• Culture

Saint-Chause : une lecture divertissante pour la Saint-Jean! 

Anne-Marie Aubin

Puisque la St-Jean-Baptiste est l’occasion de célébrer le Québec, celui d’hier et d’aujourd’hui, je vous suggère : Saint-Chause,  une lecture typiquement québécoise, ancrée dans un quartier montréalais de la fin des années 1960. Sylvain Meunier fait sourire tout au long de ce roman savoureux mêlant polar et humour.  Au programme : religion, drogue et criminalité.  

Un nouveau bedeau

L’histoire débute en 1969 (proclamée année érotique par Gainsbourg), alors que Jean-Benoit Bastarache, un hippie un peu flanc-mou, voit son sommeil troublé par sa mère lui annonçant la bonne nouvelle : « Mais je t’ai trouvé un petit travail. (…) Un remplacement à pied levé, alors justement lève-toi. » Le curé, sans doute en peine de candidats, embauche Jean-Benoit pendant la convalescence du bedeau Rosaire Saint-Amour.

«La religieuse crut d’abord avoir affaire à un itinérant en quête d’aumône; aussi fut-elle étonnée d’apprendre que le jeune homme venait remplacer le bedeau durant sa convalescence […] Avec son jean délavé, sa veste Davy Crockett aux manches trop longues, ses cheveux aux épaules et sa barbe clairsemée, il ne lui inspirait aucune confiance

Pas si cool la vie de bedeau

Notre bedeau hippie au rythme lent se métamorphose à partir du moment où il rencontre la fille du bedeau convalescent, Marie-Neige Saint-Amour, surnommée Mamour : « Le monde m’appelle de même parce que je suis cochonne. » Cette fille, délurée à souhait, sert drôlement par son expérience notre jeune bedeau bien naïf et souvent dans les vapes. Notre duo fait de l’église un lieu de corruption, trafic de drogues, meurtres, règlements de comptes…   bien loin de la vie «cool» imaginée par Jean-Benoit.

Pour en finir avec le clergé

Saint-Chause ne brille pas par la piété des paroissiens : les pires bums, pushers, policiers se mettent à fréquenter l’église pour des raisons nullement religieuses. Une toute nouvelle clientèle entre au confessionnal – utilisé comme lieu de trafic – au grand plaisir de l’abbé Binette : « Je viens d’entendre ne confession extraordinaire, du genre dont tous les prêtres rêvent. Je ne peux évidemment t’en révéler le contenu, mais c’était …. Extraordinaire, je ne trouve pas d’autres mots. Le Seigneur agit. Je savais que ta venue parmi nous était un signe et cette confession en est un autre. »

La situation se corse : coincé par les policiers d’un côté et par les terribles frères Flibotte de l’autre, Jean-Benoit fait croire à une vocation soudaine et ne sort plus de l’église qui lui sert alors d’asile. À mesure que la tension monte, Mamour, « la fille la moins nerveuse du monde » et sans scrupules aucun,  gère la situation et orchestre une messe de minuit pas piquée des vers.

Un grand plaisir de lecture

Sylvain Meunier mène habilement l’intrigue pour notre grand plaisir. Il esquisse  le portrait d’une époque avec un plaisir évident, il caricature, exagère et les drames s’accumulent de façon carnavalesque.  Tel un conteur, le narrateur connait le passé et le futur de ces personnages truculents et raconte dans une langue riche, parfois même précieuse – tranchant nettement avec le langage cru et parfois vulgaire des héros – les terribles événements.

« La participation de la gang était nécessaire au fonctionnement du plan, mais Bedeau y voyait en outre une façon spectaculaire de faire ses adieux, quelque chose comme la grande finale d’un feu d’artifice. Il allait ni plus ni moins créer sa propre légende, et puisque nous racontons justement ici son histoire, on peut penser qu’il aura réussi. Mais attendons de voir. »

Trois fois finaliste au prix du Gouverneur général pour ses romans jeunesse, Sylvain Meunier remporte en 2008 le prix Saint-Pacôme du meilleur roman policier pour L'homme qui détestait le golf et en 2012 le prix Tenebris pour Les mémoires d'un œuf.

*****

Sylvain Meunier. Saint-Chause. Montréal, Éditions à l’Étage, 2016, 260 p.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.