• Culture

Une bibliothèque au goût du jour

Marie-Pier Leboeuf

Avec la création d’un pôle culturel au centre-ville, la Semaine des bibliothèques publiques, du 21 au 28 octobre, a pris tout son sens. La bibliothèque T.-A.-St-Germain jouira enfin d’une remise en forme avec le déménagement de l’établissement dans les anciens locaux de la Fédération des caisses Desjardins, prévu d’ici trois à cinq ans.

Le président de la Médiathèque maskoutaine, Yves Tanguay, voit d’un très bon œil la relocalisation de la bibliothèque T.-A.-St-Germain à proximité du centre Expression et du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe. « Ça ne correspond pas parfaitement à ce que nous avions demandé avec le Complexe culturel maskoutain (CCM), mais c’est un excellent compromis et une très bonne solution », a-t-il affirmé d’emblée.

L’organisme aura pignon dans l’immeuble vitré qui logeait la Fédération des caisses Desjardins, en bordure de la rivière Yamaska, dans des locaux beaucoup plus spacieux et attrayants que ceux de l’établissement actuel sur la rue Dessaules. La promenade Gérard-Côté devrait déboucher directement sur la bibliothèque si son rafraîchissement se concrétise.

Le président de la Médiathèque maskoutaine, Yves Tanguay. Photo Nelson Dion

L’édifice, quant à lui, subira une importante transformation. Des chantiers sont prévus dans le but de réaménager les lieux selon la vocation de la bibliothèque maskoutaine centrale, qui verra sa superficie actuelle doubler lors de son déménagement. Elle offrira la possibilité d’accueillir de 300 à 400 usagers assis, plutôt qu’une centaine.

« Depuis 2006, des demandes avaient été énoncées pour rénover la bibliothèque T.-A.-St-Germain parce qu’il y a des lacunes à plusieurs niveaux et qu’elle ne répond pas aux besoins et aux normes en termes d’espace. Les délais auront été longs, mais nous pourrons désormais corriger ces problématiques », s’est-il rassuré.

M. Tanguay rêve d’une bibliothèque moderne au goût des abonnés. « Des investissements majeurs comme celui-là, ça ne reviendra pas à court terme, donc c’est important de construire ce projet en fonction des besoins actuels et futurs, au moins pour les dix prochaines années », a-t-il fait valoir.

Ce ne sont d’ailleurs pas les idées qui lui manquent pour faire revivre ce lieu de socialisation, à commencer par l’intégration d’un café et d’un Fab Lab. « Le Fab Lab, c’est de plus en plus à la mode et ça permet d’apprendre à créer à partir des nouvelles technologies. Ce serait très intéressant d’offrir cette opportunité à T.-A.-St-Germain », a-t-il ajouté.

Près de la totalité de l’espace avait auparavant été pensé pour la disposition des collections de livres et le même espace devra cette fois être repensé pour les usagers. Le président de la médiathèque n’a cependant pas l’intention d’attribuer moins d’importance à ces collections littéraires qu’il continuera de valoriser.

« On s’adapte constamment, comme nous l’avons fait avec l’arrivée du numérique. Maintenant, il faut que les gens puissent créer et socialiser », a expliqué M. Tanguay.

Chose certaine, l’arrivée d’un pôle culturel maskoutain fera augmenter le nombre d’abonnés de la bibliothèque T.-A.-St-Germain, en plus de dynamiser le centre-ville. M. Tanguay s’attend à une hausse inévitable de la fréquentation, comme il en a été le cas lors du récent réaménagement de la bibliothèque de Drummondville.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.