• Environnement

Implantation d'un projet pilote de collecte des matières organiques au centre-ville

la Rédaction

La Ville de Saint-Hyacinthe et la Régie intermunicipale d’Acton et des Maskoutains (RIAM) mettent sur pied un projet pilote pour offrir la collecte des matières organiques aux résidents d’une partie du centre-ville. Les immeubles de 5 logements et moins situés dans le quadrilatère formé de l’avenue Mondor et des rues Saint-Antoine ainsi que Calixa-Lavallée jusqu’au pont Bouchard, ont reçu un bac brun leur permettant de valoriser les matières organiques. Le projet pilote vise environ 70 immeubles et près de 175 unités résidentielles.

Martin Brunet, directeur des opérations à SER, Réjean Pion, directeur général de la RIAM, Claude Corbeil, maire, Rémi Gauvin, technicien en environnement à la Ville, Sarah-Kim Nadeau, agente de sensibilisation de la patrouille verte et Isabelle Boivin-Dupras, patrouilleuse de sensibilisation de la patrouille verte. © François Larivière « En 2007, lors de la mise en place de la collecte de matières organiques sur le territoire, il avait été convenu d’exclure une partie du centre-ville, notamment en raison de contraintes d’espace et d’un volume moindre de matières à traiter. Cet été, nous mettons en place un projet pilote afin de vérifier la possibilité d’étendre la collecte à tout ce secteur. Tous les immeubles ont reçu un bac brun roulant de 120 litres et chaque logement a obtenu un petit contenant de 8 litres pour le comptoir. Notre patrouille verte sillonnera le territoire touché pour informer les citoyens et les inviter  à participer à cette démarche de détournement d’une ressource valorisable qui prend malheureusement encore trop souvent le chemin de l’enfouissement » mentionne le maire Claude Corbeil.

D’autre part et comme l’a rappelé le directeur général de la Régie, Réjean Pion : « La Régie est particulièrement fière, en cette année qui marque son 25e anniversaire d’existence, de franchir une autre étape en étendant son service de collecte à trois voies au secteur du centre-ville de Saint-Hyacinthe. Nous avons bon espoir que la première étape de ce projet pilote sera concluante et nous espérons grandement être en mesure d’élargir cette offre de services à l’autre moitié du centre-ville dès l’an prochain ».

Au Québec, 2022 constitue maintenant la cible pour cesser l’enfouissement des matières organiques. À Saint-Hyacinthe, elles sont valorisées à notre usine de biométhanisation ce qui représente une solution novatrice, écologique et rentable pour réduire les coûts de transport et d’énergie ainsi que l’impact sur l’environnement. 

Écrire un commentaire >

Ajouter un commentaire

Actualiser Saisissez les caractères contenus dans l'image ci-dessus. Tapez les caractères que vous voyez dans l'image; si vous ne pouvez pas les lire, soumettez le formulaire et une nouvelle image sera générée. Pas sensible à la casse.  Passer à la vérification audio.