• Culture

Sauveur et fils : magnifique lecture estivale!

Anne-Marie Aubin

Marie-Aude Murail met fin à sa superbe série Sauveur & fils avec cette quatrième saison où l’on retrouve quelques-uns des patients de Sauveur Saint-Yves, psychologue à Orléans. Derrière les portes de son bureau vit sa famille élargie et c’est avec grand bonheur que nous accompagnons tout ce beau monde pendant les quelques semaines de l’hiver 2016. Si vous êtes des fans de Sauveur & fils, vous  allez dévorer le dernier épisode de cette série savoureuse. Pour les autres, offrez-vous les quatre saisons : vous ne serez pas déçus.

Un psy qui soigne les âmes

Sauveur écoute attentivement ses patients raconter leur histoire, leurs phobies, leurs passions… Si certains hésitent à mettre les pieds chez un thérapeute, il trouve moyen de les rencontrer en dehors de son bureau. Il se rend dans la chambre de Jean-Jacques, l'hikikomori de 23 ans qui n’est pas sorti de sa chambre depuis 2 ans, pour lui suggérer de joindre un groupe dans un café où on discute de philosophie, question de quitter son écran et de socialiser.

De son côté, Samuel, jeune adolescent, le rencontre chaque semaine en cachette de sa maman :

« C’était leur rituel du jeudi midi. Comme le jeune homme n’avait pas les moyens de poursuivre sa thérapie (que sa mère refusait par ailleurs de financer), il racontait sa vie à Sauveur tout en le taxant d’un déjeuner à la brasserie de l’Annexe. »  

Certains parents deviennent jaloux de ce psychologue profondément humain. Sauveur sait écouter, parle peu, provoque parfois mais fait sourire souvent : « Le bonheur, c’est de savoir quoi faire de son malheur. »

Portrait social contemporain

Des patients attachants, désemparés, angoissés sont au rendez-vous chaque semaine, tentant de nommer ce mal qui les habite.  Nous suivons le récit captivant de ces êtres sensibles et authentiques auxquels on s’attache. Marie-Aude Murail excelle à aborder les maux de notre société via les patients qui entrent dans le bureau de Sauveur. Très documentée, l’auteure présente divers cas très actuels de façon réaliste et on y croit : séparation, adolescence, cyberharcèlement, maladie, dépendance aux écrans et aux réseaux sociaux, immigration, différence, vie familiale chagrin d’amour : « il y a deux sortes de garçons, ceux qui jouent au foot et ceux qui sont gays… Les histoires d’amour finissent-elles toujours mal? Ou c’est juste moi?»

En filigrane, les lecteurs retrouveront les passions de l’auteure qui intègre au fil des pages de nombreuses allusions au cinéma, à la lecture, à l’écriture et à la bande dessinée :

« Sauveur lui tint la porte de son cabinet pour observer sa façon de marcher, les épaules ployant sous un fardeau invisible, la tête déportée vers l’avant comme si le cou ne pouvait la soutenir, l’ensemble évoquant Gaston Lagaffe. »

Conjuguer la vie de couple à la vie de famille

La relation amoureuse entre Sauveur et Louise se poursuit et évolue. S’ils s’aiment toujours, ces deux adultes portent cependant des blessures et piétinent dans ce projet de famille recomposée. Petit à petit, Louise aménage chez son amoureux et rêve d’un nouvel enfant. Il reste des secrets de famille, des mystères qui n’ont point besoin d’être nommés, élucidés pour accéder au bonheur.

*************************

Marie-Aude Murail. Sauveur &fils. Saison 4. Paris, Éditions L’École des Loisirs, 2018, 298 p. (Médium +)

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire