrait cher à l’artiste :«L’être humain, toujours, laisse transparaître l’aspect psychologique de son être. C’est de cette rencontre que naît la beauté et le désir de peindre chez moi », lance Dany avec conviction lors de son vernissage, qui s’est déroulé dans la salle d’exposition Lucien-Caron de la bibliothèque de Sainte-Rosalie, samedi le 29 novembre dernier.

Pour cette exposition, monsieur Pétrin aborde d’importantes questions sociales, allant de la marchandisation de la femme aux origines humaines, en passant par l’enracinement, si cher au créateur témiscamien. En effet, les racines dénotent l’importance de savoir d’où l’on vient, afin de laisser des traces de son passage pour les générations futures. L’arbre, figure emblématique de l’exposition, représente un pont entre l’homme et la matière organique. La multiplication des branches peut se lire comme autant de terminaisons nerveuses entre l’être, la nature et le monde. Le désir transparaît également dans ces œuvres aux couleurs chaudes et pénétrantes. La matière est travaillée, manipulée, et le pouvoir du corps féminin est mainte fois représenté dans toute sa sensualité. Entre la femme enceinte et la femme robot, nous retrouvons la femme d’automne, portrait au visage lunaire inspiré de la saison automnale; toile énigmatique qui nous fixe avec insistance, patience et profondeur.  Pour sûr, le sujet féminin chez Dany Pétrin embrase les sens, tout en ravivant quelque chose de fondateur chez le créateur. En est témoin Inside, tableau représentant les limites de la création et le danger d’anéantissement du sujet créateur allant au bout de l’expérience psychologique de la création.

C’est donc la tête remplie de couleurs et de questionnements entourant la création, l’essence du féminin, la société de consommation, le pouvoir, la beauté, que nous ressortons de l’exposition de ce maskoutain d’adoption qui compte bien faire fleurir l’art à Saint-Hyacinthe.

C’est un rendez-vous à ne pas manquer, jusqu’au 30 décembre prochain, au  13955 av. Morissette, Sainte-Rosalie.

Galerie

  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio
  • Image du portfolio

Écrire un commentaire >

  • Re: Psychologie vs Portrait : Exposition de l’artiste Dany ...

    Le questionnement est clair, la peinture belle, il faut aller faire un tour. Bravo!

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.