• Culture
Livres

Une lecture pour les campeurs et les amoureux du plein air

Anne-Marie Aubin

Vous prévoyez aller camper? Vous aimez la nature, la flore, la faune? Il faut lire ce roman, avant, pendant ou après votre séjour de plein air. L’auteur, Laurent Lussier, raconte avec ironie les aventures troublantes d’un jeune campeur dans son premier roman, Un mal terrible se prépare, publié aux éditions La Mèche.

Vacances imprévisibles

Disposant d’un beau mois de vacances, le héros narrateur choisit de camper au hasard de la route. Mais divers imprévus viendront changer le cours des choses, et cela nous est annoncé d’entrée de jeu au prologue :

« Telle était ma pensée alors que j’amorçais mes vacances et que les évènements terribles et surprenants des trente jours suivant étaient encore imprévisibles. »

En effet, à peine installé, notre campeur aperçoit une épaisse mousse orange sur l’étang et tout près une chauve-souris gisant dans la boue, recouverte de sébum et de boutons blancs qui parcouraient son corps.  Comment trouver un vétérinaire de toute urgence? C’est finalement le Réseau d’urgence pour la faune, organisme qui soigne tous les animaux blessés, qui viendra en aide à cette chauve-souris qu’il nomme affectueusement Titi.

Campeur enquêteur

À partir de là, les projets de notre héros vont changer. Sensible à cette épidémie de maladie chez les animaux, il fera enquête.  

« Pas de doute, ai-je pensé, mes vacances prennent un tour nouveau… en consignant dans mon bloc-notes avec autant d’ardeur qu’il y a cent quatre-vingt-cinq ans le faisait le plus célèbre des naturalistes anglais, j’aurai, ai-je pressenti, enthousiaste, une jolie poignée de leçons de choses. »

Devenu bénévole au sein de cet organisme, le héros narrateur note ses observations dans son carnet, il se fera sauveur et enquêteur. Avec humour, l’auteur raconte comment Dave et Diane de l’Unité mobile d’intervention faunique passe un temps fou à soigner les bêtes malades, beaucoup plus que les humains d’ailleurs.

Campeur philosophe

Chaque chapitre se termine sur une note philosophique amusante, offrant une morale ou une leçon de vie qui n’est pas sans rappeler le conte ou la fable.

« Tenez-vous prêt pour les réveils abrupts…Si la randonnée devient une épreuve, faites-en une excursion…Faites de votre manière de nuire, votre manière de vous amuser… »

À mesure que le héros inscrit ses petites maximes en fin de chapitre, un malaise s’installe chez le lecteur conscient de la crise écologique de notre siècle. Laurent Lussier  annonce le mal terrible qui surviendra sur le plan environnemental et décrit avec ironie l’énergie déployée par les bénévoles de l’Unité pour sauver la moindre petite bestiole d’un territoire qui se meurt. Que ce soit Randonneuse la tortue des bois, Moxie la chatte aux seins de silicone ou Flocon et Tonnerre les bébés balbuzards, tous trouvent refuge dans la « zoozone ».

En plus des animaux, le décor est tout aussi désolant : le ruisseau Gérard est pollué par les détritus des habitants du village, le territoire est menacé.  Mais il n’est pas uniquement question d’écologie dans ce texte. Au fil de la lecture, le héros nous conduit parfois dans diverses digressions philosophiques étonnantes ou des envolées lyriques qui font sourire.

**************************

Laurent Lussier. Un mal terrible se prépare. Éditions La Mèche, Montréal, 2018, 228 pages.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire