• Environnement

C'est au tour du parc Casimir-Dessaulles

Paul-Henri Frenière

Après le centre des congrès, la promenade Gérard-Côté et le reste, c'est au tour du parc Casimir-Dessaulles d'être dans la mire de l'administration municipale pour sa transformation. Le 19 septembre dernier au Centre des arts Juliette-Lassonde, une cinquantaine de personnes ont répondu à l'invitation de la Ville de Saint-Hyacinthe à venir « rêver » leur futur parc.

Signe que la campagne électorale est dans l'air, les trois candidats pour le district Cascades, la conseillère sortante Sylvie Adam, Angelika Gil et Jeannot Caron se sont présentés tour à tour au micro pour donner leurs opinions.

Plusieurs volets de la conception ont été abordés et ce sont les architectes de la firme Daoust Lestage qui les ont présentés. Signalons que c'est cette même firme à qui l'on a confié la réalisation de la promenade Gérard-Côté par appel d'offres.

« On veut qu'il y ait une cohérence et une synergie entre les deux projets » a déclaré d'entrée de jeu le maire Claude Corbeil. Quant à l'architecte Réal Lestage, il a avancé qu'il désirait que le parc soit « un lieu accueillant et accessible pour tous » et il s'est dit impressionné par l'intérêt que les Maskoutains y portaient.

L'importance historique du lieu a été la première chose qui a été mise en évidence. Il faut dire que le parc a d'abord été aménagé en 1876 sur le site de l'ancien manoir seigneurial Dessaulles.

Un intervenant de la Société St-Jean-Baptiste a d'ailleurs signalé qu'il fallait rendre hommage à Rosalie Papineau – la sœur de Louis-Joseph – qui y a vécu. Cette dernière avait hébergé des patriotes de la rébellion et avait facilité leur fuite vers les États-Unis.

Bref, ce parc est au cœur de l'histoire de la ville et il faudrait en tenir compte. Au fil des années, il a subi diverses transformations, notamment au milieu des années 60. C'est là que le kiosque que l'on connaît aujourd'hui a été construit de même que les fontaines d'eau.

« Ces installations ont atteint leur durée de vie utile » estime l'architecte Réal Lestage, à l'instar des autorités municipales. Le parc aurait besoin d'une cure de rajeunissement.

L'exemple de la Place Bourget

Si l'on se fie aux dernières réalisations de la firme Daoust Lestage, l'espace sera beaucoup plus aéré. On peut prendre l'exemple de la Place Bourget, au centre-ville de Joliette, inaugurée en 2009.

Place Bourget. Source: Ville de Joliette.

Le sol est recouvert de grandes dalles de pierre entourées de carrés de verdure. Les arbres sont petits et d'essences variées. Les fontaines sont remplacées par des murs d'eau, dégageant ainsi l'espace. Enfin, un large trottoir entoure le parc.

On doit à la firme Daoust Lestage plusieurs réalisations prestigieuses au Québec. Notons par exemple la Promenade Samuel-de-Champlain à Québec, le Parc Jean-Drapeau et le Quartier des spectacles à Montréal.

Incidemment, les concepteurs devront tenir compte de la vocation que s'est donnée le parc Casimir-Dessaulles ces dernières années. On parle des spectacles estivaux Les Beaux Mardis de Casimir, de la patinoire durant l'hiver et des diverses manifestations publiques qui y ont lieu comme la Nuit des sans-abri et les expositions artistiques, ont fait remarqué les participants à la soirée de consultation.

On voudrait également que cet espace soit harmonieusement intégré au centre-ville. Un citoyen de longue date a suggéré que le parc et le marché public – deux joyaux de Saint-Hyacinthe – soient reliés par un axe. Pour ce faire, la Ville pourrait faire l’acquisition et aménager le terrain vague situé à l'intersection de l'avenue Saint-Denis et de la rue Des Cascades.

Notons que les citoyens peuvent donner leur avis en remplissant un questionnaire disponible en ligne sur le site Internet de la Ville ou à l’hôtel de ville. Ils sont aussi invités à transmettre leurs observations, mémoires et commentaires à consultation@ville.st-hyacinthe.qc.ca.

La consultation se déroulera jusqu'au 4 octobre. Un rapport synthèse de cette démarche de consultation sera déposé au conseil municipal et à la firme Daoust Lestage en novembre prochain, après les élections municipales. 

La conseillère sortante du district Cascades, Sylvie Adam. Photo: Paul-Henri Frenière.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.