• Environnement
DE RETOUR DES USA

Gaz de schiste : Un Maskoutain témoigne

Paul-Henri Frenière

« Un voyage nécessaire pour concrétiser toutes nos appréhensions » tel est le bilan qu’a fait le maskoutain Jacques Tétrault, lundi dernier, de retour d’un périple en Pennsylvanie pour constater de visu les ravages produits par l’industrie des gaz de schiste.

Le représentant du Comité des citoyens pour la protection de l’environnement maskoutain (CPEM) était interrogé par la journaliste Anne-Marie Dussault sur les ondes de Radio-Canada. « Tous les inconvénients reliés à cette industrie-là nous ont été confirmés » a-t-il déclaré.

 

Jacques Tétrault faisait partie d’une délégation formée d’une cinquantaine de citoyens et d’élus municipaux qui, durant trois jours, ont suivi un programme d’activités comportant des conférences, des rencontres et des visites sur des sites d’exploitation de gaz de schiste.

Ils ont visité divers sites de forage, une station de compression, des bassins de rétention d’eaux usées, des usines d’épuration des eaux de fracturation, des sites d’entreposage et des gazoducs en construction.

Les visiteurs québécois ont constaté que les infrastructures des régions rurales étasuniennes, très semblables aux nôtres, ne sont pas adaptées à un tel changement de vocation, créant des embouteillages, un trafic routier accru, des bris de routes et de ponts et l’abandon de fermes.

Un bilan troublant

Dans un communiqué émis par le Comité interrégional du gaz de schiste de la vallée du Saint-Laurent, la délégation trace un bilan troublant et sans équivoque :

« Les problèmes sociaux habituellement retrouvés dans les milieux urbains surgissent maintenant dans ces milieux ruraux qui ne sont pas préparés à y faire face.

Sur le plan de l’économie locale, leurs craintes quant à la diminution radicale de la valeur des propriétés lorsque l’industrie des gaz de schiste s’installe ont été confirmées.

L’augmentation du coût de la vie est présente dans le quotidien, une réalité dont ils ont été témoins. Cette situation peut certainement mener une partie de la population à un seuil critique de pauvreté.

Leurs pires craintes ont été confirmées concernant les dommages environnementaux sur l’approvisionnement en eau potable et sur la qualité de l’air. Ils ont reçu à plusieurs reprises des mises en garde de scientifiques et de citoyens concernés.

Ils se sont adressés aux Québécois afin que ceux-ci évitent de se lancer dans le développement de cette énergie fossile non conventionnelle et tournent plutôt le regard vers les énergies renouvelables. »

JPEG - 405.4 ko
 
L’une des nombreuses installations qui ravagent la Pennsylvanie.

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.