• Culture
Le Centre d’art de Sabrevois

Vocation originale pour un édifice religieux

Anne-Marie Aubin

Dans le cadre des Journées de la Culture, j’ai été invitée à conter au Centre d’art de Sabrevois, situé au cœur du village dans une ancienne chapelle anglicane datant de 1848. L’inauguration avait lieu toute la fin de semaine et on invitait la population à visiter ce modeste – mais très joli – bâtiment de style gothique actuellement en cours de restauration.

En y entrant, j’ai immédiatement senti le dépaysement, j’étais ailleurs dans le temps et l’espace. J’écoutais les musiciens, j’admirais les vitraux, les boiseries, émue de me retrouver là, pas très loin de l’endroit où toute petite je passais mes étés. Je pensais aussi à Honoré Mercier, né à quelque pas de là. D’ailleurs je ne l’aurais pas su si sa maison natale – qu’on aperçoit sur la 133 – n’avait pas été transformée en un petit musée très modeste en 1962.

JPEG - 365.8 ko
 
Le Centre d’art de Sabrevois sera dans cette église anglicane de 1848

Puis ce fut mon tour d’aller sur scène. J’ai tout de suite félicité le maire Monsieur Clément Couture, ses conseillers et les citoyens d’avoir su préserver ce joyau patrimonial. J’ai aussi raconté que je venais de passer des mois à tenter de convaincre les élus de la municipalité de Saint-Hyacinthe de sauver la maison du seigneur Dessaulles, en vain. J’ai donc choisi de raconter un conte signé Henriette Dessaulles, car si sa maison a été détruite, ses écrits restent.

En quittant j’ai pris le temps d’admirer l’église gothique en pierre, les immenses pins, le grand terrain boisé. Un décor digne des nouvelles d’Edgar Poe, qui nous ramène en plein cœur du XIXe siècle. Sur le chemin du retour, je repensais à ce que je venais de voir et je trouvais étonnant tout de même que cette petite municipalité de moins de 2000 habitants ait réussi à trouver les sous pour restaurer cet édifice – de confession anglicane, alors qu’il n’y a probablement plus aucun Anglican à Sabrevois ! – qui se détériorait. Il n’y avait jamais eu ni eau ni électricité (et encore moins de chauffage) dans cette chapelle !

JPEG - 216.7 ko
 
La restauration de l’intérieur de la chapelle est presque achevée.

Bien sûr, un promoteur immobilier avait déjà approché Monsieur Couture avec un projet de condos, mais ce maire ne s’est pas laissé influencer, il a plutôt relancé la balle à ses citoyens. Un comité s’est formé et quelques mois plus tard les travaux de restauration débutaient. La chapelle a été acquise par la municipalité au coût de 20 000 $ en octobre 2010, et ce, même si la facture des travaux de restauration est évaluée à 160 000 $. Le projet bénéficiera d’un montant de 101 000 $ sur quatre ans du Pacte Rural et d’une subvention de 6500 $ de la conférence régionale des élus. En 2011, la municipalité investira aussi 35 000 $. Le comité à l’origine du projet sollicitera également des subventions destinées aux arts pour son fonctionnement. Aujourd’hui ce lieu est transformé en centre d’art multidisciplinaire régional : arts visuels, musique, théâtre, littérature, cirque... ce ne sont pas les projets qui manquent.

Ai-je besoin d’ajouter que la municipalité de Sainte-Anne de Sabrevois a su mener à bien ce projet malgré le fait qu’une grande partie de la population a été victime des inondations de la rivière Richelieu pendant plusieurs semaines ce printemps ? Comme quoi il y a des projets culturels qui poussent plus vite ailleurs qu’ici !

Écrire un commentaire >

  • Re: Vocation originale pour un édifice religieux

    <p>Je suis bien heureuse Anne-Marie que vous ayez grandement appr&eacute;ci&eacute;e notre Centre d&rsquo;arts. Le Centre a &eacute;t&eacute; achet&eacute; en octobre 2010 et d&eacute;j&agrave; quelques activit&eacute;s s&rsquo;annoncent&nbsp;: la chorale accompagn&eacute;e au piano et pour No&euml;l un salon de No&euml;l.<br /> D&egrave;s janvier une programmation assez compl&egrave;te et vari&eacute;e.</p> <p>D&egrave;s maintenant, &agrave; tous les dimanches d&rsquo;octobre et de novembre, vous pouvez nous visiter et admirer les oeuvres de Louise L&eacute;vesque, peintre et Catherine Le Flaguais, sculpteure. Un bon moment &agrave; passer avec une des artistes et souvent des membres du comit&eacute;.</p> <p>Une Sabrevoisienne, amoureuse des arts<br /> Nicole Mallette</p> <p>&nbsp;</p>

  • Ajouter un commentaire

    Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.